dimanche 22 septembre 2019 08:39:46

Annaba : La poétesse Zeynab Laouadj et le romancier Ouassini Laredj animent une rencontre littéraire

La poétesse Zeynab Laouedj et son mari romancier Ouassini Laaredj qui étaient avant-hier les invités de la bibliothèque centrale de la lecture publique à Annaba, ont animé une rencontre littéraire intitulée ‘‘Kateb oua kiteb’’ (écrivain et livre) en présence d’hommes de culture et de lettres ainsi que des invités tunisiens et nationaux de divers horizons professionnels.

PUBLIE LE : 08-06-2014 | 23:00
D.R

La poétesse Zeynab Laouedj  et son mari romancier Ouassini Laaredj qui étaient avant-hier  les invités de la bibliothèque centrale de la lecture publique à Annaba, ont animé une rencontre littéraire intitulée ‘‘Kateb oua kiteb’’ (écrivain et livre) en présence d’hommes de culture et de lettres  ainsi que des invités tunisiens et nationaux de divers horizons professionnels. D’emblée, l’icône de la poésie algérienne  Zeynab Laouedj, native de Tlemcen, licenciée en littérature arabe à l’Université d’Oran avant de décrocher un magistère et un doctorat qu’elle a consacré au thème « l’aspect social dans la poésie maghrébine des années 1970, a évoqué son parcours professionnel et ses principales œuvres poétiques qu’elle a commencées à écrire depuis son jeune âge.  Avant de déclamer un des ses poèmes qui a été d’ailleurs, fortement apprécié, Zeynab Laouedj a reconnu qu’elle excellait dans la poésie populaire et les vers libres. Se faisant l’avocate des femmes, d’une façon générale, la poétesse reconnaît que les tabous qui rongent la société algérienne ont constitué, pour elle , une source d’inspiration telle l’infécondité chez les deux sexes. L’émission télévisée ’’El Bahdja Tahki’’ qu’elle a animée et qui comprend 30 épisodes , a estimé qu’elle a contribué à faire connaître un pan de la culture algérienne  dans le monde arabe avec le dialecte algérien.
Dans sa lancée, la poétesse revient longuement sur la tragédie nationale et la résistance du peuple algérien contre le terrorisme ravageur. Parmi ces projets, elle compte améliorer  son lexique littéraire  et encourager la création féminine. Lui succédant, le romancier algérien Ouassini Laredj s’est penché lors de cette rencontre littéraire qui intervient après le retour du poète Driss Boudhiba à la tête de la direction de la culture de la wilaya, sur les techniques narratives. L’auteur de Crématorium, sonate pour les démons de Jérusalem, qui vient de paraitre, a abordé son parcours professionnel et quelques unes de ses œuvres. La rencontre littéraire, véritable bouffée d’oxygène qui vient rompre avec la léthargie culturelle, a permis à la poétesse Zeynab Laredj de procéder à la vente-dédicace de ses deux ouvrages intitulées Mariet Baghdad et Attab Errouh.
B. Guetmi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions