lundi 19 octobre 2020 16:05:12

Mise en service de la ligne téléphérique Oued Koriche / Bouzaréah : 2400 voyageurs/heure dans chaque sens en 12 minutes

Le ministre des Transports a donné des instructions aux sociétés responsables du projet, pour «effectuer les retouches qui s’imposent».

PUBLIE LE : 15-09-2014 | 23:00
D.R

Le ministre des Transports a donné des instructions aux sociétés responsables du projet, pour «effectuer les retouches qui s’imposent».

Enfin une bouffée d’air frais pour les habitants de Oued Koreich et Bouzaréah ! Après une période d'essai de plus de deux mois, le téléphérique reliant les deux communes sur une longueur de 3 km et à une altitude de 367 m, a été mis en service, hier, par le ministre des Transports M. Amar Ghoul. Les essais techniques sont terminés et tout est en place pour entamer la phase de l'exploitation commerciale. « Ce téléphérique situé au cœur de la capitale modifiera profondément l’image de notre territoire urbain, ainsi que les habitudes de déplacements de nos riverains. Il est aussi un moyen de cohésion sociale et de développement du territoire, et constitue un trait d’union entre les habitants d’Alger », a précisé M. Amar Ghoul en ajoutant que c’es un moyen de diminuer la charge sur les transports urbains dans cette région.    
 D'un coût de 2,5 milliards de dinars, ce téléphérique comprend trois stations et relie, sur 2,9 km, Oued Koriche à Bouzaréah en 12 minutes. Le téléphérique est composé de 58 cabines capables de transporter 10 à 15 passagers chacune. Il  sera accessible aux usagers tous les jours de la semaine de 6 à 19 heures, à raison de 30 DA la personne. L'exploitation de cette liaison était programmée initialement pour le mois de janvier puis fin juin dernier, mais un retard dû à un problème de retard dans l'expropriation de riverains du tracé du projet.
Le décret d'utilité publique n'a été publié qu'à la fin de 2011 alors que les travaux de génie civil ont démarré en 2009.  « la capitale a vécu  une journée historique, en particulier Oued Koreich qui attendait avec impatience ce projet. Ce dernier est très important en raison de sa modernité qui booste la cadence de transport  à Alger d’une manière générale et surtout cette région », a souligné le ministre,  précisant que ce projet a des perspectives touristiques, sociales et économiques.
Le ministre a donné des instructions aux sociétés responsables du projet et de la gestion « de s’atteler aux retouches non achevées » pour ce qui concerne les équipement, les préparations ou même la gestion qui doit être « au niveau des services demandés », a noté M. Ghoul en lançant un appel aux travailleurs de ce téléphérique de « multiplier leur travail » avec un bon encadrement pour les premiers jours de la mise en marche de ce projet qui a besoin également de « l’implication des citoyens » en leurs inculquant la « culture des téléphériques et de leur préservation » qu’il a qualifié de très importante. Les gestionnaires à leur tour doivent assurer une gestion « rigoureuse » et quotidienne de ce projet. Ce projet, dira le ministre, assurera 78 postes d’emploi pour les jeunes de ces régions (Oued Koreich et Bouzaréah). « Nous avons donné des instructions fermes pour que chaque projet voit le recrutement des jeunes de la région pour instaurer  une justice sociale qui donne l’égalité des chances pour tous », a souligné le ministre qui a annoncé, entre autres, que des préparatifs sont en cours pour le lancement d’un autre projet semblable, pour la commune de Bab El-Oued qui sera relié à Zghara sur une distance de 2 km.
« On souhaite que le projet démarrera dans les temps prévus et qu’il aura toute l’attention et l’encadrement  des responsables », a précisé M. Ghoul en ajoutant que ce nouveau projet verra également l’embauche d’autres jeunes de la région. 
Il a fait savoir, dans cette optique, que 15 autres lignes de téléphériques seront réalisées ou rénovées dans plusieurs wilayas, dont les travaux ont été confiés à l'entreprise française Pomagalsky, à savoir  Constantine, Aïn Témouchent, Béjaïa, Oran et Tizi-Ouzou. 
Il s'agit de télécabines gare routière-Bekira (Constantine, 3,1 km)  et Kerikri-Daksi (Constantine, 2,5 km), zone industrielle-centre ville-Beni Khaled à Beni-Saf (Aïn Témouchent, 7,2 km), Lakhmis-Gouraya (Bejaia, 2 km),  Magenta-Santa cruz (Oran), Bouhinoune-Sidi Belloua (Tizi Ouzou). « Nous entamerons ces projets avec la réalisation de 6 téléphériques dans un premier temps, après il y aura le lancement du reste des projets », a déclaré le ministre, en précisant que les travaux vont démarrer au cours du 4e trimestre 2014,
Par ailleurs, et au cours de cette visite de travail et d’inspection, le ministre a inspecté le projet de la nouvelle voie ferroviaire devant relier  Birtouta à Sidi Abdellah (Zéralda) sur une distance de 21 km.
 « Nous avons lancé récemment des études de faisabilité pour connaître la possibilité d'étendre cette ligne à Staoueli, Ain Benian et Chéraga », a indiqué le ministre.  Cette extension figure parmi d'autres projets ferroviaires que compte réaliser le secteur des transports dans la capitale pour désengorger les routes et rendre la circulation plus fluide. Le ministre des Transports, Amar Ghoul, a mis l'accent  sur la nécessité d'étendre cette ligne à l'avenir de Zéralda vers Tipasa, Gouraya jusqu'à Damous sur une longueur de 90 km, d'une part, et de Zéralda vers Bab El Oued via Staoueli et Ain Benian et Chéraga d'autre part.  
D'autres études devraient être lancées pour étendre cette ligne également vers Ben Aknoun et Bir Mourad Rais, selon le ministre qui a souligné que ces projets permettront, une fois achevés, de créer une harmonie et une complémentarité avec les autres moyens de transports en commun comme le métro et le tramway.
D'une distance de 21 km, la nouvelle ligne ferroviaire électrifiée à double voie Birtouta-Zéralda comprend cinq gares : Birtouta, Tessala El Merdja, Sidi Abdellah, Sidi Abdellah-Cité Universitaire et Zéralda. Le futur autorail, qui roulera à une vitesse de pointe de 160 km/h, sera un prolongement de la ligne ferroviaire reliant Alger (Agha)-Al Afroun (Blida) via Birtouta.
 « Les travaux de réalisation de cette ligne avancent bien, reste que les responsables du projet fournissent plus d’efforts pour achever le projet dans les délais », estime le ministre.
 Kafia Ait Allouache
 



 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions