samedi 20 juillet 2019 03:01:36

CAF : Hayatou dément les accusations du Sunday Times

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) et vice-président de la FIFA, Issa Hayatou, a publié, sur le site officiel de la CAF, un démenti, dans lequel il réfute catégoriquement les accusations de corruption, proférées à son encontre par le journal britannique The Sunday Times dans son édition du 1er juin 2014.

PUBLIE LE : 04-06-2014 | 0:00
D.R

Le président de la Confédération africaine de football  (CAF) et vice-président de la FIFA, Issa Hayatou, a publié, sur le site officiel de la CAF, un démenti, dans lequel il réfute catégoriquement les accusations  de corruption, proférées à son encontre par le journal britannique The Sunday  Times dans son édition du 1er juin 2014. 

M. Hayatou a, en effet, formellement nié avoir reçu des cadeaux de valeurs  de la part de M. Bin Hammam, en échange de son appui pour l’organisation du Mondial-2022 de football par le Qatar. Le dirigeant, d’origine camerounaise, a affirmé, également, ne s’être jamais rendu à Doha, où à Kuala Lumpur, sur invitation de M. Ben Hammam et où il aurait été «choyé» par ce dernier, comme cela avait été insinué par le journal  britannique.
Le président de la CAF a nié catégoriquement avoir fait bénéficier la Fédération Camerounaise de football d’une aide de 400.000 dollars américains, grâce à la commission «Goal» de la FIFA, dont M. Bin Hammam était le président,  à l’époque des soi-disant faits.
«Le président d’une commission ne prend jamais de décision unilatérale,  mais de manière collective, avec les autres membres de la Commission. Le président actuel de cette commission de Développement à la FIFA n’est autre que M. Hayatou qui en connaît donc bien le fonctionnement», pouvait-on lire encore sur le communiqué  publié par la CAF.  Le Sunday Times avait accusé également M. Hayatou d’avoir bénéficié  d’un mois de traitement médical dans une clinique privée aux frais de M. Bin Hammam, ce qui selon le démenti de la CAF n’est qu’une autre pure invention  du journal britannique.
«Le seul traitement effectué par M. Hayatou à Doha concerne une séance de dialyse, en janvier 2011, lors du Congrès de l’AFC pour lequel, comme de coutume, il était invité».
Avant la publication de cet article par le Sunday Times (le 1er juin 2014) M. Issa Hayatou avait reçu de la part d’un de leur représentant, Heidi Blake, un e-mail, le 30 mai 2014, à 18h21, sommant le président de la  CAF de répondre avant 16h le lendemain 31 mai 2014.          
Hayatou a conclu en affirmant qu’il attend, avec impatience, de voir les preuves de ce dont on l’accuse, comme cela a été supposé par le Sunday Times.
Le président de la CAF s’est également réservé le droit de saisir en justice, les responsables de cette campagne de dénigrement à son encontre.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions