samedi 16 dcembre 2017 00:46:27

Ukraine : Violents combats entre armée et séparatistes à Slaviansk

Plan de sécurité de l'Europe de l'Est : Obama propose un milliard de dollars

PUBLIE LE : 04-06-2014 | 0:00
D.R

Les forces ukrainiennes ont intensifié, hier, leur offensive contre les séparatistes autour du bastion prorusse de Slaviansk, dans l'Est, donnant lieu à des échanges de tirs nourris, a annoncé le ministre ukrainien de l'Intérieur.

A Lougansk, où d'intenses combats ont eu lieu lundi dernier, les gardes frontières ont indiqué que la situation restait calme mais que les insurgés continuaient d'encercler leurs locaux, faisant craindre un nouvel assaut. "Une phase offense active de l'opération antiterroriste est en cours autour de Slaviansk", a écrit Arsen Avakov sur sa page Facebook. "La population pacifique de Slaviansk, Kramatorsk, Krasni Liman est priée d'éviter de prendre tout risque pour sa vie, de rester chez elle et de ne pas s'approcher des endroits où se concentrent les terroristes". Le ministre a précisé que "des échanges de tirs très intenses" étaient intervenus à Semenivka après une attaque de séparatistes au lance-roquette contre des chars de l'armée ukrainienne. Il a indiqué que les forces ukrainiennes avaient détruit des barrages des insurgés.
Slaviansk, bastion de la rébellion dans l'Est depuis près de deux mois, est encerclée par les forces ukrainiennes, ce qui donne lieu à des combats et échanges de tirs sporadiques.
Dans la région voisine de Lougansk, des centaines de rebelles ont donné l'assaut lundi contre les gardes frontières tout au long de la journée, faisant selon ces derniers huit blessés parmi les militaires et cinq morts côtés séparatistes. La situation s'est calmée dans la soirée et la nuit a été calme, ont indiqué les gardes frontières dans un communiqué.
Mais les séparatistes restent stationnés autour de l'unité des gardes frontières, faisant craindre un nouvel assaut, a ajouté la même source. Une explosion a par ailleurs endommagé lundi le siège de l'administration régionale de Lougansk, QG des séparatistes qui ont dénombré quatre morts et ont mis en cause un tir d'un avion de chasse ukrainien. Kiev a affirmé que les insurgés avaient causé l'explosion eux-mêmes en manipulant des explosifs.

Obama appelle Moscou à "user de son influence" auprès des séparatistes
Le président américain, Barack Obama, a appelé hier la Russie à "user de son influence" auprès des séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine pour obtenir l'arrêt de leurs attaques contre les troupes gouvernementales. M. Obama a également averti lors d'une conférence de presse à Varsovie que toute nouvelle "provocation" russe en Ukraine pourrait entraîner de nouvelles sanctions économiques. "Toute nouvelle provocation russe entraînera de nouveaux coûts pour la Russie, y compris, si nécessaire, des sanctions supplémentaires", a-t-il dit.
Le président américain qui doit rencontrer aujourd’hui à Varsovie le président élu ukrainien, Petro Porochenko, a appelé la Russie à user de son influence pour "prévenir le flot de militants et d'armes dans l'Est de l'Ukraine".
Il a ajouté que le gouvernement du président Vladimir Poutine devrait également convaincre les séparatistes pro-Kremlin à "arrêter d'attaquer les forces de sécurité ukrainiennes". Le président américain a également appelé hier son homologue russe à rencontrer le président ukrainien élu, Petro Porochenko.

---------------------------

Plan de securite de l'Europe de l'Est
Obama propose un milliard de dollars
Le président américain, Barack Obama, a proposé, hier à Varsovie, d'affecter jusqu'à un milliard de dollars pour déployer de nouvelles forces américaines, terrestres, aériennes et navales, en Europe de l'Est, préoccupée par la crise ukrainienne. Cette "initiative pour rassurer l'Europe" doit encore être approuvée par le Congrès. Elle devrait aussi servir à développer les capacités de pays non membres de l'Otan, tels que l'Ukraine, la Géorgie et la Moldavie, pour leur permettre de coopérer avec les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux et renforcer leur propre défense, a indiqué la Maison-Blanche.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions