jeudi 19 octobre 2017 02:40:10

Madjid Bougherra, a propos des imperfections constatees dans la defense des verts : « Nous devons profiter des dix jours pour corriger nos lacunes »

«Le stage en Suisse s’est déroulé dans de très bonnes conditions », a estimé, hier, le capitaine de la sélection algérienne de football, Madjid Bougherra, assurant : « Notre effectif est composé de beaucoup de jeunes qui vont disputer pour la première fois un Mondial. J’ai noté en eux une véritable détermination pour réussir quelque chose de bien au Brésil. Je suis persuadé que nous allons tous aborder la compétition avec un esprit guerrier »

PUBLIE LE : 08-06-2014 | 0:00
D.R

«Le stage en Suisse s’est déroulé dans de très bonnes conditions », a estimé, hier, le capitaine de la sélection algérienne de football, Madjid Bougherra, assurant : « Notre effectif est composé de beaucoup de jeunes qui vont disputer pour la première fois un Mondial. J’ai noté en eux une véritable détermination pour réussir quelque chose de bien au Brésil. Je suis persuadé que nous allons tous aborder la compétition avec un esprit guerrier », a-t-il lancé.

En effet, le défenseur central des Fennecs s’est montré très « optimiste » à la veille de la quatrième participation des Verts au grand rendez-vous footballistique planétaire. « Je peux vous assurer que beaucoup d’enseignements positifs ont été tirés de ce regroupement, me poussant personnellement à me montrer très optimiste quant à nos capacités de réaliser un très bon Mondial », a-t-il dit.
Dans une déclaration à la presse, lors d’un point de presse, en marge de la cérémonie de signature d’un contrat de parrainage avec la société algérienne des lubrifiants automobiles ‘‘Petroser’’, Bougherra a expliqué que dans la perspective de mieux préparer ce rendez-vous aussi important pour les Fennecs que pour leurs supporteurs, la sélection de Vahid Halilhodžić a effectué deux stages, dont le premier a été programmé au centre technique de Sidi Moussa, alors que le deuxième s’est achevé le 5 juin en Suisse.
En outre, les Verts ont comblé les 38 millions de supporteurs avec les victoires en matchs amicaux contre l’Arménie et la Roumanie. Ces dernières, pour le défenseur central de l’équipe nationale « étaient deux très bons tests pour nous. Ils ont permis à l’entraîneur national de tourner son effectif, certes, nous sommes très contents de les avoir remportés tous les deux, vu leur répercussion sur le plan psychologique », a-t-il dit, tout en soulignant toutefois, « ça reste tout de même de simples rencontres de préparation », a-t-il estimé. Selon lui « le plus important est de rééditer les mêmes exploits lors du Mondial qui s’ouvre dans quelques jours.»
Dans le même ordre d’idée, Bougherra a appelé ses coéquipiers à « garder les pieds sur terre. » « Il faut que les joueurs oublient vite les deux victoires en Suisse, car il faut désormais repartir de zéro », a-t-il dit.
Dans cette optique, il a affirmé que « la coupe du monde est une autre paire de manches, et nous devons donc profiter des dix jours qui nous séparent de notre premier match contre la Belgique pour corriger nos lacunes », a-t-il soutenu. Il a, en outre, insisté sur l’aspect psychologique pour réussir les objectifs des Fennecs en terre brésilienne.
« Notre effectif est composé de beaucoup de jeunes qui vont disputer pour la première fois un Mondial, ils sont donc en manque d’expérience, mais j’ai noté en eux une véritable détermination pour réussir quelque chose de bien au Brésil. Je suis persuadé que nous allons tous aborder la compétition avec un esprit de guerriers », a-t-il assuré.
Répondant à une question sur la défense qui a montré des signes de faiblesse, le capitaine de l’équipe nationale s’est montré rassurant affirmant que « tout va rentrer dans l’ordre avant le premier match contre la Belgique. Ma maman prie pour moi… », a-t-il lancé avec un éclat de rire. « Non, sérieux… il y a toujours matière à critiquer dans une équipe.»
« Quand ce n’est pas l’attaque, c’est la défense qui est pointée du doigt. Personnellement, je ne suis pas contre les critiques, car cela va nous inciter à travailler encore dur pour corriger nos faiblesses », a-t-il justifié. Ces lacunes défensives, en plus, notamment aux changements fréquents dans la composante de l’arrière-garde, ce qui se répercute négativement sur l’harmonie de ce secteur. « L’entraîneur devait essayer plusieurs formules derrière, et je suis persuadé qu’il sait bien ce qu’il est en train de faire », a-t-il enfin fait savoir.
Sihem Oubraham

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions