dimanche 16 juin 2019 06:54:11

Dispositif de surveillance des plages : 12.000 agents mobilisés durant la saison estivale

Ce dispositif qui sera élargi, cette année, à 369 plages autorisées à la baignade sera opérationnel pour toute la durée de la saison estivale, soit pour une période de quatre mois (du 1er juin au 30 septembre), tous les jours de 9h à 19h.

PUBLIE LE : 07-06-2014 | 0:00
D.R

Ce dispositif qui sera élargi, cette année, à 369 plages autorisées à la baignade sera opérationnel pour toute la durée de la saison estivale, soit pour une période de quatre mois (du 1er juin au 30 septembre), tous les jours de 9h à 19h.

La saison estivale 2014 est ouverte. Le coup de starter de la mise en place du dispositif de surveillance des plages et des baignades de la saison du repos et de la baignade a été donné, jeudi à Oran, depuis la plage Cap Falcon d’Aïn Turck, par l’inspecteur général de la Direction générale de la Protection civile, en présence du wali d’Oran, des autorités locales et des cadres centraux et locaux de la Protection civile.
Ce dispositif qui sera élargi cette année à 369 plages autorisées à la baignade sera opérationnel pour toute la durée de la saison estivale, soit durant quatre mois (du 1er juin au 30 septembre), tous les jours de 9h à 19h.
Selon le lieutenant-colonel, Farouk Achour, directeur de la communication de la Direction générale de la Protection civile (DGPC), «l’effectif professionnel affecté au dispositif est renforcé par des agents saisonniers. Pour la saison 2014, la direction générale a procédé au recrutement de 12.000 saisonniers, contre 9.000 en 2013, mobilisés au quotidien».
Il indique également que des moyens matériels supplémentaires ont été prévus pour le dispositif de cette année, particulièrement en ce qui concerne les embarcations pneumatiques d’intervention, avant de rappeler que le littoral algérien compte 589 plages, parmi lesquelles 220 interdites à la baignade dont la majorité a été fermée pour cause de pollution et de risques particuliers.
Cependant, les statistiques montrent que la principale cause des noyades reste toujours la baignade dans des plages interdites ou en dehors des heures de surveillance, c'est-à-dire en l’absence des agents chargés de la surveillance des plages.
À titre de rappel, en 2013, un total d'interventions de 48.365 a été effectué au niveau des plages permettant de sauver plus de 33.392 personnes de la noyade.  Toutefois, il a été déploré 87 personnes décédées, dont 28 au niveau des plages surveillées. Pour le représentant de la Protection civile, «pour éviter ces bilans macabres qui s’allongent d’année en année, la règle d'or est : la prévention».
«Pour cette raison, la Protection civile tente d’inculquer aux citoyens, la culture du risque de noyade au niveau des plages, notamment à travers les multiples campagnes de sensibilisation menées par les services de la Protection civile de wilayas avant l’entame de chaque saison estivale et même durant toute la durée de la saison estivale, à travers des actions de sensibilisations de proximité par les dispositifs de surveillances», a-t-il ajouté.
Par ailleurs, malgré tous les moyens opérationnels déployés et en matière de prévention et de sensibilisation, la conscience citoyenne reste la mieux indiquée, car «savoir nager n'est pas un gage de sécurité», ont tenu à préciser les responsables de la Protection civile.
M. Mendaci

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions