jeudi 20 juin 2019 21:15:03

Archéologie : Lancement de la restauration de la muraille de Sour El Ghozlane

Les travaux de restauration et de réhabilitation de la muraille de la ville de Sour El Ghozlane (Bouira), d’une longueur de trois kilomètres et de ses trois portes (porte d’Alger, porte de Sétif et porte de Boussaâda) ont été lancés récemment

PUBLIE LE : 24-01-2011 | 20:02
D.R

Les travaux de restauration et de réhabilitation  de la muraille de la ville de Sour El Ghozlane (Bouira), d’une longueur de trois  kilomètres et de ses trois portes (porte d’Alger, porte de Sétif et porte de  Boussaâda) ont été lancés récemment, a indiqué le directeur de la culture.  

L’étude de ce projet, confiée à un bureau d’étude spécialisé, a nécessité  une durée de 30 mois, a signalé M. Omar Reghal, soulignant qu'auparavant,  ce site a fait l’objet d’une opération de protection d’urgence dont le coût  est estimé à 13 millions de dinars. La  réfection de ce site, confiée à l’entreprise de réalisation qui  s’est chargée de la restauration de la Casbah d’Alger, a nécessité une enveloppe  de 150 millions de dinars pour un délai de réalisation de 18 mois, est-il souligné. Parallèlement à cette opération, la wilaya de Bouira a lancé d’autres  actions de restauration au profit de nombre de sites historiques de la  daïra de Sour El Ghozlane. Il s’agit de la restauration et de l’aménagement du monument funéraire  de la chambre des Ouled Slama de Hakimia, à l’est de Sour El Ghozlane, dont  l’étude de réalisation est arrivée à son terme, a révélé M. Reghal. Des préparatifs en cours sont, par ailleurs, en vue de l’élaboration  du cahier des charges inhérents à la restauration de ce site, dont l’histoire  remonte à l’époque Byzantine (439 après J.C).
Selon sa fiche technique, ce site est un caveau à étages, dont le premier  renferme deux chambres funéraires vides alors que le deuxième est constitué  d’une chambre ouverte. Selon une hypothèse, cette chambre des Ouled Slama, classée  en 2006 sur la liste nationale du patrimoine culturel matériel, renferme le  tombeau du roi berbère Takfarinas, selon les informations de la direction  de la culture.  
Les travaux de sa restauration seront lancés le 18 février prochain  pour une enveloppe de 30 millions de dinars, et un délai de réalisation de 14 mois,  selon le responsable de la culture.  
Une troisième opération de restauration devrait, en outre, profiter  à la "voûte romaine" de la banlieue ouest de Sour El Ghozlane, dont un édifice  en forme d’arc est encore visible, et qui faisait usage, à l’époque romaine,  de conduite d’eau.
Une enveloppe de 10 millions de dinars a été consacrée à la réhabilitation  de ce site classé sur la liste complémentaire des sites archéologiques de la  wilaya.
Un retard est actuellement enregistré dans l’étude de réalisation de  cette opération, a déploré M. Reghal, soulignant que ce genre d’études  relatives à la restauration de sites archéologiques se déroule en quatre étapes.
Il s’agira, en premier, de faire un état des lieux du site pour fixer  les mesures d’urgence à mettre en œuvre pour sa protection, pour passer  ensuite à l’étape de l’examen architectural et historique du site en question,  suivie de la troisième étape qui consistera en la présentation d’un diagnostic,  qui sera clôturé par le lancement de l’opération de restauration représentant  la quatrième et dernière étape de l’étude.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions