dimanche 22 octobre 2017 20:15:40

Mouvement des non-alignés : Le MNA et le groupe des 77 renforcent leur coordination

La coordination des efforts entre le Mouvement des Non-Alignés et le groupe des 77+Chine en faveur d’un ordre économique international plus juste a connu indéniablement une remarquable avancée entre les deux organisations, à l’occasion de la réunion tenue à Alger, vendredi dernier. Coïncidant avec la célébration du 50e anniversaire de la création du G77, le Palais des Nations a accueilli la réunion du comité conjoint, PNA/G77, tenue pour la première fois au niveau ministériel. Dans une allocution d’ouverture, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, en qualité de président de la Conférence ministérielle du MNA, avait tenu à souligner que cette structure créée, il y a de cela 20 ans, sous la présidence algérienne du G77 «demeure une plate-forme irremplaçable de concertation, de réflexion et de coordination entre les deux regroupements».

PUBLIE LE : 03-06-2014 | 0:00
D.R

La coordination des efforts entre le Mouvement des Non-Alignés et le groupe des 77+Chine en faveur d’un ordre économique international plus juste a connu indéniablement une remarquable avancée entre les deux organisations, à l’occasion de la réunion tenue à Alger, vendredi dernier.          

Coïncidant avec la célébration du 50e anniversaire de la création du  G77, le Palais des Nations a accueilli la réunion du comité conjoint, PNA/G77,  tenue pour la première fois au niveau ministériel. Dans une allocution d’ouverture, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, en qualité de président de la Conférence ministérielle du MNA, avait tenu à souligner que cette structure créée, il y a de cela 20 ans, sous la présidence algérienne du G77 «demeure une plate-forme irremplaçable de concertation, de réflexion et de coordination entre les deux regroupements».       
   Le communiqué commun publié à l’issue de la rencontre avait réaffirmé ainsi la complémentarité des deux regroupements et leur pleine solidarité. La déclaration a confirmé que cinquante-neuf ans après la conférence de Bandung  (1955), et cinquante ans après la réunion de Genève (1964), «les idéaux et objectifs  contenus dans ces déclarations historiques sont toujours valables».         
  Insistant sur la complémentarité des deux organisations, le texte final  relève ainsi que le Mouvement des pays Non-Alignés constitue la principale plate-forme politique pour les pays en voie de développement dans les forums  multilatéraux, y compris au sein de l’ONU.           Le groupe des 77 demeure, pour sa part, le principal forum économique offrant aux pays du Sud les moyens d’articuler et promouvoir leurs intérêts économiques communs tout en renforçant leur capacité de négociation sur toutes  les questions économiques majeures au sein des Nations unies, et en veillant à promouvoir la coopération Sud-Sud en faveur du développement. Un engagement en faveur d’un ordre international plus juste marque d’un fort engagement politique, à poursuivre et à intensifier leur lutte en  faveur d’un ordre économique international juste et équitable.
Les participants à la réunion d’Alger ont appelé, les chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres du G77 à «prendre part activement au Sommet historique du Groupe qui aura lieu les 14 et 15 juin à Santa Cruz en Bolivie».          La forte synergie entre les deux organisations est également confirmée à travers le soutien entier apportée à l’initiative de l’Algérie de convoquer en partenariat avec les présidents du MNA, du G77 une réunion au niveau  ministériel du Comité conjoint de coordination du MNA et du G77 à New York en septembre 2015 à l’occasion de la commémoration du 60e anniversaire de la  déclaration de Bandung et du 70e anniversaire de la création de l’ONU.          Cette initiative algérienne vise à donner forme à une coordination  renforcée sur les questions économiques et environnementales y compris celles  du changement climatique inscrites à l’agenda du système des Nations unies.          Dans ce contexte, M. Ramtane Lamamra avait souligné dans son allocution  à l’ouverture des travaux du Comité conjoint que le Mouvement des Non-alignés et le groupe des 77 doivent renforcer leur action collective afin de conforter  leur voix dans «un multilatéralisme revivifié».

Une réforme profonde de l’architecture financière internationale  
Ce multilatéralisme doit inclure des solutions globales à la crise financière internationale auxquelles seront associés tous les pays, a expliqué le ministre  qui a constaté que la crise a dévoilé la précarité du système économique et  financier mis en place ce qui «rend plus que nécessaire une réforme profonde  de l’ensemble de l’architecture financière internationale».         
 Pour M. Lamamra, la réforme a besoin pour donner ses fruits «d’être menée d’une manière inclusive, transparente, solidaire et démocratique, où les voix et les contributions de tous les pays doivent être prises en compte». Sur le plan de la coopération Sud-Sud, le ministre avait relevé devant les représentants du comité conjoint que l’Algérie a intégré la coopération  Sud-Sud comme une contribution à la réalisation des objectifs nationaux mais  aussi régionaux et internationaux de développement. En outre, l’Algérie a procédé, depuis 2010, à l’annulation de la dette de 14 pays africains pour un montant de 902 millions de dollars et celle de deux autres pays pour un montant de 500 millions de dollars.  «Ces actions concrètes, s’inscrivent dans le cadre des actions de solidarité immédiates et traditionnelles de l’Algérie envers ces pays, notamment en matière d’appui à la reconstruction et aux efforts de développement économique et social», avait -il souligné. 

Remodeler la configuration de l’économie de demain  
Abordant l’évaluation de la mise en £uvre des objectifs du millénaire  pour le développement (OMD) et la préparation du prochain agenda du développement  post 2015, le ministre avait indiqué que ces deux questions constituent  un  double défi pour les pays (MNA) et le groupe des 77 pour interagir de concert.  Qualifiant ces négociations d’opportunité historique, M. Lamamra avait souligné l’importance d’une conjugaison des efforts entre le MNA et le G77 «afin de faire de ces deux organisations des forces de proposition qui puissent  influer sur la prise des décisions et être à même de remodeler la configuration  de l’économie de demain pour le bien-être et l’épanouissement de nos peuples». Se référant enfin, au parcours du Groupe des 77, le ministre avait affirmé  que «cette Organisation s’est imposée comme le porte étendard des revendications  des pays du sud dans les négociations concernant les grandes questions internationales».   Soulignant, les acquis réalisés à l’initiative du groupe, le ministre  a rappelé que le G77 a été à l’origine de la création des différents mécanismes  multilatéraux chargés du développement au sein de l’ONU tels que l’ONUDI, le  FIDA, le Fonds Perrez Guerrero pour la coopération Sud-Sud, le Fonds commun pour les produits de base et le Système global de préférences commerciales.
APS



 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions