vendredi 28 fvrier 2020 11:22:10

Alors qu’une éclipse totale est prévue en 2027 : L’AAJAA donne rendez-vous pour 1er septembre 2016

Très attendue par les passionnés de l’astronomie, mais aussi par les curieux de tout bord, l’éclipse solaire a été «célébrée» comme il se doit par l’Association algérienne des jeunes astronomes amateurs (AAJAA) qui a réuni, hier, à l’esplanade Riadh El-Feth (Alger), ses amateurs à observer ce phénomène.

PUBLIE LE : 21-03-2015 | 0:00
D.R

 Très attendue par les passionnés de l’astronomie, mais aussi par les curieux de tout bord, l’éclipse solaire a été «célébrée» comme il se doit par l’Association algérienne des jeunes astronomes amateurs (AAJAA) qui a réuni, hier, à l’esplanade Riadh El-Feth (Alger), ses amateurs à observer ce phénomène.
L’occasion était belle pour expliquer aux citoyens le comment et pourquoi de l’éclipse solaire, et dont certains n’ont pas raté l’occasion pour apprécier en «live» ce phénomène, même si les conditions météo n’étaient pas favorables (ciel brumeux). À cette occasion, un quota de lunettes spéciales éclipse ont été mises à disposition pour chaque club et association qui est affilié à l’AAJAA, ainsi que pour les gens désireux observer cette éclipse partielle.  Scientifiquement, l’éclipse solaire partielle dont la dernière qui s’est produite en Algérie remonte au 3 novembre 2013 veut dire qu’une fraction de soleil est occultée par la lune, c’est justement ce qui s’est passée, hier matin, dans de nombreux points de la planète. Cependant, d’autres zones ont assisté à une éclipse solaire totale, à l’instar de l’Arctique. «Pour notre pays, l’alignement de la terre, du soleil et de la lune était imparfait. Du coup, la lune n’a pu cacher la terre qu’en partie, contrairement à l’éclipse totale où l’alignement de la planète, le satellite naturel et l’étoile de notre système solaire est parfait. L’éclipse d’aujourd’hui s’est déroulée avec des phases différentes selon la proximité des régions de la bande de centralité qui traversera l’Atlantique jusqu’au Pôle Nord», expliquent les astronomes de l’AAJAA.
Ainsi, à Alger, le soleil a été occulté à hauteur de 61%, quand il était caché à Oran à hauteur de 62,2%, soit la région d’Algérie où le soleil sera occulté avec le plus grand degré d’obscurité. En revanche, dans l’extrême Sud, à In Guezzam (Tamanrasset) plus précisément, la lune a occulté le soleil à hauteur de 20% seulement, soit le taux le plus faible. 
Mais pourquoi donc ce phénomène n’est pas régulier et tarde à se renouveler ? À cette question, l’Association algérienne des jeunes astronomes amateurs explique que l’inclinaison du plan de l’orbite lunaire par rapport à l’orbite terrestre empêche la survenue d’une éclipse solaire à chaque nouvelle lune. Transition toute faite pour évoquer les prochains «rendez-vous» astronomiques que l’Algérie vivra. Et l’AAJAA révèle, à ce propos, qu’une éclipse solaire totale est prévue en … 2027, le 2 août pour être plus précis. Une année auparavant, le même phénomène est attendu le 12 août, mais il sera partiel dans notre pays. Toutefois, la prochaine éclipse n’est pas loin et elle devra avoir lieu le 1er septembre 2016 (éclipse annulaire et partielle), suivie, le 27 septembre 2017, d’une éclipse solaire totale, mais partielle en Algérie. D’autres éclipses, toujours partielles, sont prévues en 2020, 2022 et 2025. À vos agendas…
    S. A. M.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions