jeudi 05 dcembre 2019 19:45:35

ANSEJ : 60.000 projets en 2016

Une moyenne de 91 projets créés par jour en 2015

PUBLIE LE : 01-03-2016 | 0:00
D.R

L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) compte financer, au courant de cette année, pas moins de 60.000 nouveaux projets, pour lesquels les crédits ont déjà été libérés, a souligné, hier, le DG de l’ANSEJ.
M. Mourad Zemali, qui s’exprimait sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale, a fait savoir, dans ce cadre, que 292 milliards de DA ont été mobilisés, à ce jour, par l’État pour accompagner le dispositif.

Il convient de signaler que ce nombre de nouveaux projets est le plus important annoncé au cours des trois dernières années. Alors qu’en 2014, plus de 40.800 micro-entreprises ont été financées et créées dans le cadre de l’ANSEJ, seulement 23.676 micro-entreprises avaient été créées, en 2015. À une question relative aux causes justifiant cette baisse, l’invité de la rédaction répond que «si le nombre des projets a diminué la qualité de ces derniers s’est, par contre, nettement améliorée». Il relève que cette baisse de quantité est justifiée par « l’orientation des dispositifs vers des activités créatives de richesses».
Prenant, à titre d’exemple, le secteur de l’agriculture, l’invité de la radio signale que les jeunes ayant créé des micro-entreprises ANSEJ dans ce domaine d’activité représentaient, en fait, 26% en 2014. Ils passeront, en 2015, à 29%. Idem pour le secteur de l’industrie.
 Ce dernier représente, aujourd’hui, 21%, alors qu’en 2014, il se situait dans les 16%. En chiffres, «6.862 financements ont été accordés au seul secteur de l’agriculture et 4913 à celui de l’industrie». En somme, le DG de l’Ansej justifie cet écart, enregistré entre 2014 et 2015,  par l’orientation des jeunes créateurs d’entreprises vers des créneaux plus «porteurs de richesses», tels l’agriculture, l’industrie, l’artisanat et les TIC.

Une moyenne de 91 projets créés par jour en 2015

Donnant, ensuite, quelques chiffres indicateurs pour l’année 2015, M. Zemali a indiqué que l’Ansej a enregistré, durant l’année écoulée, une moyenne de 91 projets de création d’entreprises par jour.
Aussi, poursuit-il, 100% des communes du territoire national ont été couvertes en termes de financement. En d’autres termes,  ce sont toutes les communes qui ont vu, au moins, un projet financé dans le cadre du dispositif ANSEJ. Autre chiffre important, mis en relief à la faveur de cette émission, 56% des projets financés sont menés par des jeunes issus de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur. Le chiffre ne dépassait pas les 20% en 2011, précise le DG de l’ANSEJ qui annonce, d’autre part, que 11% seulement des porteurs des microprojets sont des femmes, ce qui reste encore insuffisant, soutient-il. Bon à savoir, également, 93% des porteurs de projets ont moins de 35%. Interrogé sur le taux de mortalité des micro-entreprises ANSEJ, le premier responsable de ce dispositif dément les informations selon lesquelles de nombreuses entreprises créés dans le cadre de l’ANSEJ sont «rapidement vouées à l’échec au bout de quelques années seulement». Il signale que la mortalité es micro-entreprises n’est pas très importante, le taux étant estimé à 10% par rapport au nombre de projets financés. «Ce taux est inférieur à la norme internationale qui se situe à 25 et à 30%, suivant les pays», a-t-il précisé. Bonne nouvelle à annoncer aux jeunes intéressés et désireux de s’investir dans la création de leur propre entreprise, ces derniers n’auront désormais plus qu’un seul document pour s’inscrire. M. Zemali mettra en relief que «les délais d’obtention du feu vert ont été considérablement réduits entre deux à trois mois». En somme, le dossier pour l’inscription à l’ANSEJ a été allégé de manière significative. Évoquant, par ailleurs, le précontentieux, il signale que «sur 6.711 affaires en contentieux, 2.756 ont été réglées à l’amiable, sans recourir à la justice». Enfin, à ceux qui croient que «la politique des micro-crédits a nui à l’économie nationale», il répond que «l’ANSEJ a permis à beaucoup de jeunes de réaliser leurs rêves». Pour rappel, depuis la création de ce dispositif, 356.000 micro-entreprises ont été financés grâce à ce dispositif.
Soraya Guemmouri   
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions