lundi 18 dcembre 2017 21:38:01
D.R

Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, a déclaré hier que la solution politique à la crise en Syrie "commence aujourd'hui", en votant à Damas pour le scrutin présidentiel. C'est la première apparition publique du chef de la diplomatie syrienne depuis l'opération du cœur qu'il a subi en mars dans un hôpital à Beyrouth. "Aujourd'hui, la sécurité commence à être rétablie en Syrie, en vue de la reconstruction et la réconciliation. La solution politique à la crise syrienne commence aujourd'hui", a-t-il déclaré à la télévision officielle. "Je salue le peuple syrien qui prouve que personne au monde ne peut lui imposer sa volonté", a-t-il poursuivi, portant une écharpe aux couleurs du drapeau syrien autour du cou et manifestement en bonne santé. M. Mouallem a qualifié de "démocratique" et de "transparente" la présidentielle qui permettra la reconduction du président Bachar al-Assad pour un troisième mandat de sept ans, et dénoncée comme une "parodie de la démocratie" par l’opposition. Par ailleurs, Hassan al-Nouri, un des deux candidats a déclaré qu'"une étape nouvelle a commencé, celle de la victoire sur le terrorisme et la guerre universelle" livrée à la Syrie. Dès le début du conflit en Syrie en mars 2011 et qui a fait 162.000 morts en trois ans, le régime n'a jamais reconnu l'ampleur de la révolte du peuple syrien et qualifie les opposants et rebelles de "terroristes".
 
Chute d'obus à Damas
Des obus tirés par les rebelles sont tombés hier sur des quartiers de Damas tandis que le régime a mené des raids en périphérie de la capitale, selon ONG et des militants. Des obus de mortier tirés depuis des positions rebelles sont tombés sur les quartiers de Douailaa, Qassaa, Bab Touma, Adaoui, Qoussour, Malki, Baramké, Mazzé et la place des Omeyyades, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), faisant état de deux blessés. La plupart des quartiers touchés se trouvent dans le centre de la capitale. Le régime a mené des raids aériens contre le quartier périphérique de Jobar et à Daraya, au sud-ouest de Damas, selon l'OSDH. "Les forces aériennes ont largué sur Daraya 16 barils d'explosifs au cours de la nuit et ce matin", a déclaré à l'AFP le militant Mouhannad Aboulzein via internet. Des hélicoptères ont mené des raids dans la province de Deir Ezzor (est), Deraa (sud), Hama (centre) et Alep (nord), selon l'OSDH. A Homs, 18 personnes, 15 civils et 3 militaires, ont été tuées dans l'attentat à la voiture piégée perpétré lundi dans un village à majorité alaouite, communauté à laquelle appartient le président Bachar al-Assad, a indiqué l'OSDH revoyant à la hausse un premier bilan de 8 morts.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions