lundi 23 octobre 2017 10:55:27

Présentation du plan d’action du gouvernement devant le Conseil de la nation : Les sénateurs exhortent au suivi sur le terrain

Les membres du Conseil de la nation ont entamé le débat sur le plan d'action du gouvernement, après sa présentation par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, lors d'une séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah.

PUBLIE LE : 09-06-2014 | 0:00
Ph : T. Rouabah

Les membres du Conseil de la nation ont entamé le débat sur le plan d'action du gouvernement, après sa présentation par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, lors d'une séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah.

53 intervenants, issus majoritairement du FLN et du RND, sont inscrits pour débattre du plan d’action. Le ton a été donné dès l’entame par un représentant du FLN de Tamanrasset. Il axera son intervention sur la nécessité de la réalisation d’un centre de référence dans cette wilaya pour lutter contre les maladies, du fait que Tamanrasset est, de part sa situation stratégique, un passage obligé à tous les flux migratoires provenant d’Afrique.
Pour ce qui de l’agriculture, il demandera en écho au souhait du gouvernement d’exporter les produits agricoles sur les marchés internationaux, quels seraient les produits que l’Algérie peut exporter ?
Il se demandera aussi sur les raisons ayant amené Tassili Airlines à réduire ses dessertes vers les Sud, tout en affirmant que la remise de 50% demandée par les membres de la communauté nationale établie à l’étranger devrait profiter aux habitants du Sud, dont les revenus sont de loin inférieurs à ceux qui vivent en France. Un représentant du RND a affirmé que les promesses et engagements pris en faveur du Sud n’ont pas permis d’améliorer les conditions de vie des citoyens, en dépit des enveloppes budgétaires consenties par l’Etat et ce, selon lui, en raison de la bureaucratie. Pour cet intervenant, il faut prendre au sérieux les problèmes du Sud et s’éloigner de la politique de slogans.
Il sera demandé d’exonérer les agences touristiques d’impôts en raison d’absence de touristes. De son côté, un autre représentant du FLN, a demandé au Premier ministre de présenter un bilan chiffré et ce même, dira-t-il, si l’on connaît toutes les réalisations du Président Bouteflika. Pourtant lors de son intervention M. Sellal avait tenu à expliquer que la non-présentation de la politique générale du gouvernement relevait du manque de temps, d’une part, et que, d’autre part, des chiffres étaient présentés dans les documents annexes du plan d’action. Ce membre du Conseil de la nation a également interpellé le Premier ministre sur les lenteurs qui caractérisent la réalisation de certains projets. Selon lui les explications fournies quant à l’absence de parcelles de terrains pour la réalisation de ces projets ne saurait justifier, à titre d’exemple, la non réalisation du projet d’un CHU à Bejaia. Il faut faire des sacrifices lorsqu’il s’agit de l’intérêt national, a-t-il soutenu d’autant que ce sont des projets d’envergure, a-t-il ajouté. Il a par ailleurs suggéré la création d’un fonds spécial pour les régions montagneuses. Un autre représentant de la même formation politique, (FLN) a appelé à la prise de mesures pour mettre un terme à la fuite de cerveaux vers l’étranger. Un membre du tiers présidentiel a estimé qu’il est indispensable que ce plan d’action fasse l’objet d’un suivi sur le terrain pour s’assurer de sa mise en œuvre, car, soutiendra un autre membre du même groupe parlementaire, « on ne peut pas parler de projets d’envergure si ces derniers ne sont pas réalisés dans les délais. » Un avis partagé par un membre du RND qui estimera que pour résoudre tous les problèmes liés au développement local il faut un suivi sur le terrain. Il sera également demandé de débloquer les ressources financières nécessaires pour la concrétisation de ce plan d’action. Pourtant, renchéri le représentant du FLN, si on ne peut pas nier toutes les réalisations à l’actif du gouvernement, on ne peut cependant pas occulter l’existence de certains dysfonctionnements, notamment dans le secteur de l’habitat.
Ce même membre demandera aussi au Premier ministre de fournir des détails sur les projets inscrits dans le cadre de la politique de développement rural. Un autre de la même formation suggéra la révision de la loi sur la concession agricole. De son côté un membre de la formation du RND a invité le gouvernement à poursuivre la politique agricole dont les mesures incitatives prises en faveur des jeunes a permis la création de milliers d’emplois. La constitutionnalisation de tamazight a été revendiquée par les intervenants et ce, dira un représentant du FLN, pour couper l’herbe sous les pieds de ceux qui en font un fonds de commerce.
Il n’y a pas, selon lui, de volonté sincère de promouvoir la constitutionnalisation de tamazigh, a-t-il regretté.
Il faut, a-t-il poursuivi, prendre en charge sérieusement ce dossier pour éviter l’implosion. De son côté un représentant du RND a regretté la non généralisation de l’utilisation de la langue arabe. Pour ce qui de la lutte contre la bureaucratie, il faut, ont affirmé les intervenants, veiller à ce que les mesures soient généralisées à tous les services. De même qu’il sera demandé la réhabilitation des prérogatives de l’élu local. La création d’un office national pour la vérification de la conformité des produits importés a été demandée. L’absence de toute référence à la lutte contre l’analphabétisme fera réagir Mme Barki, du tiers présidentielle, alors, a-t-elle rappelé, que le taux reste élevé en Algérie. « Quel devenir lui réserve-t-on ou bien sera-t-elle le parent pauvre du plan d’action du gouvernement, a-t-elle demandé ? » Les débats se poursuivront aujourd’hui avec l’intervention des chefs des groupes parlementaires.
N. K.

--------------------------------

En marge des debats

Plages polluees, Mme Dalila Boudjemaâ :
« Les résultats des analyses de l'eau de mer seront connus dans 10 jours »
La ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement, Dalila Boudjemaâ, a affirmé que les résultats des analyses physico-chimiques de l'eau de mer seront connus dans 10 jours au plus tard. Dans une déclaration à la presse en marge du débat autour du plan du gouvernement présenté par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, Mme Boudjemaâ a indiqué que les laboratoires de l'Observatoire national de l'environnement et du développement durable procèdent actuellement à l'analyse de l'eau de mer pour déterminer le taux de pollution des plages, ajoutant que les "résultats seront connus dans 10 jours". Sur la base de ces résultats, il sera possible de définir les plages polluées et concernées par la fermeture, a-t-elle précisé. S'agissant de la décision du gouvernement concernant l'exploitation du gaz de schiste, la ministre a souligné que son département "veille avec sérieux à la protection de l'environnement", et qu'une "étude technique sera effectuée pour connaître les répercussions du gaz de schiste sur les nappes phréatiques et l'environnement" en général.

Mme Nouria Benghebrit :
« Un concours, ce mois, pour le recrutement d'enseignants dans les nouvelles écoles »
Un concours sera organisé dans le courant du mois de juin pour le recrutement d'enseignants dans les établissements scolaires qui seront réceptionnées à la prochaine rentrée scolaire 2014-2015, a annoncé, la ministre de l'Education nationale, Mme Nouria Benghebrit. En marge de la présentation devant les membres du Conseil de la nation du plan d'action du gouvernement par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, Mme Benghebrit a indiqué que son ministère s'apprêtait à organiser un concours durant ce mois de juin pour le recrutement d'enseignants dans les établissements qui seront ouverts prochainement.  La ministre de l'Education nationale a ajouté également qu'un deuxième concours sera ouvert en décembre prochain pour le même motif, soulignant que le Premier ministère a approuvé tous les postes demandés, et que tous les efforts seront déployés dans le cadre de la formation des enseignants et des inspecteurs qui doit débuter en juillet prochain.
D'autre part, Mme Benghebrit a annoncé qu'à la faveur de la prochaine rentrée scolaire, il sera procédé au changement des livres scolaires de 1re, 2e et 3e année du cycle primaire. En réponse à une question sur les mesures à prendre à l'encontre des fraudeurs aux derniers examens du baccalauréat, Mme Benghebrit a estimé que "plus de 10 wilayas" sont concernées par ce phénomène contre lequel la loi sera appliquée."

Mme Nadia Labidi, ministre de la culture :
« Nous comptons améliorer la carte professionnelle de l'artiste »
La ministre de la Culture, Nadia Labidi, a indiqué que son département "compte améliorer la carte professionnelle de l'artiste sur la base des avis et réactions des artistes", avant sa publication par le Conseil national des arts et des lettres.
La carte d'artiste sera élaborée par le Conseil national des arts et des lettres — présidé par le musicien Abdelkader Bendaâmache et installé en 2012 — en partenariat avec le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale afin de lui assurer la protection morale et sociale.
La ministre a souligné en marge de la présentation par le Premier ministre, Abdelkader Sellal, du plan d'action du gouvernement devant les membres du Conseil de la nation, que son ministère "tente de recueillir actuellement les avis et réactions des artistes concernant ce projet avant d'en améliorer les mécanismes.
A la question d'un journaliste sur la manifestation de Constantine capitale de la culture arabe 2015, la ministre a appelé à "une participation effective de la société civile, des associations et de la population constantinoise à cet événement qu'elle considère comme étant "un acquis" pour les Constantinois qui profiteront des projets proposés".  Nadia Labidi a par ailleurs souligné que la manifestation de Tlemcen capitale de la culture islamique 2011 a été une bonne expérience pour l'Algérie, précisant que son département tend à en profiter pour préparer celle de Constantine.
La ministre de la Culture a insisté, à l'occasion de la journée nationale de l'Artiste, célébrée le 8 juin de chaque année, sur l'importance de la création culturelle" dans les manifestations culturelles algériennes, précisant qu'il y a de nouvelles structures sociales en vu et que le plus important était de les mettre en mouvement".
Elle a mis l'accent à ce propos sur l'importance de la qualité des œuvres (...) affirmant que "la créativité doit être au cœur de l'activité culturelle".
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions