lundi 20 novembre 2017 14:39:52

Crimes de guerre au Sahara occidental : Procès des responsables marocains les 9 et 10 mars à Madrid

Les membres de la délégation sahraouie agressés par des Marocains au Forum mondial social de Dakar

PUBLIE LE : 06-02-2011 | 21:21
D.R

Le procès sur le génocide et les crimes de guerre perpétrés  par des responsables politiques et militaires marocains au Sahara occidental,  depuis octobre 1975 à 1987, sera ouvert les 9 et 10 mars en Espagne, a rapporté  hier, l'agence de presse italienne Ansamed.    Dans ce cadre, "la militante des droits humains Aminatou Haidar et 13  réfugiés sahraouis vivant dans les camps de Tindouf en Algérie, ont été appelés  à comparaître comme témoins", a précisé cette source.    L'enquête confiée en 2007, au célèbre juge espagnol Baltasar Garzon,  était basée sur une plainte déposée en 2006 contre 31 Marocains ayant la responsabilité  de la disparition de 542 personnes, après le retrait en 1975 de l'Espagne du  Sahara occidental, son ancienne colonie.  La plainte évoquait également la mort par torture de 56 Sahraouis dans  les prisons marocaines. Après l'enquête préliminaire, le juge Garzon avait réduit  le nombre de personnes visées par les investigations de 31 à 13 seulement.  L'enquête menée par Baltasar Garzon avait été gelée après avis d'une  commission rogatoire, et avait été renvoyée au Maroc en octobre 2008, a rappelé  cette source.  Le magistrat Pablo Ruiz, qui a remplacé le juge Garzon, a rouvert le  dossier en novembre dernier, et a convoqué jeudi dernier, les 14 témoins sahraouis,  a souligné la même source.     
 Les 13 hauts responsables marocains dont certains sont encore en activité  dont Hosni Benslimane, le chef de la gendarmerie royale marocaine depuis 1985, sont  accusés de crimes de guerre et de génocide.     
Benslimane est également visé par mandat d'arrêt international pour  son rôle présumé dans l'assassinat de l'opposition Mehdi Ben Barka en 1965. 

Les membres de la délégation sahraouie agressés par des Marocains au Forum mondial social de Dakar
Les membres de la délégation sahraouie, présente au Forum mondial social à Dakar, ont fait l'objet d'une agression hier, de Marocains  à la fin de l'ouverture officielle du forum, a-t-on appris de sources concordantes. "A la fin de la marche d'ouverture officielle du Forum mondial social,  les membres de la délégation marocaine, environ 300, se sont attaqués à coup  de bâton à la trentaine de Sahraouis présents à cette manifestation", a déclaré  à l'APS le chef de la délégation sahraouie, M. Mohamed Chikh Lahbib.  "Les membres de notre délégation, dont des femmes, ont été encerclés  dans le carré réservé à la RASD. Les Marocains nous ont confisqué drapeaux et  banderoles et nous déplorons un blessé", a précisé M. Lahbib, ajoutant que les  services de sécurité sont aussitôt intervenus pour séparer les deux camps.          
De son côté, le président du comité d'organisation du FSM, M. Boubakar  Diop Buuba, a indiqué que dès qu'il a été informé de "cet incident", le comité  d'organisation s'est rapproché de la délégation sahraouie pour la rassurer que  "toutes les dispositions de protection seront désormais prises avec le concours  des services d'ordre".          
M. Buuba a également affirmé qu'un "tel acte ne saurait se reproduire"  et que toutes les activités du forum "seront sécurisées".          
La présence des Sahraouis dans la capitale sénégalaise s'inscrit dans  "la dynamique de la lutte du peuple sahraoui pour son droit à l'autodétermination",  à l'instar de leur participation dans les différentes éditions précédentes du  FSM ainsi qu'aux autres manifestations internationales.   Durant leur séjour à Dakar, les délégués sahraouis mèneront une campagne  d'explication et de sensibilisation sur les dimensions de la cause sahraouie  et son enracinement au sein de la société civile internationale, a indiqué à  l'APS, M. Lahbib, également secrétaire général de l'Union des travailleurs sahraouis  (UGTS).          
En outre, le FSM sera un espace privilégié pour l'organisation d'une  conférence sur le thème : "Le Sahara occidental : dernière colonie en Afrique".   Le Sahara Occidental est aujourd'hui la dernière colonie d'Afrique à  ne pas avoir abouti dans son processus de décolonisation. Inscrit depuis 1966  sur la liste des territoires non-autonomes, ses habitants attendent, conformément  au droit international, l'exercice du droit à l'autodétermination.          
Dans ce contexte, les intervenants feront la lumière sur la nécessité  du parachèvement de la décolonisation à travers un référendum d'autodétermination  du peuple sahraoui.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions