mardi 19 septembre 2017 14:28:58

Marche de l’extrême de la protection civile : L’Assekrem dernière étape d’un parcours pas comme les autres

Il est l’une des attractions les plus en vues pour les touristes de la wilaya de Tamanrasset, un lieu sacré pour d’autres, et l’endroit où l’on peut admirer avec beaucoup d’émotion et d’enthousiasme les plus beaux coucher et lever de soleil du monde, certains donnerons n’importe quoi pour assister quelques minutes durant à ce phénomène naturel quotidien causé par la rotation de la Terre ; il s’agit bien évidemment de l’Assekrem.

PUBLIE LE : 24-11-2015 | 0:00
D.R

De notre envoyé spécial dans la capitale du Hoggar : Mohamed Mendaci

Il est l’une des attractions les plus en vues pour les touristes de la wilaya de Tamanrasset, un lieu sacré pour d’autres, et l’endroit où l’on peut admirer avec beaucoup d’émotion et d’enthousiasme les plus beaux coucher et lever de soleil du monde, certains donnerons n’importe quoi pour assister quelques minutes durant à ce phénomène naturel quotidien causé par la rotation de la Terre ; il s’agit bien évidemment de l’Assekrem.

Perché à 2.180 m d'altitude, la plus haute commune d’Algérie, dans les montagnes noires du Hoggar, l'ermitage de l'Assekrem est un nid d'aigle. Voilà plus de 60 ans que deux ou trois moines de l'ordre des Petits frères de Jésus se partagent discrètement ce paysage merveilleux.
Ils offrent aux voyageurs de passage ce panorama imprenable sur le Tahat, le plus haut sommet d'Algérie, et un verre de thé et quelques biscuits aux malchanceux qui viennent à leur rencontre les jours de brouillard. Une parenthèse d'hospitalité dans un univers de sécheresse où les températures sont extrêmes.
Un lieu riche en histoire aussi. Charles de Foucauld, père fondateur de leur congrégation, séjourna cinq mois à l'Assekrem. Il a eu le coup de foudre pour cette partie de la Terre qui ne cesse d’attirer l’admiration des fervents randonneurs à la recherche de nouvelles découvertes et d’aventures spécifiques.
Visiter l’Assekrem, ce lieu mystérieux nous donne l’impression de vivre dans une autre dimension, où la civilisation a omis de jeter son dévolu laissant place à la nature qui se prend en charge sans permettre à l’homme de s’établir, comme ce fut le cas pour d’autres lieux de la capitale du sud algérien.  

Objectif : l’Assekrem, un paysage lunaire
L’Assekrem a été, hier, la dernière étape de la redonnée pédestre de la « marche de l’extrême » organisée par la Direction générale de la protection civile qui a excellé dans sa préparation et reçu les félicitations des participants au nombre de 150 dont la joie se lisait sur les visages bronzés par un soleil bienveillant, sans doute face à la vue des « touristes algériens ».  
Les participants composés essentiellement par les agents de la protection civile et une trentaine de membres de l’Association sportive Bouchaoui athletic club (ASBAC) qui ont montré un courage épatant pour relever le défi qualifié par certains des « Douze travaux d’Hercule » faisant allusion aux épisodes les plus célèbres de la mythologie grecque.
Visiter l’Assekrem est une première pour la plupart des « marcheurs » et les histoires racontées autour de cette commune n’ont fait que booster leur désir d’atteindre ce lieu mythique. Ils avaient conscience que pour regagner cette petite montagne néanmoins, fort escarpée, demande énormément de patience, de volonté et du courage. Trois jours de marche à un rythme soutenu ont, enfin, permis aux participants d’atteindre leur objectif : l’Assekrem. Au premier jour, après 40 km de marche, c’est la localité d’Azarnène où nous avons mis le premier camp. Un camp presque de fortune. Des tentes peu confortables sont installées mais ça nous est égal du moment qu'on passe des moments inoubliables. Pour rallier le lieu sus cité il n’est pas utile de chercher le confort car le goût de l’aventure et la bonne compagnie ont fait le reste.  
La fatigue de la journée n’a pas réussi à dissuader les « hommes de feu » de s’atteler à leur tâche en distribuant nourriture et couverture pour les autres participants dont les traits de fatigue étaient clairement tracées sur leur visage. Après un repas froid, le déjeuner à midi. Le repas du soir était, bien évidemment,  chaud et a consisté en une soupe suivie d’un plat à base de pâtes pour faire profiter les marcheurs d’un maximum de sucres lents. Dessert, avec invariablement en plus dattes et fromage en portions. Le repas se faisait autour d’un feu de camp, sous une température hivernale tantôt affiché -1 degré et tantôt 0 degré, un temps glacial, quoi.
C’est l’occasion de faire plus connaissance et échanger quelques mots, papoter avec les participants qui nous ont raconté comment ils ont pu faire partie de « l’expédition sudiste ».

Feu de camp dans à un froid glacial
Une ambiance bon enfant caractérise les soirées sahariennes. En sus du feu de camp allumé par les sapeurs pompiers qui d’habitude, ont pour mission principale de l’éteindre, les participants ont mis tous les vêtements dont ils disposaient et même doublé leurs pantalons pour se réchauffer comme ils le peuvent.
Dynamique, présent sur tous les fronts et très disponible pour les journalistes assurant la couverture de cette première édition, le lieutenant Nassim Bernaoui, chargé de communication à la Direction générale de la protection civile soulignera que la « fin de la randonnée pédestre aujourd'hui, dernière étape de l'Assekrem à Afilale sur 15 km, l'arrivée à l'Assekrem s’est faite hier, aux environs de 11h00  pour la fin de la première étape. Une grande fatigue se lisait sur le visage des participants, surtout après la 2e étape de Azernane vers Afilale où le chemin le plus difficile et plus long que les autres étapes, s’est étalé sur une distance de 35 km de parcours chaotique ».
Pour le représentant de ce corps constitué « une grande satisfaction a été constatée suite à la fin de la randonnée ».
« Pratiquement tous les participants ont réussi à allez jusqu’au bout, sauf quelques-uns et d’autres n’ont pu relever le défis en raison de quelques petits bobos ressentis après des kilomètres de marche, ce qui a nécessité de les prendre en charge », expliquera Nassim Bernaoui. Il exprimera à l’occasion, sa satisfaction quant à l’organisation de l’événement et les moyens mis pour sa réussite «  en matière d'organisation, je dis bravo à la Direction de la protection civile de Tamanrasset pour cette organisation, où rien n'a été laissé au hasard et surtout à monsieur le Directeur général le colonel Mustapha Lahbiri qui avec cette initiative à permis à un grand monde de découvrir cette magnifique région touristique aux participants et au large public à travers la présence des médias », a-t-il ajouté.
Aussi, il faut dire que la troisième étape était la plus facile. En effet, après avoir parcouru près de 70 km. Cette ascension de 12 km, était du « pain béni » pour les randonneurs. 9h, on prend le départ dans la même atmosphère « bon enfant ».
Pour cette dernière étape, on arrive au lieu tant espéré de l’Assekrem à midi plus exactement. On aperçoit alors, un sentier creusé dans la roche qui mène à l'ermitage  en haut duquel on peut assister à un coucher de soleil des plus majestueux. En toute franchise c’est le visage montagneux du Sahara dans toute sa splendeur.  
Pour ne pas rater le plus beau coucher de soleil du monde, à 17h, le sous-directeur de l'action sociale à la direction générale de la Protection civile, le colonel Ali Brouri, appel ses éléments et les participants de se réunir pour escalader  la montagne supplantant le plateau de l’Assekrem.
L'ascension était facile. Arrivés en haut, l’Assekrem, nous plonge dans notre rêve qui finalement s’est exaucé à la dernière étape de la marche de l’extrême. Fin de mission, vivement la 2e édition et bravo pour la protection civile, qui, au-delà du test des capacités physiques de ses éléments face à des situations extrêmes, a participé à la promotion du tourisme saharien.
                 Mohamed Mendaci

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions