samedi 16 dcembre 2017 02:29:59

Décès de la chanteuse Nora : La ministre de la Culture salue le riche parcours artistique de la défunte

La dépouille mortelle rapatriée demain en Algérie

PUBLIE LE : 03-06-2014 | 0:00
D.R

La ministre de la Culture, Nadia Labidi, a salué, hier à Alger, le riche parcours de la défunte Noura, décédée dimanche, et son engagement pour la promotion de la chanson algérienne. Dans un message de condoléances, Mme Labidi a souligné que la «défunte était un modèle de sacrifice et de dévouement, et l’une des artistes les plus célèbres de sa génération aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays... ». La ministre a rappelé le rôle de l’époux de la défunte, le compositeur Kamal Hamadi, dans l’émancipation artistique de Noura, à travers une coopération fructueuse qui a donné naissance à de nombreuses chansons célèbres et éternelles. Mme Labidi a estimé que le décès de Noura est une grande perte pour la chanson algérienne, ajoutant qu’elle restera à jamais, un modèle de réussite pour les jeunes artistes. Noura, de son vrai nom Fatima Badji, est née en 1942 à Cherchell. Dans les années cinquante, elle anime des émissions pour enfants sur les ondes de la radio. En 1971, elle obtient, avec Slimane Azzem, le Disque d’or Chez Pathé Marconi pour avoir vendu plus de 2 millions de disques. La doyenne de la chanson algérienne a à son actif plus de 500 titres puisés du patrimoine algérien. Pour tous ceux qui l’ont aimée, Noura restera l’inoubliable interprète de nombreux titres illustres, à l’instar de Ya Rabbi Sidi, Ya Bent El-Houma, Ya Tayara et Ya nas amahou.

La dépouille mortelle  rapatriée demain en Algérie
Le corps de la chanteuse Noura, décédée dimanche dans un hôpital parisien suite à une longue maladie, sera rapatrié demain en Algérie, a appris l’APS auprès de l’entourage artistique de la défunte à Paris. «Le corps de la défunte chanteuse sera acheminé par un vol d’Aigle Azur, le 4 juin à midi. Il sera en début d’après-midi à l’aéroport Houari-Boumediene d’Alger», a indiqué un coordinateur artistique dans la capitale française, Farid Ouahmed. Le lendemain, jeudi, la chanteuse populaire algérienne sera enterrée, pour exaucer son dernier vœu, parmi les siens au cimetière de Sidi Yahia, sur les hauteurs d’Alger, a précisé la même source. La levée du corps est prévue, elle, aujourd’hui à 13 heures à l’hôpital parisien de Lariboisière, dans le 10e arrondissement. Née Fatima Badji, Noura est reconnue comme la première chanteuse qui a bénéficié du statut de star par des thèmes proches à tous les Algériens en interprétant le thème de l’exil (ghorba) avec Gal El-Menfi (le banni), le thème de l’amour avec Houa, houa (lui, lui), et en exploitant différents registres des folklores régionaux. Elle est la première chanteuse maghrébine à obtenir un disque d’or au début des années 1970. Une soirée artistique a été organisée, en mars 2012 à Alger, en l’honneur de l’artiste, dont la discographie comporte plus de 500 titres de chansons en langues arabe, kabyle et française.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions