mercredi 22 novembre 2017 21:20:08

Tlemcen : Les Béni Snous, une résistance exemplaire

Le commandant Djaber dit MétaIche Abdelkader : Un exemple de patriotisme

PUBLIE LE : 01-11-2015 | 0:00
D.R

Les habitants de la commune de Béni Snous située à 45 km du chef lieu de wilaya de Tlemcen, célèbrent chaque année, la fête du  1er  Novembre selon un programme tracé par les autorités locales, par des activités dont une exposition de photos de chouhadas, des moudjahidines ainsi que les hauts faits ayant marqué l’histoire de cette époque faste de la lutte de libération nationale pour l’indépendance de l’Algérie arrachée grâce à des sacrifices consentis par tous.
Cette commune historique montagneuse avec un relief accidenté est connue par son appellation la « commune des mille chahids» et c’est un honneur pour elle.
Ses habitants ont répondu à l’appel lancé pour la lutte armée et plusieurs actions ont été menées contre l’occupant. Les monts de cette région ont servi comme base de stockage de l’armement en provenance de l’étranger à partir de la frontière marocaine, de centres d’approvisionnement et de ravitaillement, de l’artillerie et munitions à Edden Essaîd, Massay et à Fedden Yahia.
La région a été le théâtre de plusieurs batailles comme celles de Bouabdous, Ras Asfour, Khémis et dans d’autres endroits dont les témoignages des moudjahidines et citoyens sont encore vivaces dans les esprits.
L’armée française n’a pas trouvé mieux que de bombarder les villages de Béni Achir et Béni Zidez et la région a été déclarée zone militaire à partir de l’année 1956 et mise sous haute surveillance. Des centres de regroupements ont été crées à El-Mansourah en 1956, Diar Addoussi en 1957 et à Sidi Larbi en 1957.  
Pour que personne n’oublie, l’écriture de l’histoire est devenue indispensable. Un grand projet auquel s’attèlent le ministère des Moudjahidines et les musées régionaux par le recueil des témoignages des anciens moudjahidine.
Mohammed Gadiri.

Le commandant Djaber dit MétaIche Abdelkader
Un exemple de patriotisme
Le chahid, commandant Djaber dit Métaiche Abdelkader, est né en 1928 au village d’Ouled Moussa, il était un militant très actif, dès son jeune âge, selon son fils Mustapha.
Au cours de l’année 1948, il émigra en France et a travaillé en qualité de mineur pour revenir en 1950. Il milita avec le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques. Il reparti en France en 1952 et rentra définitivement en 1953 pour préparer le déclenchement de la Révolution de 1954. Avec son intelligence, sa formation et sa vision durant cette période MétaIche entreprit des contacts avec d’autres militants. Cette phase fut couronnée de succès grâce à ses efforts et à ceux également de ses premiers frères d’armes dont Mohammed Kaou, Hocine Gadiri, etc. Les premières actions furent menées contre les fermes des colons, des attaques contre les postes des gardes forestiers. Il militait avec le colonel Lotfi qui, au début, était son secrétaire.
Le 1er mars 1955, le commandant Djaber à la tête de trois sections mena la bataille de Bouhamama. Il a prouvé toujours ses qualités de stratèges, d’un responsable aguerri meneur d’hommes. Le chahid Abdelkader Métaiche, dit le commandant Djaber, décéda le 13 février 1958 au cours d’un accrochage dans la zone de Ain Fézza. Il demeure dans la mémoire de ceux qui l’ont connu, un exemple de patriotisme.
G. M.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions