mardi 24 octobre 2017 10:22:33

Tronçon autoroutier d'El Tarf, M. Kadi : « A défaut de reprise dans les délais impartis, le contrat sera résilié avec Cojaal »

Le ministre des Travaux publics appelle à « engager des négociations avec d’autres entreprises pour reprendre les travaux »

PUBLIE LE : 09-06-2014 | 0:00
D.R

«Le groupement japonais Cojaal risque de perdre son marché en Algérie s’il ne rattrape pas le retard enregistré sur les projets de réalisation du tronçon est de l’autoroute Est-Ouest », telle est la décision prise et annoncée par le ministre des travaux publics, Abdelkader Kadi.
En effet, le ministre des travaux public a lancé un dernier avertissement au groupement japonais lors de sa dernière visite effectuée le 6 juin dans la wilaya d’El Tarf : « Vous lancerez une deuxième mise en demeure mercredi prochain après celle publiée par voie de presse, le 4 juin, à l’encontre du consortium Cojaal », a-t-il ordonné à l’adresse du DG de l’Agence nationale des autoroutes (ANA) « entre temps, je vous somme d’engager des négociations, avec d’autres entreprises pour reprendre les travaux du tronçon de la wilaya d’El Tarf, long de 87,6 km », a orienté M. Kadi.
Plus loin encore, à l’adresse des responsables de Cojaal, le ministre a été menaçant : « Vous êtes comme n’importe quelle autre entreprise », a-t-il dit, « les lois de la République s’appliqueront à ce consortium qui n’a pas tenu ses engagements ».
Dans cette optique, le premier responsable du ministère des Travaux publics a assuré que « toutes les mesures ont été prises pour la résiliation du contrat avec le consortium Cojaal ». L’autoroute Est-Ouest traverse la wilaya d’El Tarf sur 87 km dont 3 km seulement ont été livrés, selon le DG de l’ANA. Interrogé sur le tunnel Djebel Ouahch dans la wilaya de Constantine, qui a été fermé en raison d’un éboulement, M. Kadi a répondu que « la déviation du tunnel se fera avec ou sans tunnel. C’est une déviation de secours et de dépannage en même temps ». Pour rappel, en 2006, le groupement Cojaal a obtenu la réalisation du tronçon est de l’autoroute Est-Ouest sur 359 km entre Bordj Bou-Arréridj et la frontière tunisienne pour cinq milliards de dollars. Il devait le livrer dans un délai de 40 mois, mais le chantier est toujours en cours.
 Le consortium japonais a suspendu les travaux de réalisation du projet suite à un différend avec les autorités algériennes. Selon le ministre, les Japonais "ont exigé un montant supplémentaire pour la réalisation des travaux" et ce, malgré l’établissement d’un cahier des charges ayant défini toutes les conditions de conclusion du contrat. Le recours à cette mesure de mise en demeure a été décidé après plusieurs prorogations des délais accordés à cette entreprise pour l’achèvement des travaux qui lui ont été confiés dans le cadre de ce projet, a indiqué dernièrement le responsable de l’ANA, Mohamed Ziani.
Sihem Oubraham
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions