mercredi 19 septembre 2018 01:14:40

Diabète de type 1 : en finir avec les injections d'insuline ?

Transformer le diabète de type 1 en une maladie asymptomatique ? La découverte d'une équipe de l'UT Southwestern Medical Center pourrait bien révolutionner la prise en charge de cette maladie qui conduit des millions de patients à s'injecter quotidiennement de l'insuline.

PUBLIE LE : 12-02-2011 | 18:02
D.R

Transformer le diabète de type 1 en une maladie asymptomatique ? La découverte d'une équipe de l'UT Southwestern Medical Center pourrait bien révolutionner la prise en charge de cette maladie qui conduit des millions de patients à s'injecter quotidiennement de l'insuline. En effet selon les travaux de ces chercheurs, l'inhibition d'une hormone, le Glucagon, pourrait permettre de s'affranchir un jour de cette prise en charge fastidieuse.
Diabète de type 1, une prise en charge fastidieuse
Dans le diabète de type 1, les cellules pancréatiques qui produisent normalement de l'insuline sont détruites. Pour contrecarrer cette destruction, les diabétiques de type 1 doivent s'injecter de l'insuline plusieurs fois par jour afin de pouvoir métaboliser le glucose sanguin, réguler son taux et éviter le coma diabétique. Les injections par insuline constitue le principal traitement du diabète de type 1 depuis sa découverte en 1922. Mais cette prise en charge ne permet pas de guérir de la maladie ni de restaurer une tolérance normale au sucre. La prise en charge s'appuie également sur un régime diététique strict.
Mais des chercheurs américains ont réussi à démontrer chez la souris que l'absence d'une autre hormone, le glucagon, pourrait rendre inutile le traitement par insuline.
Sans glucagon, plus besoin d'insuline
Normalement, le glucagon est libéré par le pancréas, lorsque la glycémie (taux de glucose dans le sang) est trop faible chez les individus en bonne santé. Mais chez les diabétiques dénués d'insuline, cette hormone est trop importante et incite le foie à libérer des quantités excessive de glucose dans le sang. Résultat : la glycémie trop importante.
Les chercheurs ont montré que des souris génétiquement modifiées pour ne pas avoir de récepteurs au glucagon (et pas de cellules productrices d'insuline comme dans le cas du diabète de type 1) ne développent pas de diabète. "Ces résultats suggèrent que si vous n'avez pas de glucagon, vous n'avez pas besoin d'insuline. Cela ne veut pas dire que l'insuline est sans importance. Elle est indispensable à la croissance et au développement depuis le stade néonatal jusqu'à l'âge adulte. Mais une fois adulte, en accord avec le métabolisme du glucose, le rôle de l'insuline est de contrôler le glucagon. Si vous n'avez pas de glucagon, vous n'avez pas besoin d'insuline" déclare le Dr Unger, du Dallas VA Medical Center.
Vers un traitement
du diabète ?
"Nous espérons que ces résultats pourront un jour aider les personnes atteintes de diabète de type 1. Si nous pouvons trouver un moyen, de bloquer l'action du glucagon chez l'homme, alors nous pourrions minimiser le besoin des injections d'insuline" déclare le Dr Lee, co-auteur de l'étude. Un enthousiasme partagé par le Dr Roger Unger, qui évoque même la possibilité d'un traitement de cette maladie en constante augmentation.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions