samedi 15 dcembre 2018 15:52:42

La terreur des mondes, d’Anys Mezzaour : Deuxième opus de la trilogie Le lien des temps

Paru tout récemment chez l’Entreprise nationale des arts graphiques (ENAG), le jeune romancier Anys Mezzaour vient de récidiver avec un deuxième tome de sa trilogie sous l’intitulé La terreur des mondes.

PUBLIE LE : 06-12-2015 | 0:00
D.R

Paru tout récemment chez l’Entreprise nationale des arts graphiques (ENAG), le jeune romancier Anys Mezzaour vient de récidiver avec un deuxième tome de sa trilogie sous l’intitulé La terreur des mondes. Un ouvrage qui plonge le lecteur dès les premières pages dans un univers bien ficelé d’un jeune auteur à l’imagination débordante.

Né en 1996 à Alger, Anys Mezzaour a publié son premier ouvrage en 2013. A peine âgé de 17 ans, il fait irruption dans le domaine littéraire en signant La proie des mondes, premier opus de sa trilogie Le lien des temps. Il est devenu par ce fait l’un des plus jeunes auteurs algériens et le premier à avoir introduit le genre fantaisie dans la littérature algérienne. Actif dès son jeune âge, il a assuré de nombreuses séances de vente-dédicace au 18e Salon international du livre d’Alger, au Salon du livre de Paris, ainsi qu’aux festivals Afrovibes à Lyon et au FELIV de l’année 2015. De belles années sont devant ce jeune et talentueux écrivain qui poursuit actuellement des études en sciences politiques à Lyon. Salué par la presse algérienne, Anys Mezzaour a déjà fait parler de lui à travers les colonnes de la presse algérienne. « Aussi, Anys a-t-il le langage et l’écriture des jeunes, c'est-à-dire un style direct, truculent, sans fioriture, souvent impliquant une merveilleuse didactique et soutenu par un irrésistible suspense jusqu’à la dernière ligne du récit », peut-on lire dans un précédent article paru à
El Moudjahid. Reprenant l'histoire deux ans après la fin du premier tome, le personnage principal est cette fois-ci Alex White, le meilleur ami de Bill Stuart. Il se retrouve à son tour embarqué dans un complot visant le plus haut sommet de l'exécutif impérial. D'abord projeté dans le passé — où il devra assumer d'immenses responsabilités — puis sur Terre — où il pourra compter sur l'appui indéfectible de son ami Symias —, il voit tout son monde s'écrouler autour de lui et la guerre reprendre de plus belle. Il devra faire preuve de courage et de ténacité pour mettre un terme à la terreur nouvellement instaurée. Alex White traverse des contrées d’espace et des laps de temps tantôt éphémères tantôt éternels dans le monde imaginaire de l’auteur. C’est comme s’il avait vécu depuis trois mille ans. Dans sa tête, défilèrent tous les grands événements depuis la création de l’empire. L’ouvrage donne une autre dimension à la mort qui fait face à certains personnages, comme c’est le cas de Bill qui vit le futur et lui sourit.  Ecriture fluide et explication cohérente, le roman propose une lecture facile aux adeptes de ce genre d’ouvrages qui font défaut dans la littérature algérienne.    Kader Bentounès

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions