vendredi 16 novembre 2018 05:16:45

Agriculture : L’Algérie veut tirer profit de l’expérience américaine

La réduction de la dépendance des hydrocarbures ne pourra venir que de l’agriculture, tel est le constat établi par un grand nombre d’experts qui soutiennent que devant les fortes potentialités et les nombreux atouts que recèle notre pays, assurer la sécurité alimentaire pour les générations à venir n’est pas utopique pour peu qu’il existe une volonté politique réelle.

PUBLIE LE : 07-06-2014 | 0:00
D.R

La réduction de la dépendance des hydrocarbures ne pourra venir que de l’agriculture, tel est le constat établi par un grand nombre d’experts qui soutiennent que devant les fortes potentialités et les nombreux atouts que recèle notre pays, assurer la sécurité alimentaire pour les générations à venir n’est pas utopique pour peu qu’il existe une volonté politique réelle.

«Il est à présent temps de passer aux actes », suggère le président du Conseil d’affaires algéro-américain lors d’une conférence-débat organisée hier par la fondation « Filaha Innove » à l’occasion de la signature par les deux organismes d’un accord de partenariat dans le secteur de l’agriculture en vue de réactiver certaines filières agricoles tels les céréalicultures, l’aviculture ou encore la filière du lait. Ismail Chikhoune indique à ce propos qu’après les secteurs des hydrocarbures et des médicaments, celui de l’agriculture attire une attention particulière de la part des industriels et hommes d’affaires américains dans l’optique de sceller un partenariat gagnant-gagnant. Cependant, une contrainte de taille à laquelle se heurtent les opérateurs a été soulignée au cours de cette rencontre, en l’occurrence le foncier agricole qui demeure la condition sine qua non pour permettre à tout projet de prendre forme et émerger. « Faire comme la Californie n’est pas impossible. Il suffit juste d’y croire car la Californie a aussi démarré du néant et en 40 ou 50 ans, elle est devenue aujourd’hui la mère nourricière des 49 autres Etats du pays de l’oncle Sam », affirme le président du Conseil d’affaires algéro-américain qui relève des similitudes entre l’Algérie et la Californie, que ce soit dans les conditions climatiques ou en terme du nombre d’habitants, avec en sus une superficie beaucoup plus importante de notre pays.                                           Toutefois, comparer les performances agricoles de l’Etat de Californie avec les nôtres équivaut à choisir entre le jour et la nuit. A titre illustratif, les fermes de vaches laitières en Amérique peuvent contenir jusqu’à 10.000 vaches. La moyenne par ferme est de 240 vaches. Une vache peut facilement donner 40 litres de lait par jour. La Californie représente par ailleurs  40% du marché international des fruits secs, notamment les amandes. C’est dire que notre pays a tout à gagner si chaque côté respecte les règles du jeu. L’accord scellé entre « Filaha Innove » et le Conseil d’affaires algéro-américain prévoit entre autres un « Road Show » en Californie, animé par les experts des deux parties. Il sera question de profiter de l’expérience américaine et d’acquérir les nouvelles technologies qui ont permis aux américains de devenir le leader mondial dans ce domaine. « L’agriculture américaine fonctionne avec bon nombre de spécialités organisées autour d’une industrie mécanisée de point sur de grands espaces », explique Ismail Chikhoune qui recommande à ce propos de tirer profit des grandes étendues du Sahara, comme cela a été le cas avec la Californie un demi siècle auparavant. Lait, viandes, céréales, machinisme agricole et autre génétique animale. Autant de défis auxquels sont appelés les opérateurs algériens à relever dans les années à venir en ayant cette possibilité de s’appuyer sur l’expérience et l’expertise américaines. Ils pourront avoir une première idée lors de leur visite en Californie, prévue en Octobre prochain, sur  toutes les perspectives qui pourraient s’offrir à nos opérateurs et même nos concitoyens habitant les zones sahariennes à climat difficile. D’où l’intérêt de faire se rencontrer ces deux entités, si éloignées l’une de l’autre, mais tellement semblables.
SAM
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions