samedi 16 dcembre 2017 21:24:53

Le Coin du copiste : Les identités culturelles au prisme de l’écriture

Nos célèbres auteurs, trop souvent oubliés par l’Histoire écrite et relatée par les vainqueurs dans toute l’antiquité, refont aujourd’hui surface en Europe, notamment en France où l’on rend désormais à César ce qui lui appartient de plein droit.

PUBLIE LE : 07-02-2016 | 0:00
M. Boualem Sansal

Nos célèbres auteurs, trop souvent oubliés par l’Histoire écrite et relatée par les vainqueurs dans toute l’antiquité, refont aujourd’hui surface en Europe, notamment en France où l’on rend désormais à César ce qui lui appartient de plein droit. L’apport à la genèse humaine de la littérature dans la pensée d’Apulée de Madaure, auquel ici en Algérie des colloques ont été consacrés, revient par la grande porte des civilisations dites les plus avancées. On reconnaît aujourd’hui la stature incontestable d’un grand écrivain et philosophe berbère d’expression latine qui avait illuminé au IIe siècle par son génie de la perception et de l’imagination scripturale les idées de son temps avec son œuvre «L’Âne d’or ou les métamorphoses». Un roman grâce auquel son auteur faisait la toute première ébauche d’une fiction fantastique faisant la peinture des travers de sa société en créant un genre romanesque inscrit en lettres d’or dans l’histoire de l’humanité. Une nouvelle revue annuelle qui porte le nom d’Apulée paraîtra prochainement outre-mer comme l’a annoncé l’éditeur français Zulma sur son site Internet. Le magasine littéraire compte faire parler les auteurs des deux rives en ouvrant une fenêtre sur des problématiques qui ne seront pas traitées d’un point de vue exclusivement et étroitement hexagonal mais comme un espace d’enjeu de l’Afrique et de la Méditerranée comme le souligne l’initiateur de ce projet qui pourrait intéresser nos romanciers, l’écrivain français d’origine tunisienne Hubert Haddad. Des auteurs maghrébins, à l’instar du romancier algérien Yahia Belaskri et du romancier et poète marocain Abdellatif Laâbi, font partie du comité de rédaction. Dans son premier numéro, la revue, qui a fait collaborer une trentaine d’écrivains de divers horizons, orientera sa réflexion sur la thématique ainsi intitulée «Galaxies identitaires» et dont l’idée majeure est de rendre, à travers l’œuvre du philosophe de l’antiquité «à l’idée de liberté dans l’interdépendance et l’intrication vitale des cultures» sa place, comme énoncé dans le texte. Un thème qui, selon les promoteurs de la revue, voudrait «en finir avec les enfermements idéologiques, les replis élitistes et les fanatismes aveugles.»  Parmi les auteurs algériens qui participent à ce premier numéro, on citera Abdelmadjid Kaouah, Leila sebbar, Abdelkader Djemai, Boualem Sansal et Adlène Meddi aux côtés de plasticiens, de nouvellistes, photographes et autres penseurs du bassin méditerranéen.  La revue sera présentée le 11 février prochain à la Maison de la poésie de Paris.
L. Graba

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions