mardi 17 octobre 2017 23:29:28

Algérie - Turquie : Signature d'un protocole d'accord pour développer la filière lait

Un protocole d'accord entre l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), et l'Association des industriels des produits laitiers (Asud) de Turquie a été signé, hier à Alger, pour renforcer la coopération bilatérale dans la filière lait, à travers, notamment un partage du savoir-faire.

PUBLIE LE : 10-06-2014 | 0:00

Un protocole d'accord entre l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), et l'Association des industriels des produits laitiers (Asud) de Turquie a été signé, hier à Alger, pour renforcer la coopération bilatérale dans la filière lait, à travers, notamment un partage du savoir-faire.
Le document a été paraphé par le porte-parole de l'UGCAA, Hocine Bellout, et le président de l'Asud, Haroun çalli, en présence de l'ambassadeur de Turquie en Algérie et d'opérateurs économiques algériens et turcs, activant dans le domaine de l'élevage et de la production du lait et dérivés.
Le protocole d'accord a été signé dans le cadre d'une mission commerciale turque des industriels du lait et ses dérivés, composée d'une quinzaine d'entreprises devant rencontrer une cinquantaine de leurs homologues algériennes dans le cadre de rencontres d'affaires bilatérales (B2B).
Le protocole porte sur le développement du partenariat entre les deux pays dans la filière lait, à travers, notamment un "échange d'information et du savoir-faire entre les opérateurs des deux pays, ainsi qu'au développement de l'investissement", a indiqué M. Bellout, reconnaissant que la filière lait en Algérie "est confrontée à plusieurs problèmes". "Les Turcs fournissent un matériel très performant, et nous souhaitons renforcer nos partenariats avec eux", a confié Amar Bouyezguarène, président de la Chambre d'agriculture de Tizi Ouzou. De son côté, l'ambassadeur de Turquie à Alger, Adnan Keçeci, s'est félicité de la signature de cet accord, estimant que son objectif n'était pas seulement le développement des relations commerciales, mais "surtout le renforcement des projets d'investissement à long terme". "La Turquie a réussi à relancer son secteur laitier en quelques années seulement, après qu'il s'était écroulé (...) et ce grâce au développement du secteur privé et aux encouragements de l'État", a-t-il indiqué.  Conscient de l'importance qu'accorde le gouvernement algérien au développement de l'agriculture et des industries agroalimentaires, le diplomate turc a affiché l'intérêt de son pays à participer "à l'industrialisation de cette filière (lait et dérivés) en Algérie". "Nous encourageons vivement les investissements turcs en Algérie, notamment dans le domaine des produits laitiers", a soutenu l'ambassadeur, indiquant que les partenariats entre les deux pays commencent à s'étendre à d'autres secteurs après qu'ils étaient limités aux secteurs du textile et touristiques.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions