samedi 16 dcembre 2017 21:42:18

Communauté algérienne à l’étranger : Les députés plaident pour une prise en charge des problèmes

Les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont plaidé lundi à Alger, au deuxième jour des débats autour du plan d’action du Gouvernement présenté dimanche par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, pour une prise en charge des problèmes de la communauté nationale établie à l’étranger.

PUBLIE LE : 04-06-2014 | 0:00
D.R

Les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN)  ont plaidé lundi à Alger, au deuxième jour des débats autour du plan d’action du Gouvernement présenté dimanche par le Premier ministre Abdelmalek Sellal,  pour une prise en charge des problèmes de la communauté nationale établie à l’étranger. Le député FLN Nordine Belmeddah a proposé à ce propos la création  d’une «commission nationale chargée de la communauté nationale établie à l’étranger» qui devra remettre un rapport annuel «sur son travail aux autorités concernées. Il a, en outre, proposé une révision des tarifs des billets de voyage qui restent chers. L’intervenant a critiqué «la lenteur» affichée par certains consulats dans la délivrance des passeports biométriques aux Algériens établis à l’étranger qui souffrent aussi de l’éloignement des représentations diplomatiques de leurs  domiciles ce qui nécessite, a-t-il souligné, l’ouverture de nouvelles sections consulaires pour ceux qui ne résident pas en France.  La députée du parti de l’Union des Forces démocratiques et sociales  (UFDS) a évoqué de son côté «les difficultés que rencontrent les émigrés pour  le rapatriement des dépouilles de leurs proches». Par ailleurs, la députée FLN Zahra Abib a appelé dans son intervention  à «la création de centres d’accueil pour les femmes divorcées et sans abris à travers toutes les wilayas du pays», proposant en outre que les femmes qui  travaillent en pré emploi puissent bénéficier du congé de maternité».
Elle a appelé à «la promulgation de lois prévoyant des poursuites judiciaires contre les parents qui obligent leurs enfants à renoncer aux études ou à travailler». La députée du Parti des travailleurs (PT) Nadia Chouitem a critiqué le plan d’action du gouvernement qui, selon elle, manque de cohérence et de précision».
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions