mardi 17 octobre 2017 03:08:01

Médias : La non-parution d’un journal, une affaire « purement commerciale »

Autorité de régulation de la presse écrite : installation après délivrance de la carte professionnelle

PUBLIE LE : 03-06-2014 | 0:00
D.R

La non-parution d’un journal est une affaire « purement commerciale » due à un litige entre ce quotidien et la Société d’impression d’Alger (SIA), a indiqué hier à Alger le ministre de la Communication, Hamid Grine. Répondant à une question sur la décision de la SIA de ne plus imprimer certains journaux, en marge de l’examen par les députés du plan d’action du gouvernement, M. Grine a affirmé que cette décision était une « affaire purement commerciale qui concerne l’imprimerie d’Alger et les journaux » et n’est en « aucun cas » une affaire « politique ». Il a donné l’exemple d’un journal dont la dette avec la SIA s’élève à 55 millions de dinars, relevant que d’autres journaux n’ont pas eu de problèmes avec l’imprimerie, car ils honorent leurs dettes grâce certainement à une « bonne gestion » et une « meilleure tenue » de leur comptabilité. Le journal arabophone El Fadjr (quotidien) était absent hier des étals des buralistes, a-t-on constaté.

Autorité de régulation de la presse écrite : installation après délivrance de la carte professionnelle
L’installation de l’Autorité de régulation de la presse écrite ne se fera qu’après la délivrance de la carte professionnelle du journaliste par la commission provisoire chargée de la question, a indiqué hier à Alger le ministre de la Communication, Hamid Grine. « Ce sont les journalistes professionnelles qui éliront les membres de l’Autorité de régulation et, par conséquent, la détermination de celui qui est journaliste et celui qui ne l’est pas, doit se faire avant l’installation de cette autorité », a expliqué le ministre à la presse en marge de l’examen par les députés du plan d’action du gouvernement. Le ministre a rappelé que le fichier des journalistes professionnels sera établi par la commission provisoire qui sera installée à cet effet. L’affiliation à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNAS) est un des critères qui définira le journaliste professionnel, a-t-il dit. La commission provisoire de la délivrance de la carte professionnelle est composée de 12 membres dont des journalistes et des fonctionnaires des ministères du Travail et de la Communication.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions