jeudi 19 octobre 2017 17:27:59

Parti de la Liberté et de la Justice : « Soumettre le projet de révision à référendum »

La participation du Parti de la liberté et de la justice (PLJ) aux consultations relatives à la révision constitutionnelle était le thème principal de la conférence de presse animée, hier, par Mohamed Saïd Oubelaïd, président du la formation, et au cours de laquelle il a présenté les grandes lignes des propositions faites par son parti.

PUBLIE LE : 09-06-2014 | 0:00
Ph : Nacera

La participation du Parti de la liberté et de la justice (PLJ) aux consultations   relatives à la révision constitutionnelle était le thème principal de la conférence de presse animée, hier, par Mohamed Saïd Oubelaïd, président du la formation, et au cours de laquelle il a présenté les grandes lignes des propositions faites par son parti.
Selon l’orateur, une constitution consensuelle, à laquelle adhéreraient l’ensemble des acteurs politiques, constituerait, sans doute, le socle d’une nouvelle manière de gouverner.
Tout en rappelant les nombreuses réalisations enregistrées, ces dernières années, dans différents domaines, le président du PLJ a indiqué que «cette approche vient tout à fait à son heure pour consolider cette volonté affichée quant au règlement de la crise due à la faiblesse de la légitimité des institutions élues».    
À ce sujet, M. Mohamed Saïd plaide pour l’«élargissement des consultations à tous les acteurs concernés (politiques, syndicats, société civile, ndlr), pour aller vers un consensus national en vue d’élaborer une Constitution qui assure la stabilité institutionnelle».
Il a a appelé à soumettre le projet de révision de la Constitution à référendum.
Insistant sur l’indépendance de la justice et l’instauration d'une démocratie qui assure la stabilité du pays, le président du PLJ a précisé que cela permettra au Conseil supérieur de la magistrature (CSM), et au Conseil constitutionnel de travailler «loin des influences ou interférences», de désigner leur président de «façon indépendante» et d'élaborer leurs règlements intérieurs respectifs conformément à la loi.
Parmi les propositions faites par le Parti de la liberté et de la justice, figure l’interdiction de soumettre les composantes identitaires nationales aux consultations. Il cite, également, la constitutionnalisation du nombre des mandats et le durcissement des conditions de candidature à la présidence de la République.                
Par ailleurs, le président du PLJ a confirmé sa participation à la réunion de la Coordination nationale des libertés et de la transition démocratique (CNLTD),  prévue mardi prochain, sur la base de l’«accord du parti avec la Coordination  pour faire un diagnostic de la situation», même si «des divergences subsistent autour des mécanismes du dialogue adoptés».
    K. H.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions