samedi 18 novembre 2017 14:53:44

Concert annuel de Cheb Yazid à l’occasion de la journée internationale de la femme : « Je cherche à faire passer un message au-delà du chant »

Il peut passer pour le Julio Iglesias algérien, avec son répertoire de chansons sentimentales entièrement dédié aux femmes.

PUBLIE LE : 04-03-2015 | 0:00
D.R

Il peut passer pour le Julio Iglesias algérien, avec son répertoire de chansons sentimentales entièrement dédié aux femmes. S’il ne se considère pas comme le tombeur de ces dames, il faut croire que les Algériennes lui font totalement confiance, connaissant sa fidélité légendaire, pour faire appel à lui depuis presque vingt ans pour la célébration en musique et danse de leur journée du 8 mars.

En prévision de cette fête où se donnent rendez-vous les femmes algériennes pour un spectacle, Cheb Yazid a animé hier à la salle Frantz-Fanon, une conférence pour annoncer son concert qui aura lieu dimanche prochain dans l’après-midi à la salle Harcha-Hassen et dont l’entrée est gratuite. Cet événement annuel qui prévoit des animations et des tours de chant avec Brahim Irban et Amine ‘‘Hitler’’, deux artistes qui ont tenu cette année à être présents. Au cours de ce point de presse la vedette de la chanson rai qui a toujours répondu favorablement aux sollicitations de l’Union nationale des femmes algériennes, a fait une petite rétrospective sur sa participation qui remonte à l’année 1997 où il s’était produit à la salle Ibn Zeydoun de Riadh El Feth et à la salle Ibn Khaldoun pour deux concerts dans la même journée : « C’était quelque chose de fabuleux mais ce concert n’est pas venu spontanément mais à l’occasion des tournées que j’ai effectuées à travers le territoire national où j’ai pu constater le combat que menait la femme algérienne et c’est pour cette raison que j’avais décidé de lui rendre un hommage tous les 8 mars », déclare tout de go cet interprète et d’ajouter : «  Je voulais lui exprimer ma solidarité et mon soutien pour le rôle qu’elle a joué dans ma carrière et surtout pour que l’Algérie reste debout.  Je rappelle toujours la décennie noire parce que je pense que l’événement il faut le situer dans le contexte social de l’époque. » Le chanteur qui ne se doutait pas que l’événement ferait date, n’avait à aucun moment pensé renouveler cette heureuse expérience  et lorsqu’il apprend que des femmes attendent patiemment qu’il se produise dans une salle, il prend alors la résolution d’organiser chaque année un concert en leur honneur : « le premier grand 8 mars, c’était en 1999, une période où nous avons commencé à collaborer avec l’UNFA, donc c’est mon 19e concert à l’occasion de la journée internationale de la Femme et mon 17e avec l’Union nationale des femmes algériennes, une organisation de masse nationale avec laquelle j’ai entretenu des relations étroites parce que nous avons pu, avec elle, mobiliser beaucoup de femme et surtout exprimer artistiquement notre solidarité et notre engagement inconditionnel avec la lutte qu’elles mènent pour revendiquer leurs droits et personnellement, je salue leur combat et suis de tout cœur avec elles », ajoute le chanteur qui rappelle que ses concerts sont un hommage à la femme algérienne et un jet du cœur pour nos mères, nos sœurs et nos femmes, nos collègues et nos voisines même s’il ne se déroulent que pendant une journée : « la femme c’est plus grand que ce que l’on pense, c’est une façon d’être unique. On essaye nous les hommes d’attirer l’attention générale sur cette manière de voir la femme comme une personne complémentaire, un être qui peut œuvrer à côté de l’homme pour une Algérie meilleure », poursuit le conférencier. Ce prochain gala sera une opportunité pour cet artiste de présenter son nouvel album Ya dra kiraha bla bya dont tous les titres seront interprétés à cette occasion : « J’espère que le contenu de ce nouveau CD plaira aux femmes, j’ajoute que je chanterais 3 titres inédits spécialement pour cette journée. J’ai toujours eu l’intime conviction qu’un artiste ne doit pas se limiter au chant ni à la danse mais au message que je cherche à véhiculer, ce dernier peut être social ou sentimental mais il va au-delà, il exprime aussi un soutien, c’est une raison pour laquelle je fais partie de certaines associations et que je parraine par exemple celles qui concerne l’enfance et je viens d’ailleurs de faire un album qui porte le titre Madrassati (Mon école), un nouveau produit qui m’a permis d’organiser des tournées dans les CHU. Je prépare pour le premier juin un méga-concert pour les enfants où j’interpréterais les titres de mon nouvel album Baytouna », annonce ce chanteur.
L. Graba

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions