mardi 21 novembre 2017 22:23:56

Le musée du moudjahEd de Bordj Bou-Arréridj : Un gardien de l’histoire

Situé entre la citadelle et le siège de l’APC, le musée du Moudjahed de Bordj Bou-Arréridj n’est pas seulement une structure culturelle importante de la wilaya, il est aussi un lieu chargé d’histoire et pas seulement pour son contenu.

PUBLIE LE : 01-11-2015 | 0:00
D.R

Situé entre la citadelle et le siège de l’APC, le musée du Moudjahed de Bordj Bou-Arréridj n’est pas seulement une structure culturelle importante de la wilaya, il est aussi un lieu chargé d’histoire et pas seulement pour son contenu. Il abrite, en effet, le siège du bureau de wilaya des moudjahidine. Il est de ce fait le lieu de rencontre de la famille révolutionnaire.

Tous les historiens, journalistes et même les étudiants et les élèves, de la wilaya et d’ailleurs, se rendent dans la structure pour voir de près ceux qui ont fait la Révolution. Le terrain sur lequel il a été bati ne manque pas d’intérêt également. Près de la porte de Zemmoura, qui était un des accès de la ville de Bordj Bou-Arréridj, la gendarmerie française a installé sa brigade locale. La structure qui était censée assurer la sécurité des citoyens est devenue un haut-lieu de sévices. Beaucoup de moudjahidine ont été torturés dans ces locaux qui ont été rasés depuis.
C’était un espace sinistre qui était craint par les Algériens qui évitaient de passer à côté. Il formait avec la caserne des spahis, où la citadelle a été aménagée, un territoire maudit.
Heureusement que l’indépendance est passée par là. La caserne est devenue un lieu de détente avec des espaces verts, des kiosques et des jeux qui abrite surtout l’annuaire des martyrs.
L’ex-brigade a été remplacée quant à elle par le musée. Ce n’est que justice pour des moudjahidine qui ont supporté tous ces sévices pour que vive l’Algérie.
Justement, c’est un moudjahid qui a eu l’idée de construire l’édifice, malheureusement, faute de moyens, il a dû attendre des années avant de concrétiser le projet. Le défunt Saïd Benathmane, qui était le secrétaire de wilaya de l’ONM, ne voulait pas que l’Organisation s’occupe des cas sociaux des moudjahidine et ayants droit seulement.
« Nous avons un devoir de mémoire en face des nouvelles générations comme nous devons être fidèles au message des chouhada », disait-il.
Ce qui a fait qu’à la première occasion qu’il a eue en tant que responsable de l’Organisation il a cherché à concrétiser le projet.
Il était d’autant plus pressé que les objets historiques venaient et partaient. « On a perdu une réserve importante pendant les années qui ont suivi l’indépendance », a-t-il regretté.
Il a avoué qu’au départ, il voulait juste consacrer un espace de la kasma pour ces réserves.
Mais le wali qui a accepté le projet, M. Bouaazgui en l’occurrence, a eu l’idée de construire une nouvelle bâtisse sur le terrain actuel qui offre l’avantage d’être bien situé et de ne pas poser de problème de propriété. Une moitié dépendait des Domaines, l’autre était un bien de l’APC qui a fait don de tout le terrain pour l’Organisation. Le même wali qui est actuellement à Blida a eu l’idée de faire appel au volontariat pour concrétiser le projet. Les travaux ont démarré en l’an 2000, et ont permis de construire le rez-de-chaussée et un étage.
Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Noureddine Bedoui, qui l’a remplacé à ce poste, a pris à bras-le-corps le même projet et lui a même ajouté un autre étage qui abrite maintenant l’administration du musée, ainsi que les locaux du bureau de wilaya de l’ONM. Il lui a donné son visage actuel. Il l’a également équipé. Il a surtout réglé le problème de financement en confiant à l’APC du chef-lieu le règlement des affaires courantes comme les factures d’électricité et d’eau, l’entretien et le fonctionnement.

Un lieu émouvant
Une fois ces deux opérations terminées, la collecte pouvait commencer. Les moudjahidine, leurs ayants droit et les simples citoyens se sont prêtés avec amabilité, et pour certains avec une disponibilité totale, au jeu qui devait permettre de retracer l’histoire de la wilaya en général et de la Révolution en particulier, comme le montrent les objets disposés qui étaient hétéroclites mais classés de manière à présenter aux visiteurs les différentes étapes de la Révolution et la variété des activités menées par ses membres. C’est ainsi qu’au rez-de-chaussée de la structure où plane le souvenir de son initiateur comme pour le protéger, une salle de conférences pour la tenue de séminaires sur l’histoire et des ateliers d’entretien des tableaux et autres objets de collection ont été aménagés. Le hall central est rempli de matériel médical avec des seringues et des boîtes de médicaments sont exposés pour montrer la prépondérance du rôle joué par le service de santé de la Révolution pour la réussite de cette dernière. Les câbles, des appareils de transmission avec leurs chargeurs rappellent l’activité intense du service non moins important de la communication. Les reliures de numéros de l’époque du journal El Moudjahid soulignent quant à eux l’apport des services d’information.
Au premier étage consacré au déroulement des batailles, des cartes situant les positions de l’ALN, du découpage des régions et même des centres de l’armé coloniale sont présentées.
Des maquettes qui rappellent même le relief de chaque zone et les positions de unités de l’ALN sur son territoire ont été confectionnées. Elles rappellent également les batailles importantes comme celle de Béni Laâlam située dans la commune de Tassameurt qui a été marquée par un accrochage virulent qui a montré la force de l’ALN. Les Français qui ont appelé un renfort conséquent ont enregistré des pertes considérables.
Les murs sont chargés de photos de chouhada. Le musée en compte 247. Leur vue est émouvante tant ils étaient jeunes et beaux.
Les images de criminels de guerre comme Salan et Massu sont également exposés, pour ne pas oublier leurs méfaits. Une bibliothèque comptant plus de 300 titres complète le contenu de l’étage. Au deuxième étage se trouvent les bureaux du secrétariat de wilaya de l’ONM bien sûr, mais aussi ceux de l’administration du musée avec un service de collecte de la matière historique, un autre pour le traitement et le classement et bien sûr l’administration. Les murs sont remplis de photos des présidents de l’Algérie indépendante. Une partie est consacrée à la visite du Président Bouteflika dans la structure. Une belle collection de tableaux représentant les mères de chouhada orne le lieu également. Elles sont représentées sous forme de roses avec leurs noms gravés dessus. Leurs enfants tombés au champ d’honneur sont cités sur des feuilles vertes.
Elles sont appelées, à juste titre, « El Khanssaouet », en référence à la célèbre poétesse arabe qui a perdu quatre de ses enfants dans une bataille contre les Perses.
Des salons ont été disposés pour accueillir les délégations et les moudjahidine qui se rendent dans les lieux.
Justement les visiteurs sont nombreux dans la structure particulièrement durant les vacances scolaires. Les élèves peuvent voir sur place les objets utilisés par les moudjahidine et peuvent même leur parler et pourquoi pas prendre des photos avec eux.
Ces visiteurs qui plongent dans l’histoire du pays ne sont pas dépaysés à leur sortie.
Deux canons sont disposés à l’entrée de la structure.
Ils rappellent le rôle joué par la porte de Zemmoura, qui était érigée également sur les lieux pour garder l’ancienne ville. Ce qui donne une troisième dimension à la structure à savoir sa position stratégique.
C’est d’ici que les caravanes se dirigeaient vers le nord de la wilaya. C’est pas pour rien que la rue Mebarkia Smaïl, perpendiculaire avec le boulevard Houari-Boumediène, est en fait le début de la RN 76.
La ville a beaucoup changé comme en témoigne l’animation qui caractérise le boulevard qui passe à côté du musée.
La mission des canons aussi. Ils ne sont pas là pour faire peur aux étrangers mais pour une toute autre fonction, garder l’histoire.
    F. D.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions