lundi 18 dcembre 2017 23:37:54

BEM - session 2014 : Début des épreuves ce matin

Après le baccalauréat, qui a eu lieu la semaine dernière, place au Brevet d’enseignement moyen (BEM). Les épreuves de la session 2014 débutent ce matin pour 591.509 postulants, dont 584.405 élèves scolarisés et 7.104 libres, à travers tout le territoire national.

PUBLIE LE : 09-06-2014 | 0:00
D.R

Après le baccalauréat, qui a eu lieu la semaine dernière, place au Brevet d’enseignement moyen (BEM). Les épreuves de la session 2014 débutent ce matin pour 591.509 postulants, dont 584.405 élèves scolarisés et 7.104 libres, à travers tout le territoire national.

Le coup d’envoi officiel sera donné par le ministre de l’Éducation nationale, Mme Nouria Benghebrit, à partir de la wilaya de Bechar. Une ville qui sera à son tour, à l’honneur pour marquer ce dernier examen inscrit sur le calendrier du ministère de l’Éducation nationale au titre de l’année scolaire 2013-2014.
Selon la tutelle, tous les moyens ont été mis en place pour garantir un bon déroulement des épreuves pour la présente session 2014. Des épreuves qui marquent la fin du cycle moyen de quatre années et le début de l’enseignement secondaire.
Pour le ministère de l’Education nationale, cette épreuve a un double objectif, à savoir « l’évaluation des acquis du collégien en termes de connaissances et de compétences correspondant au profil de sortie de l’enseignement moyen et la mise en place des critères de son admission au cycle post obligatoire ». Autrement dit, l’examen du BEM constitue un tournant décisif dans la scolarité des élèves.
C’est l’année où les collégiens sont orientés vers diverses filières d’enseignement secondaire (lettres et philosophie, langues étrangères, sciences expérimentales, maths, technique mathématique et gestion et économie). Le BEM n’ouvre pas uniquement les portes du lycée, mais aussi celles de la filière de son choix. Il suffit pour le candidat de se concentrer durant trois trimestres sur ses études pour accéder à la branche qu’il souhaite.
Évidemment, les études supérieures visées déterminent la filière que doit obtenir le postulant. Et comme l’orientation vers chaque filière se fait selon des critères pédagogiques, les candidats au BEM sont contraints d’être studieux pour une double épreuve. Celle de réussir l’examen du BEM et celle d’accéder aux moyennes exigées.
Mieux, ce qui est assez spécial et très positif dans cette épreuve, c’est que le candidat est appelé à fournir des efforts durant les trois trimestres pour, tout simplement, augmenter ses chances de passage au lycée. Il y est admis d’office soit en réussissant au BEM, soit en arrachant une moyenne de 10 par l’addition de la moyenne annuelle et la moyenne obtenue au BEM divisée par deux.
Côté chiffre, on notera que la présente session est marquée par une baisse sensible du nombre de candidats. Une baisse conséquente de 11.730 candidats par rapport à l'année précédente qui comptait 603.239 inscrits au titre de la session 2013. Comme chaque année le nombre de filles dépasse celui des garçons avec 301.955 candidates contre 289.554  candidats, soit un taux de 51,04% contre 48,96%.    
S. Sofi

------------------------------

ADRAR
Une journée pas comme les autres
De Bordj Baji Mokhtar, à 800 km du chef-lieu Adrar, à Tinerkouk dans la région du Gourara (Timimoun), tous les encadreurs (1.872) sont là afin de permettre à tous les candidats (9.088 au total) de passer l’examen dans de bonnes conditions puisque tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés, d’après M. Abdelali, directeur de l’éducation.
Le wali, M. Madani Fouatih, a tenu des réunions régulières avec tous les responsables concernés afin de peaufiner les préparatifs en vue de garantir un vaste succès à cette opération de grande envergure qui aura nécessité la préparation de 31 centres de déroulement, 468 salles climatisées, 1.872 surveillants, 169 membres du secrétariat et 31 observateurs (1 par centre) venus des quatre coins du pays.
Des véhicules, des chauffeurs sillonnent le vaste territoire de la wilaya  où les distances sont énormes (plus de 1.100 km entre les daïras), pour acheminer les sujets, ramener les copies quotidiennement.
Le transport des candidats venant de loin, l’hébergement et la restauration, des encadreurs et des observateurs sont également assurés.
Au niveau de chaque centre, l’eau fraîche est disponible et le candidat n’aura pas à se déplacer. Huit heures, la première enveloppe est libérée de son plastique par deux candidats auxquels on aura demandé de lire attentivement les recommandations marquées sur l’enveloppe (date, horaire matière). Les choses sérieuses commencent et on quitte nos candidats pour les laisser se creuser les méninges, sans précipitation aucune, et ainsi pendant trois longues journées dont l’issue déterminera une place au lycée.
 Cette année, comme à l’accoutumée,  l’ouverture d’un centre du BEM à Bordj Baji Mokhtar apporte satisfaction et soulagement au sein de la population locale. Les parents et les candidats en particulier ont un support psychologique considérable, celui d’être aux côtés de leurs parents, de leur établissement et de leur ville.
Rappelons tout de même que cet examen dure trois jours. Les copies seront acheminées vers le centre de tri national à Alger.
Au niveau de la wilaya d’Adrar, un centre de correction est également prévu au collège Ali Ibn Abi Taleb. Les copies qui seront évaluées par les correcteurs d’Adrar seront celles d’autres centres en provenance d’autres wilayas. Ainsi, l’attribution de notes anonymes qui seront transmises au centre de calcul d’Alger, garantit la transparence souhaitée par le ministère de l’Education nationale.
Un espoir pour ceux qui ne seront pas reçus, la note obtenue au BEM sera additionnée à celle de la moyenne annuelle. La moyenne égale ou supérieure  à 10/20 permet en effet le passage au secondaire.                
El-Hachimi Safi

------------------------------

MASCARA
Les derniers préparatifs
L’examen du BEM concernera 11.972 candidats dans la wilaya, dont 11.882 scolarisés, et 90 candidats libres, ainsi que 19 candidats du Sahara occidental et 78 candidats des établissements de rééducation, soit 50 centres d’examen, les  centres de correction sont le lycée Ahmad Zabana de Sig et le lycée Abdelkader Ferhaoui  de  Tighennif. Le nombre d'observateurs est de 57 cadres avec une moyenne d’un par centre d’examen et 3 observateurs dans les centres de rééducation, 3 surveillants pour des salles d’examen de 20 candidats, 4 surveillants pour les candidats libres au nombre de quinze ainsi que  4 surveillants  dans les centres pénitentiaires.
Au total 2.089 professeurs de l'enseignement moyen désignés pour assurer la surveillance de cet examen et selon  M. Bennacer Noureddine, chargé de la cellule de la DEW de Mascara  toutes les dispositions humaines et matérielles ont été prises pour assurer le bon déroulement de l’examen. Une série de réunions de sensibilisation avec les chefs des centres d’examen pour l’accueil des candidats, le transport, la restauration  et la couverture sanitaire ont été tenues pour la réussite de cet examen dont le coup d’envoi sera donné par le wali de Mascara à partir du CEM Ahmed Benchaou.
A. Ghomchi

------------------------------

Tizi-Ouzou  
16.268 candidats attendus
16.268 candidats, dont 8.793 filles et 7.475 garçons, sont attendus aujourd’hui à Tizi-Ouzou pour passer les épreuves du brevet de l’enseignement moyen qui s’étaleront sur trois jours, apprend-on de la direction de l’Education de Tizi-Ouzou qui a affirmé que toutes les conditions sont réunies pour le bon déroulement de cet examen.  Sur les 16.268 candidats attendus, seulement 327 candidats passeront l’examen en qualité de candidats libres, a-t-on indiqué de même source.
Les épreuves se dérouleront dans 51 centres et seront surveillées et encadrées par 3.925 enseignants et 387 encadreurs. La direction de l’Education a réquisitionné 17 centres de distribution des plis portant les questions de chacune des matières concernées par cet examen et deux centres pour la correction des copies.  Pour cette session, 159 détenus passeront l’examen du BEM au niveau du centre pénitentiaire de la ville des Genêts. Concernant les candidats concernés par l’épreuve de tamazight, deuxième langue nationale, ils seront de l’ordre de 12.921 élèves, soit plus de 75% de l’effectif total des candidats attendus pour cette session.  
Bel. Adrar
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions