mercredi 18 octobre 2017 23:17:37

Efficacité énergétique : L’AIE souligne le manque d’investissements

Les investissements dans la production d’énergie et l’efficacité énergétique devraient atteindre 48.000 milliards de dollars d’ici 2035, ce qui serait insuffisant pour contenir le réchauffement climatique à 2°C, a estimé, hier, l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

PUBLIE LE : 04-06-2014 | 0:00

Les investissements dans la production d’énergie et l’efficacité énergétique devraient atteindre 48.000 milliards de dollars d’ici 2035, ce qui serait insuffisant pour contenir le réchauffement climatique à 2°C, a estimé, hier, l’Agence internationale de l’énergie (AIE). «La trajectoire d’investissements que nous traçons dans ce rapport ne permet pas d’atteindre les objectifs de stabilisation climatique (...). Nous estimons que 53.000 milliards de dollars d’investissements cumulatifs dans l’approvisionnement d’énergie et l’efficacité énergétique sont requis d’ici à 2035» pour limiter le réchauffement climatique à 2°C, précise l’agence. Elle estime ainsi à 6.000 milliards de dollars, le manque à gagner en investissements dans l’efficacité énergétique.  En effet, son principal scénario prévoit 8.000 milliards de dollars d’investissements pour améliorer l’efficacité  énergétique d’ici 2035, là où 14.000 milliards seraient nécessaires pour «diminuer la consommation énergétique de 15% en 2035». L’agence prévoit que 90% de ces 8.000 milliards seront dépensés dans les secteurs des transports et de la construction, tandis que les deux tiers de ces investissements auront lieu dans l’Union européenne, aux États-Unis et en Chine. «Dans les autres économies émergentes, le manque de politiques ciblées et d’accès au financement, ainsi que la persistance dans certains pays de subventions à la consommation d’énergies fossiles posent de sérieux obstacles aux investissements dans l’efficacité énergétique», juge l’AIE. Ce rapport souligne le caractère «essentiel» de la participation du secteur privé à ces investissements dans l’énergie et la nécessité de «réduire  les incertitudes politiques et réglementaires» pour attirer les capitaux privés.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions