jeudi 15 novembre 2018 14:32:28

Front El-Moustakbal : Pour une Constitution consensuelle et démocratique

Le président du Front El-Moustakbal, Abdelaziz Belaïd, a indiqué, hier, que sa formation politique souhaiterait que « la prochaine Constitution doit être celle de tous les Algériens pour consacrer la notion du consensus et de la démocratie », ajoutant que son parti avait fait plusieurs propositions sur la prochaine révision de la Constitution.

PUBLIE LE : 04-06-2014 | 0:00
D.R

Le président du Front El-Moustakbal, Abdelaziz Belaïd, a indiqué, hier, que sa formation politique souhaiterait que « la prochaine Constitution doit être celle de tous les Algériens pour consacrer la notion du consensus et de la démocratie », ajoutant que son parti avait fait plusieurs propositions sur la prochaine révision de la Constitution.
S’exprimant au cours d'une conférence de presse qu’il animée pour expliquer les propositions du parti après sa rencontre lundi avec Ahmed Ouyahia, dans le cadre des consultations sur l'amendement constitutionnel, M. Belaïd a précisé, à ce propos, que son parti est « favorable à l'élaboration d'une Constitution prospective qui s'étend sur une longue durée tout en tenant compte du principe de la démocratie participative.»
 Il a précisé aussi qu'il suggérait « une révision approfondie des dispositions et articles de la Constitution pour aboutir à une réforme politique globale et approfondie de l'État.»
« Le régime semi-présidentiel, la limitation des mandats présidentiels à deux mandats et le renforcement des prérogatives du Parlement », outre « le soutien à l'indépendance de la justice », qui « constitue, a-t-il dit, l'épine dorsale des régimes politiques démocratiques. »
 Il prône également « le retour au poste de chef du gouvernement avec  élargissement des prérogatives tout en donnant la place qui sied aux groupes parlementaires et relançant le domaine législatif par des lois organiques cohérentes  dans le fond et la forme ».
Il a demandé, à ce propos, la "formation d'un gouvernement issu du parti qui remporte la majorité aux élections législatives, pour assumer ses responsabilités  devant le peuple ».  Parmi les propositions du Front El Moustakbal relatives au projet de révision de la prochaine Constitution, figure également « l'installation d'une commission nationale indépendante qui se substituera à l'administration dans l'organisation des élections », proposant que «les membres de cette commission soient désignés par voie électorale».  Il s’agit aussi de la "création d'une cour constitutionnelle  et la mise en place de fondements constitutionnels qui garantissent  l'intégrité et la transparence de l'opération électorale dans toutes ses étapes".
S'agissant du renforcement du pouvoir judiciaire et la séparation des  pouvoirs, il a estimé important d' « élire le président et les membres du Conseil  supérieur de la magistrature par des magistrats" et de s'éloigner de ce qu'il  a appelé « la démocratie de façade ».    D'autre part, M. Belaïd a souligné son soutien à l'amendement relatif  au mandat présidentiel limité à un seul de cinq ans renouvelable une seule fois,  insistant sur l' « importance de l'alternance pacifique au pouvoir en tant que moyen et choix stratégique irréversible ».  
   A une question sur la position du parti à l'égard du mode d'adoption  de la nouvelle Constitution, il a affirmé soutenir l' « organisation d'un référendum  populaire après un dialogue avec tous les Algériens ».  Au sujet de sa rencontre avec M. Ouyahia, ministre d’Etat, directeur de cabinet à la présidence de la République, lors d'une séance tenue lundi, M. Belaïd a indiqué avoir évoqué plusieurs questions en rapport avec l’organisation et la gestion des institutions de l’État.
Salima Ettouahria

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions