lundi 23 septembre 2019 01:49:31

Archives de la guerre de libération, disparus, essais nucléaires : Les exigences de l’Algérie demeurent constantes

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé, hier à Blida, la constance des exigences de l’Algérie concernant les dossiers des archives de la guerre de Libération, les disparus et les victimes des essais nucléaires de l'armée coloniale dans le Sud algérien.

PUBLIE LE : 12-04-2016 | 23:00
D.R

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé, hier à Blida, la constance des exigences de l’Algérie concernant les dossiers des archives de la guerre de Libération, les disparus et les victimes des essais nucléaires de l'armée coloniale dans le Sud algérien.

«L’Algérie demeure constante dans ses positions et exigences concernant la restitution des archives de la guerre de Libération nationale, et les dossiers des disparus et des victimes des essais nucléaires», a assuré Zitouni dans  une déclaration à la presse, en marge d’une visite de travail à Blida, affirmant que «nous sommes capables d’arriver à des résultats positifs concernant ces  dossiers auxquels l’État accorde une importance majeure».
Après avoir relevé «la complexité et la sensibilité de la situation pour la partie française dans le contexte actuel», le ministre des Moudjahidine a soutenu que «même si les procédures avancent lentement, nous sommes assurés  des résultats positifs qui seront obtenus au profit du peuple algérien, de la mémoire des chouhada de la guerre de Libération nationale et des victimes des explosions nucléaires» de l'armée coloniale dans le sud du pays. «Il est temps de discuter, avec la partie française, des problèmes en suspens relatifs à ces trois dossiers», a- t-il  ajouté, estimant que  l’on ne peut «faire abstraction de ces dossiers, dotés d’une importance vitale pour le peuple algérien, qui considère la mémoire de la Révolution comme une cause sacrée», a-t-il souligné.          
M. Zitouni a fait cas, à cet effet, de discussions, à propos de ces  trois dossiers, qu’il a eues avec le ministre français chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, lequel était membre de la délégation gouvernementale française,  en visite a Alger en début de semaine.         
Il a aussi ajouté que sa visite en France, en début d’année, sur invitation de la partie française, avait donné lieu à la constitution de commissions algero-française, pour l’examen du dossier des archives, parallèlement à l’installation  d’une commission d’experts en droit international et d’avocats pour le recensement des disparus et victimes des essais nucléaires.          
Durant cette visite à Blida, le ministre a présidé une cérémonie de réinhumation des restes de cinq chouhada au cimetière d’Aïn Romana (à l’ouest  de la wilaya), découverts près d’un camps de concentration, remontant à la période  coloniale, durant des travaux de forage.          
Par la suite, le ministre a procédé à la baptisation d’un rue d’Aïn Romana du nom du moudjahid Hadj Abdelkader Mohamed, avant l’inauguration d’une  annexe du musée régional à Ouled Aïch, qualifiée de «centre historique ouvert à toutes les catégories de la société, dont les étudiants et chercheurs».         
M. Zitouni a, aussi, procédé à l’inauguration d’une salle polyvalente à la cité Brakni de la ville de Blida. Inspectant le projet de restauration du siège des services français durant la guerre de Libération nationale à Meftah, le ministre a souligné son importance, car considéré comme un «témoin vivant renforçant les écrits sur l’histoire de la guerre de Libération nationale»,  a t-il estimé.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions