lundi 23 octobre 2017 12:32:24

Alger : La commune d’Oued Koreïche fait peau neuve

Bidonvilles : 1.300 baraques dans 14 sites

PUBLIE LE : 05-06-2014 | 0:00

La commune d’Oued Koreïche, née d’un démembrement  en 1984 de la mairie de Bab El-Oued, est en train de faire peau neuve, grâce  à une série de projets de proximité initiés par l’APC et financés par la wilaya  d’Alger.
Les chantiers d’aménagement de stades de proximité, d’aires de jeux ou de jardins publics poussent comme des champignons dans les quartiers d’Oued Koreïche, une localité de 2,5 km² «coincée» entres les communes de Bab El-Oued, La Casbah, El-Biar et Bouzaréah.
Un nouveau cadre de vie, plus humain, est ainsi promis aux habitants des différents quartiers de la commune, dont ceux de Frais Vallon et Fontaine Fraîche, rattachés, avant le dernier découpage administratif de 1984, respectivement  aux communes de La Casbah et de Bab El-Oued.
Au siège de l’APC, construite sur un ancien talus dominé par une ancienne prison, et à cheval entre la route du Frais Vallon et l’ex-cité Chevalier, les élus ne cachent pas leur fierté de voir tant de projets réellement mis en chantier, eux qui n’y croyaient pas vraiment au début de leur mandat en novembre 2012.
«Au début de notre mandat, en dépit d’un budget communal modeste, nous avons défini une bonne série de projets de proximité qui ont fait l’objet d’études, et le soutien de la wilaya nous a aidés à les mettre en chantier», se félicite le président de l’APC, Sid-Ahmed Boudissa, dans un entretien à l’APS.
«Oued Koreïche est la commune qui a bénéficié le plus de projets de proximité, ces derniers mois. Toutes nos sollicitations ont été jusqu’ici satisfaites par la wilaya», assure-t-il.
 Sans l’intervention de la wilaya, l’APC n’a aucune possibilité de réaliser son programme : son budget 2014 s’élève à 210 millions DA, dont 160 millions DA servent à couvrir dix mois de masse salariale.
Parmi ces projets, M. Boudissa cite l’aménagement du chemin de wilaya 119 reliant Triolet (Bab El-Oued) à Chevalley (Bouzaréah), dont les travaux ont été inaugurés début avril.
 De la fenêtre de son bureau, le maire désigne fièrement les différentes parties du chantier déjà livrées (jardin public) et ceux en cours de réalisation (pose de gazon dans deux stades de proximité) dans la partie avale du CW 119,  près de l’ancien quartier Scotto Nadal.
En matière d’aménagement, il faut dire cependant que le quartier de La Carrière, une excroissance de maisons construites dans une anarchie totale près d’une carrière d’agrégats et de la cité de Diar El-Kef, et les deux nouvelles cités qui lui sont rattachées formant un ensemble de près de 10.000 habitants, s’est taillé la part du lion.
 Un terrain de proximité et un jardin d’enfant y sont à 80% réalisés.
À La Carrière, il est également prévu la réalisation d’une école de  12 classes, une antenne administrative, un boulodrome, un terrain gazonné, en plus de trottoirs, du bitumage de la route et des voies d’accès, et la pose d’un réseau d’éclairage public, précise le maire d’Oued Koreïche.
Ailleurs, à Triolet comme à Djenane Hassan, et en contrebas de La Beaucheraye, des aménagements urbains sont en chantier, une crèche en cours de réalisation à Climat de France, alors qu’à FontaineFraîche, un projet de complexe sportif est au stade de choix de terrain. Un terrain de proximité, une salle de sport et une antenne administrative sont inscrits au profit de La Beaucheraye.
 
Bidonvilles : 1.300 baraques dans 14 sites
  En outre, l’APC compte, selon M. Boudissa, alimenter en gaz de ville, des centaines de foyers de La Carrière, Cadat, Fontaine Fraîche, La Beaucheraye, Caniot (surnommé «Combodge»). «Le début des travaux de raccordement est pour bientôt», annonce-t-il.
S’agissant de l’emploi, quelque 250 postes ont été créés, notamment dans le cadre des ateliers «Blanche Algérie» et versés dans les travaux de nettoiement et d’entretien des quartiers.
Pour autant, la première sinon la seule préoccupation des habitants de la commune, estimés actuellement à 42.000 âmes, alors qu’ils étaient 46.000 en 2008, reste le logement.
 Dans les quartiers et les bidonvilles de la commune d’Oued Koreïche, comme partout ailleurs, la population reste sur le qui-vive à l’approche de l’opération de relogement annoncée comme imminente. Quelque 230.000 logements, dont 22.000 à Alger, devraient être distribués à l’échelle nationale avant le mois de Ramadhan, selon le ministère de l’Habitat.
À Oued Koreïche, malgré le recasement d’environs 1.000 familles de plusieurs bidonvilles en 2010, les autorités locales ont recensé 1.300 baraques  dans 14 sites, notamment Beau Fraisier, La Carrière, Djebel Koukou, Climat de France et Djenane Challa.
«L’opération de relogement bénéficiera à tout le monde à travers plusieurs phases», tente-t-il de rassurer.
 Toujours dans le secteur de l’habitat, l’APC d’Oued Koreïche compte recevoir bientôt de la wilaya, son quota de logements sociaux et sociaux-participatifs, soit 2.050 demandes de logement social et 2.030 de logement participatif.
Le recasement de 2010 a fait chuter le nombre d’habitants de la commune d’Oued Koreïche de 46.000 à 42.000. Les prochaines opérations de relogement vont accentuer cette tendance et vont grossir les statistiques  des communes d’accueil comme Aïn Benian, Birkhadem ou Birtouta.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions