mercredi 14 novembre 2018 23:49:41

Nouveau barrage à Béchar : Lancement d’un appel d’offres pour une étude d’avant-projet

Le secteur des Ressources en eau a lancé un avis d’appel d’offres national pour l’élaboration d’une étude d’avant-projet détaillée d’un nouveau barrage sur l’oued Labiodh, au nord de Béchar, a-t-on appris mardi auprès des services de la wilaya.

PUBLIE LE : 04-06-2014 | 0:00
D.R

Le secteur des Ressources en eau a lancé un avis d’appel d’offres national pour l’élaboration d’une étude d’avant-projet détaillée d’un nouveau barrage sur l’oued Labiodh, au nord de Béchar, a-t-on appris mardi  auprès des services de la wilaya.
Le lancement de cet appel d’offres vient en concrétisation des décisions prises par le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, lors d’une récente visite de travail dans la wilaya, visant la mobilisation des potentialités hydriques  superficielles et souterraines locales dans la perspective de renforcer l’alimentation en eau potable (AEP) dans la région de Béchar. Une capacité de 2,3 millions m3 pourra être retenue grâce aux crues de l’oued Labiodh, situé dans la région de Béni-Ounif, selon des études de prospection et d’évaluation effectuées par des experts du secteur des Ressources en eau. La concrétisation de ce projet hydraulique, au titre du programme quinquennal  2015-2019, s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme de redéfinition de la stratégie de mobilisation des ressources en eau dans cette wilaya, avait affirmé M. Necib, lors de sa visite de travail à Béchar.
Cette stratégie, qui vise la diversification des sources d’approvisionnement en AEP des populations des collectivités d’Abadla et de Kenadza, alimentées à ce jour par les eaux traitées et épurées du barrage de Djorf Ettorba, sera soutenue par deux autres sites à potentiel hydrique important et identifiés.  Il s’agit de Laghneg, dans la daïra d’Igli (160 km au sud de Bechar), où la réalisation d’un barrage pourra être un facteur de retenue d’un volume de 30 millions de mètres cubes des eaux de l’Oued Saoura qui est, avec l’Oued  Guir, les deux plus importants cours d’eau dans le sud-ouest du pays, a-t-on  précisé à la direction des ressources en eau de la wilaya. Même cas pour un barrage sur le lit de l’Oued Kheroua où les experts  du secteur estiment qu’il pourra retenir un volume de 1,2 million m3, contribuant ainsi à mettre la wilaya dans une posture confortable pour répondre aux besoins d’AEP et de ceux des autres secteurs d’activités, a-t-on ajouté.
L’inscription d’un projet d’élévation des évacuateurs d’eaux du barrage de Djorf Ettorba à 1,40 mètre, qui s’inscrit dans le cadre de la même stratégie, permettra, au cours des prochaines années, la retenue d’une quantité  supplémentaire de 140 millions de mètres cubes au niveau de cet ouvrage hydraulique  réalisé en 1969 avec une capacité de retenue de 365 millions m3 des crues de l’Oued Guir.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions