vendredi 20 octobre 2017 00:46:20

Equipe nationale : Les Verts dans le vif du sujet

Halilhodzic devra encore trancher certains cas

PUBLIE LE : 08-06-2014 | 0:00
D.R

Depuis hier, les Verts se sont envolés pour le Brésil. Ils l'ont fait après avoir été regroupés à Sidi Moussa en milieu d'après-midi. Ils étaient tous présents. Le contraire nous aurait étonnés. Il est certain que le moral de nos capés est, le moins que l'on puisse dire, en hausse.

En effet, la victoire très convaincante face à la coriace formation roumaine est de celle qui vous rend plus fort que jamais. Elle vous donne l'impression d'être presque invincible, que rien ne peut vous arriver. Toutefois, les observateurs qui ont suvi la sortie des Verts en amical au stade de Genève face à la Roumanie ont été les témoins vivants de leur très bonne prestation et ce, malgré la pluie qui a plu durant cette soirée devant plus de 12.000 supporters algériens pour le moins enthousiastes et acquis tous à la cause algérienne. Ce qui a fait dire à certains qu'on avait l'impression d'évoluer au stade Mustapha-Tchaker de Blida. Le public a été vraiment d'or en étant du début jusqu'à la fin derrière son équipe nationale, même si les supporters qui ont envahi la pelouse du stade ne l'ont pas fait par méchanceté, mais seulement pour marquer leur joie autour de leur équipe qui allait rejoindre le Brésil du fait que c'était le dernier match amical des Verts. Certes, il est prévu théoriquement un autre match sur place, mais on ignore pour le moment contre qui. Même si cette rencontre n'aura pas lieu, Halilhodzic et son groupe ont pris toutes les précautions pour parer au plus pressé.
Donc, il y a lieu de dire qu'on est rentré dans le vif du sujet en vue d'entamer par la grande porte ce mondial et ce fameux match inaugural pour le groupe H contre la Belgique. Tout le monde a constaté que notre équipe nationale n'est pas rassurante à 100%, notamment en défense. On continue à encaisser des buts "stupides" qu'on aurait facilement pu éviter. L'attaque ne rate aucune occasion pour marquer. Néanmoins, les quelques occasions aussi nettes pour scorer qui ont été loupées poussent le coach national à réfléchir. Cela veut dire qu'un grand travail reste encore à accomplir pour sensibiliser les joueurs sur la nécessité d'être plus concentrés devant le but adverse, car dans un mondial et eu égard à l'intensité des matchs, il ne sera pas facile de bénéficier de beaucoup d'opportunités pour scorer. Il restera donc moins de 10 jours pour Halilhodzic pour régler ce qui peut l'être. Là, il aura à bien travailler le côté technico-tactique et aussi à bien choisir les joueurs qui vont mettre en pratique sur le terrain son choix tactique final qu'il mettra sur la pelouse du stade de Belo Horizonte ce 17 juin contre la Belgique.
Pour les spécialistes, la formation algérienne alignée face à la Roumanie en amical est celle qui va jouer d'entrée devant les Belges. Il est certain qu'Halilhodzic a les possibilités d'ici là d'apporter quelques changements sur sa composante.
Hamid Gharbi

------------------------------------

Halilhodzic devra encore trancher certains cas 
L’équipe nationale a bouclé son dernier stage de préparation d’avant Coupe du monde avec deux victoires en autant de matchs, face à l’Arménie (3-1) et la Roumanie (2-1). Des résultats amplement satisfaisants qui ont fait dire, à juste titre, à Vahid Halilhodzic qu’il n’a « jamais vu aussi bien jouer l’équipe ces trois dernières années ». Ce qui est vrai en soi, eu égard au jeu collectif assez séduisant développé par les Verts face à la Roumanie. La valeur de cette dernière, recalée aux portes du Mondial, donne de plus en plus de crédit à ce succès. Au demeurant, cet Algérie-Roumanie reste sans aucun doute un préambule d’Algérie-Belgique, d’autant que le sélectionneur national a fait savoir clairement qu’il avait fait jouer son équipe type. Enfin, à deux ou trois éléments près, car la belle prestation de certains joueurs lors du match face à l’Arménie semble chambouler quelque peu les petits papiers du sélectionneur qui a avoué, à ce propos, que certains joueurs l’ont beaucoup surpris. C’est sans doute le but recherché en alignant son équipe bis, comme il a appelée lui-même, face à l’Arménie. Le sélectionneur national voulait sans doute s’enquérir de l’état de la forme de certains et être fixé sur certains choix, au risque de priver certains compartiments de plus de temps de jeu. C’est d’ailleurs ce que beaucoup d’observateurs n’ont pas compris. « Il n’a que deux matchs devant lui, pourquoi ne pas avoir fait jouer l’équipe type aussi face à l’Arménie pour permettre aux joueurs de gagner en automatismes », disait-on, allusion faites évidemment à Madjid Bougherra et Lyassine Cadamuro qui ne comptent que deux matchs dans les jambes ensemble, mais Vahid Halilhodzic a besoin d’être fixé. Il a choisi par conséquent de faire tourner son effectif. C’est d’ailleurs au cours de ce match qu’il s’était fixé définitivement sur la valeur de Riyad Mahrez qu’il a qualifié de « bonne surprise ». Ou encore de la valeur ajoutée de Yassine Brahimi qui vient titiller la hiérarchie mise en place ces derniers mois. C’est surtout à ce niveau que Vahid Halilhodzic doit trancher. Celui-ci n’a sans doute pas encore décidé qui  des quatre candidats en puissance pour le poste d’ailier gauche (Soudani, Djabou, Mahrez, Brahimi). Les trois joueurs suscités ont été très bons lors des deux matchs de préparation et mériteraient amplement d’être titularisés, mais Vahid devra trancher en faveur d’un seul. Il dit se donner encore du temps pour décider. Il reste encore une semaine pour Algérie-Belgique et d’ici là beaucoup de choses peuvent se passer. Positivement, l’on espère !
A. B.                                                       

-----------------------------------

Echos de Sorocaba
Sorocaba, camp de base de l’équipe algérienne de football pendant la 20e édition de la Coupe du monde de football, Brésil 2014 (12 juin-13 juillet) :
100 : c’est le nombre total des ressortissants algériens établis au Brésil. Selon l’ambassadeur d’Algérie au Brésil, Djamel-Eddine Omar Bennaoum, la communauté algérienne est très faible par rapport à celle du Liban, de la Syrie, ou bien de la Palestine. Les Algériens du Brésil sont essentiellement établis dans les trois principales villes du pays, en l’occurrence Sao Paulo, Rio de Janeiro et Brasilia.
SIGNALISATION : au niveau de l’autoroute reliant le centre-ville de Sorocaba à sa banlieue, une plaque de signalisation est largement visible du côté droit montrant l’endroit du centre d’entraînement de l’équipe algérienne pendant la Coupe du monde, avec le slogan officiel du Mondial, une manière de permettre à la presse algérienne et étrangère de ne pas trop chercher, afin de couvrir les séances d’entraînement des Verts.
CLIMAT : la ville de Sorocaba a été « inondée » vendredi par une forte chute de pluie, sachant que la saison d’automne au Brésil va bientôt s’achever au pays. Pour la journée de samedi, le soleil a refait surface avec un beau temps et un thermomètre avoisinant les 30 degrés.
CALME : loin des actions indésirables des pickpockets des villes de Sao Paulo et Rio de Janeiro, Sorocaba est une ville calme, accueillante, et surtout sécurisée. Connue par son activité commerciale, Sorocaba détient plusieurs chaînes internationales d’hyper-marchés.
VIRACOPOS : l’avion qui transportera la délégation de l’équipe nationale atterrira aujourd’hui (6h00 locales), au niveau de l’aéroport international de Viracopos dans la ville de Campinas (99 km au sud-ouest de Sao Paulo).
SEMAINE CULTURELLE : l’ambassade d’Algérie au Brésil a organisé la semaine de la culture algérienne au Brésil. Des expositions et manifestations ont été organisées dans la capitale Brasilia et à Sao Paulo, pour faire connaître aux Brésiliens la destination Algérie et promouvoir les différentes cultures du pays.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions