mardi 17 septembre 2019 07:23:59

Deuxième journée de l’examen du Bac 2014 : Les élèves face à une épreuve ardue : les mathématiques

Mme Benghebrit : « Le ministère de l’éducation nationale œuvre à conférer une crédibilité au baccalauréat »

PUBLIE LE : 02-06-2014 | 23:00
D.R

Hier, lors de la seconde journée des épreuves du baccalauréat session 2014, les candidats inscrits dans les différentes filières en passer les épreuves de mathématiques, le matin, et de langue anglaise, l’après-midi.

Il est vrai que la plupart d’entre eux ont dépassé le stress et l’émotion du premier jour. Il n’en demeure pas moins qu’ils ont achevé leur deuxième journée d’examen avec une certaine appréhension concernant le sujet des mathématiques, notamment pour les futurs bacheliers issus des deux filières langues étrangères, et économie et gestion qui ont eu du mal à aborder cette matière sensible.
Hier, aux environs de midi, au sortir des différents centres d’examen à Alger, l’ambiance est plutôt au doute et à l’appréhension.
Les avis étaient différents. L’épreuve de mathématiques a en effet surpris plus d’un, par les exercices «costauds» qui étaient proposés aux candidats. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux ont qualifié le sujet de «trop difficile». Nabil, inscrit dans la filière économie et gestion, explique que les deux sujets proposés au choix «n’étaient pas du gâteau». «J’ai travaillé le moins dur, mais à cette heure-ci, je ne peux vous dire si mes réponses sont correctes ou pas», souligne le candidat scolarisé au lycée Okba. Un candidat, qui, aux dires de ses camarades, est d’habitude excellent en maths.
Son copain Hakim, qui tient une liste de synonymes et de contraires en anglais, «histoire de les enregistrer une dernière fois dans mon cerveau pour le prochain examen», estime que «l’espoir d’obtenir le bac s’est un peu éloigné avec le sujet de maths».
«C’était trop dur, il n’était pas à la portée des élèves moyens», jugent deux autres lycéens.
Cette appréciation n’est pas partagée par tout le monde. Une candidate rencontrée devant le lycée des frères Hamia à Kouba considère, quant à elle, qu’un des deux sujets était facile. «Certes, le premier était trop dur, mais le deuxième était abordable», explique-t-elle, tout en précisant que les mathématiques figurent parmi les matières essentielles pour les élèves des filières techniques et scientifiques avec un coefficient 5, d’où le «sérieux de l’affaire !»
Plusieurs candidats des filières scientifiques étaient plutôt soulagés à leur sortie des centres d’examen. Avec un coefficient 2, la note d’anglais peut contribuer à «sauver ma moyenne», plaisante une candidate scientifique interrogée devant le lycée Etaâlibia d’Hussein Dey.
Des élèves et leurs parents ont  mis en évidence, l’absence de lieux «d’attente» durant la pause entre deux épreuves, notamment en cette journée pluvieuse. L’attente dure plus de trois heures, puisque la première séance s’achève à midi et la seconde est programmée pour 15h. Après chaque épreuve, les candidats sont contraints de quitter les centres d’examen. Un groupe de filles explique que pour passer le temps entre les deux épreuves, elles ont été contraintes de «flâner, même si le cœur n’y était pas».
Par contre, rentrer à la maison peut s’avérer périlleux en raison des risques d’embouteillages, surtout pour des lycéens qui ont été déplacés à des kilomètres de leur lieu de résidence. Il faut préciser que la répartition des candidats sur les différents centres d’examen se fait par ordre alphabétique. Ce qui fait que plusieurs élèves sont orientés vers des établissements relevant d’autres communes souvent éloignées de la leur.
Sur un autre plan, la plupart des centres d’examen ne prennent pas en compte la demi-pension, le jour J. Les repas n’y sont pas prévus. «Il est vrai que nos parents ont prévu un budget pour manger dehors, durant la pause entre les deux épreuves, mais ce n’est pas une solution, car il faut trouver l’endroit où manger, et on ne connaît pas bien le quartier. En plus, c’est vraiment difficile, surtout avec cette pluie torrentielle», se plaint un groupe de candidats devant le centre d’examen Etaâlibia.
Une situation qui revient chaque année et qui devrait être prise en considération par les responsables du secteur pour les prochaines sessions. À bon entendeur !
Sarah Sofi

Tizi Ouzou
Aucune tentative de fraude
C’est dans un climat de sérénité totale que se sont déroulées hier les deux épreuves de baccalauréat, à savoir les mathématiques et langue anglaise, à travers les 61 centres d’examen répartis à travers la wilaya de Tizi Ouzou, a-t-on assuré de la direction de l’éducation. «Tout s’est très bien passé en ce deuxième jour», a indiqué Mohand Tachaâbount, chargé de communication de la direction de l’éducation de Tizi Ouzou, qui a également précisé qu’aucune tentative de triche n’a été signalée par les   6.594 enseignants mobilisés pour la surveillance de cet examen.
Toutes les conditions ont été mises en place pour permettre aux candidats de se concentrer uniquement sur les questions, a souligné notre interlocuteur, en indiquant que tous les candidats scolarisés bénéficient d’un repas amélioré préparé dans les cantines scolaires.
Concernant le nombre de candidats qui se sont absentés aux épreuves, celui-ci s’est élevé à 74 candidats scolarisés et à 1.160 candidats libres, pour diverses raisons, notamment la maladie. Comme au premier jour, les sujets proposés hier étaient, selon les candidats, accessibles pour tout candidat qui s’est préparé sérieusement.
Bel. Adrar

El-Oued  
1.426 apprenants ont passé les examens d’alphabétisation
Quelque 1.426 apprenants ont passé, cette année, les  examens de fin de cycle d’alphabétisation, dans la wilaya d’El-Oued, a-t-on appris, hier, auprès de l’antenne locale de l’Office national d’alphabétisation  et d’enseignement pour adultes (ONAEA). «Plus de 90/% des candidats sont de la frange féminine, soit 1.320  apprenantes, une situation qui pose la problématique du faible engouement de la gent masculine peu encline à venir passer cet examen», a confié le directeur de l’ONAEA d’El-Oued, Khelifa Mezouar.           
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions