mercredi 14 novembre 2018 19:41:50

Selon des experts : Les indicateurs classiques insuffisants pour mesurer le développement des nations

Les participants au symposium international sur le thème "Développement humain et société du bien-être à l'aune de l'agenda post-2015" ont affirmé que les indicateurs "conventionnels" du développement humain pour mesurer l'avancée des nations, notamment celui relatif à l'éradication de la pauvreté et la participation de la femme sont "insuffisants" en raison de l'existence d'autres concepts dont le respect des cultures des nations et le progrès social.

PUBLIE LE : 10-06-2014 | 0:00

Les participants au symposium international sur le thème "Développement humain et société du bien-être à l'aune de l'agenda post-2015" ont affirmé que les indicateurs "conventionnels" du développement humain pour mesurer l'avancée des nations, notamment celui relatif à l'éradication de la pauvreté et la participation de la femme sont "insuffisants" en raison de l'existence d'autres concepts dont le respect des cultures des nations et le progrès social. Le président de la commission économique et sociale de l'Union européenne, Henri Malosse, a estimé impératif de s'attarder sur les nouveaux indicateurs pour évaluer l'avancée des nations et, tout particulièrement, le respect des cultures des nations, car permettant la préservation de l'identité nationale et le développement économique au service du citoyen outre les indicateurs classiques comme ceux relatifs à l'éradication de la pauvreté, au développement agricole, au développement du système de la santé et l'égalité de l'enseignement. Il a évoqué, également, l'indicateur de la participation de la femme et du système des quotas pour la participation de la femme au sein des institutions, rappelant que la femme africaine joue un rôle important dans le développement humain sans oublier celui permettant à tous d'accéder à l'eau et à l'énergie à des "prix raisonnables" et la nécessité de trouver de nouveaux moyens dans le domaine du partenariat industriel. Il est inadmissible que le monde reste divisé en deux : un monde qui produit et un autre qui consomme", a-t-il encore dit.                  M. Malosse a souligné l'importance de bâtir des "relations participatives" entre l'Afrique et l'Europe pour définir l'agenda de l'après-2015 relatif au développement durable sans exclusive. D'autre part, le représentant du bureau de New York pour le développement humain spécialisé dans la statistique, Milorad Kovaccevic, a appelé tous les pays à adopter les mêmes indicateurs pour pouvoir évaluer le développement humain, notamment en ce qui a trait aux indicateurs de lutte contre la pauvreté de la préservation de la santé et de l'égalité entre homme et femme outre l'indicateur du revenu national. Il a ajouté enfin, que les autres indicateurs ont permis de développer des "solutions concrètes" notamment ceux relatifs à la qualité de l'enseignement, de la santé, de la protection sociale et de la sécurité humaine.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions