dimanche 22 octobre 2017 05:47:28

Baccalauréat 2014, Mme Benghebrit donne le coup d'envoi des épreuves : un tournant majeur pour les 657.026 candidats

Mme Nouria Benghebrit, ministre de l’Education nationale, a donné, hier matin à partir du lycée El Idrissi de la place du 1er Mai à Alger, le coup d’envoi officiel des épreuves du baccalauréat au titre de la session 2014.

PUBLIE LE : 02-06-2014 | 0:00
Ph : Nesrine

Mme Nouria Benghebrit, ministre de l’Education nationale, a donné, hier matin à partir du lycée El Idrissi de la place du 1er Mai à Alger, le coup d’envoi officiel des épreuves du baccalauréat au titre de la session 2014.

Mme Benghebrit a procédé à l’ouverture des plis comportant l’épreuve de langue arabe commune à toutes les filières, dans l’une des classes du centre d’examen pour lequel tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés au profit des 444 candidats inscrits dans les deux filières mathématiques et économie et gestion.
Essayant de ne pas trop déranger les candidats, Mme Nouria Benghebrit, a affirmé à la presse que tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés pour la réussite des examens de fin d’année scolaire, estimant dans ce contexte, que d’après les premiers échos reçus d’un peu partout à travers le territoire, « les épreuves du baccalauréat ont débuté dans de bonnes conditions. Le ministère de tutelle a assuré tous les moyens nécessaires pour garantir le bon déroulement de l’examen à travers tout le territoire national », a-t-elle notamment souligné. Tout en souhaitant « bonne chance à tous les candidats », Mme la ministre a précisé que le succès couronnera les efforts des élèves studieux et persévérants durant toute l’année scolaire ».
Elle n’a pas omis de relever que « ceux qui n’auront pas la chance de réussir à cet examen peuvent tenter leur chance une seconde fois l’année prochaine, ou se diriger vers la formation et l’enseignement professionnels, car le secteur de l’éducation nationale forme pour l’enseignement supérieur, mais également la formation professionnelle ».

Dans la sérénité à Ghardaïa
Questionnée sur le déroulement de l’examen du Bac à Ghardaïa, qui a connu plusieurs périodes mouvementées ces derniers mois, Mme Benghebrit a affirmé que « les épreuves ont bien démarré dans cette ville » et qu’elle est « en contact permanent avec les autorités locales de la wilaya et le directeur de l’éducation pour s’enquérir du déroulement de l’examen ». Elle a affirmé par ailleurs que « toutes les dispositions nécessaires ont été prises pour que les candidats de la wilaya de Ghardaïa puissent passer leur examen dans la sérénité à l’instar de leurs camarades dans le reste des wilayas du pays. »  Il y a lieu de noter que cette première journée des épreuves s’est caractérisée par une ambiance studieuse et détendue. Les candidats des divers centres visités semblent satisfaits et contents par les épreuves de la matinée et de l’après midi, avec toutefois, une crainte pour les épreuves d’aujourd’hui qui contiennent les matières essentielles pour les différentes filières et qui se caractérisent par un coefficient important.
Samira et Mohamed Zaki du même centre d’examen trouvent les épreuves de la première journée « abordables ». Tous deux ont opté pour le deuxième sujet d’arabe « c’est un texte facile à traiter par rapport au deuxième sujet ».
Pour rappel, il faut souligner que la wilaya d’Alger avec ses trois directions de l’éducation, (Est, Centre et Ouest) regroupe le plus grand nombre de candidats, et qui avoisine un peu plus de 480.000 inscrits soit près de 10 % du chiffre global encadrés par environ 10.000 enseignants et 780 observateurs.
Le fait marquant demeure dans le taux de participation impressionnant de l’élément féminin qui dépasse les 60%.
Pour la correction, l’académie d’Alger-Centre qui compte à elle seule 150.000 candidats a retenu un seul centre de regroupement et 3 centres de correction. Les épreuves se poursuivront jusqu’au 5 juin pour les 657.026 et les résultats seront annoncés le 6 juillet.  La nouveauté pour le Bac 2014, c’est que l’Office national des examens et concours (Onec) a désigné  dans chaque centre de correction un « enseignant-évaluateur » à qui il a été confié la mission de revoir le barème de notation.  Il aura pour tâche de consulter les sujets par rapport au seuil des cours fixé par la commission d’évaluation des programmes, et le barème de notation sur le plan pédagogique.  Si l’enseignant constate une certaine anomalie, il procèdera à la révision du barème mis en place de sorte qu’il y ait un équilibre entre la question et la note qui lui convient. De par cette nouvelle mesure, le ministère de l’Education entend rattraper les erreurs commises auparavant.  Pour rappel, le taux de réussite à l’échelle nationale pour la session précédente était de 44,72 %. Ce pourcentage sera-t-il maintenu, ou dépassé pour cette année ? La réponse est dans les copies des candidats.                       
Sarah Sofi

------------------------------

Le baccalauréat 2014 en chiffres
Les épreuves du baccalauréat (session juin 2014) ont débuté, hier, dans de « bonnes conditions », selon les déclarations de la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit. Voici les données chiffrées de cette session :
- Nombre total de candidats : 657.026 - Candidats scolarisés : 450.374 - Candidats libres : 206.652 - Date d’examen : du 1er au 5 juin 2014 - Nombre de garçons : 287.351 *scolarisés : 173.245 *libres : 114.106
- Nombre de candidates : 369.675 *scolarisées : 277.129 *libres : 92.546
- Nombre de candidats des écoles privées : 2.551
- Nombre de candidats aux besoins spécifiques : 280 - Nombre de candidats étrangers : 833
- Nombre de candidats des centres de rééducation : 2.432 - Nombre de centres d’examen : 2.181 - Nombre de centres de correction : 57
- Nombre de surveillants : 120.000 - Nombre de correcteurs : 34.000
- Nombre d’observateurs : 16.000
- Nombre de filières objet d’examen : 10 filières.

Le chiffre augmente chaque année
2.715 candidats de 35 établissements pénitentiaires

----------------------------

Tizi-Ouzou
Un taux d’absence de 0,49% pour les scolarisés et de 23,60%  pour les libres
Au deuxième jour, seuls 64 candidats scolarisés sur un nombre  de 13.643 de candidats, soit un taux d’absence de 0,49%, ne se sont pas présentés, hier, premier jour de l’examen du baccalauréat, à Tizi-Ouzou où cet examen important s’est déroulée dans de très bonnes conditions, apprend-on du chargé de communication de la direction de l’éducation, M. Mohand Tachaabount.
Concernant le nombre de candidats indépendants qui n’ont pas passé l’examen en ce premier jour, celui-ci s’est élevé à 1.070 candidats sur un nombre total de 4.525 inscrits, soit un taux de 23,60%, a également indiqué M. Tachaabount, en insistant sur le fait qu’aucune fausse note n’a été signalée durant ce premier jour à travers les 61 centres d’examen répartis sur le territoire de la wilaya.
« Les examens se déroulent dans de bonnes conditions grâce à la mobilisation de toutes les parties concernées », a-t-il tenu à souligner. S’agissant des épreuves d’hier, des candidats rencontrés à la sortie des centres d’examen ont indiqué que celles-ci étaient abordables pour tous les candidats ayant suivi et révisé normalement les cours dispensés durant l’année scolaire. Le coup d’envoi de cet examen que devaient subir 18.167 candidats, dont 13.643 scolarisés et 4.525 libres, a été donné par le wali de Tizi-Ouzou, M. Abdelkader Bouazghi, au CEM Mouloud-Feraoun accompagné du directeur de l’éducation, M. Nourredine Khaldi. La surveillance et l’encadrement de cet examen qui s’étalera sur cinq jours seront assurés par 6.594 surveillants et 720 encadreurs.
Bel. Adrar

----------------------------

Annaba
Le stress du premier jour
14.069 candidats des classes de terminale, toutes filières confondues , ont commencé, dès huit heures, à subir les épreuves du baccalauréat. Le coup d’envoi symbolique a été donné à partir du lycée El Moukawama au chef-lieu de wilaya en présence du wali, M. Mohamed Mounib Sendid et des responsables du secteur de l’éducation ainsi que ceux de la fédération des parents d’élèves.
Les candidats répartis entre 9.172 scolarisés de deux sexes et 4.897 libres, dont 192 détenus, ont composé dans 53 centres d’examen encadrés par 3.910 surveillants. La direction de l’éducation a réservé huit autres centres d’examen en cas de besoin parmi lesquels deux au chef-lieu de wilaya et les deux autres à El Bouni. L’ambiance qui a prévalu la matinée dans certains centres d’examens, était partagée entre le stress chez quelque candidats et la sérénité chez d’autres. Deux centres de correction implantés au lycée Saint-Augustin et au lycée technique ont été retenus pour recevoir les copies des examens en provenance d’autres wilaya.
B. G.

----------------------------

Sétif
Des centres d’examen à Beni Ourtilène, Guenzet et Babors
C’est sous un temps clément empreint de sérénité chez les nombreux candidats, qu’ont débuté hier les épreuves écrites dans la wilaya de Sétif. Bien avant le début de la première épreuve, le wali Mohamed Bouderbali accompagné du président de l’APW et des autorités civiles et militaires, se rendra au lycée Mohamed Bentouati, un centre d’examen de 360 filles et garçons où il s’entretiendra avec les candidats et les encouragera.
Il ne manquera pas d’en faire de même avec les responsables et encadreurs, consacrant une partie de son temps à la visite du secrétariat d’examen et de l’infirmerie. Rappelons que pas moins de 25.861 candidats dont 14.882 filles se présentent à ce examen. Le wali se rendra ensuite au niveau d’un second centre d’examen, le lycée Malek Bennabi où il prendra connaissance dans le détail des conditions d’examen qui prévalent parmi les 84 centres mis en place. Il s’enquerra du dispositif mis en place pour l’acheminement des copies vers les centres d’examen implantés dans toutes les communes de la wilaya, jusque dans les localités lointaines et montagneuses de Beni Ourtilène et Bouandas, Guenzet, Salah Bey et Babors soulignera Djamel Belkadi, directeur de l’éducation, qui relèvera, par là même, que 6.686 candidats libres, dont 3.710 garçons et 2.933 filles, prennent part cet examen. Par ailleurs, 22 candidats de l’école privée En Nour, 5 candidats handicapés dont 4 malvoyants  et 1 handicapé moteur avec 75 candidats issus du centre de rééducation de Sétif sont présents dans les différents centre implantés dans cette wilaya qui a décroché la 11e place l’an dernier. Visiblement satisfait du travail accompli par la commission de wilaya installée à cet effet et qui regroupe tous les partenaires concernés, y compris les services de sécurité, le wali a estimé que « rien n’a été laissé au fait du hasard et que toutes les dispositions sont mises en œuvre pour assurer le succès de cet examen », sachant que les moyens de transport et de restauration sont prévus pour les candidats et encadreurs.      
F. Zoghbi

--------------------------------

Sidi Bel-Abbes
8.874 candidats composent
Toutes les conditions sont réunies pour le bon déroulement des épreuves du baccalauréat grâce à la mobilisation de tous les moyens de la direction de l’éducation et de la wilaya en général en veillant au moindre détail du dispositif arrêté en la circonstance. Un dispositif où  les volets de la sécurité, de la santé et du transport, entre autres, sont pris en charge, sans compter l’encadrement pédagogique et de surveillance qui dépasse les 2.500 enseignants et observateurs. Même le climat était propice avec ces pluies qui se sont abattues porteuses de fraîcheur. Le wali a effectué une visite d’inspection des centres d’examens et donné le coup d’envoi de la première épreuve qui est l’arabe, il devait s’entretenir avec quelques candidats pour les mettre dans le bain et les encourager avant de visiter les espaces d’observation et de collecte des copies. Il est à signaler que cette édition comptabilise 8.874 candidats dont 6.254 scolarisés et 2.512 libres en plus de ceux du centre de rééducation au nombre de 108. C’est au niveau de la filière des lettres que le nombre reste élevé relativement si l’on se réfère au tableau présenté. Bref, tout se déroule normalement…    
A. B.

---------------------------

Bordj Bou-Arreridj
12.657  candidats cette année
12.657 élèves ont passé hier l’examen du baccalauréat dans la wilaya. Ces élèves, parmi lesquels il faut compter 3.047 candidats libres et 5 handicapés ont été répartis à travers 41 centres d’examen, encadrés par 3.206 agents dont 2.551 surveillants. Toutes les conditions nécessaires pour un bon déroulement des épreuves ont été réunies par la commission de préparation présidée par le wali. Les candidats qui ont eu la chance de bénéficier d’un climat frais, hier, n’ont manqué de rien sur le plan pédagogique mais aussi pour la restauration, le transport, la sécurité et la prise en charge médicale. En plus de l’affectation d’un médecin et d’un psychologue pour chaque centre d’examen des ambulances ont été mobilisées pour intervenir en cas de besoin. Aucun incident n’a été signalé hier. Même sur le plan psychologique l’ambiance a été bonne, comme le montre la mine détendue que nous avons remarqué chez les candidats que nous avons rencontrés. Les sujets accessibles, selon eux, ne sont pas étrangers à cette situation.      F. D.

----------------------------

BEJAIA
18.562  candidats affrontent les épreuves
Les épreuves ont débuté hier  à travers les  60 centres d’examen  répartis dans la wilaya. 18.562 candidats  dont 10.710  candidates  ont subi les épreuves au premier jour de cet important examen qui permettra d’assurer le passage au palier universitaire. Pour la surveillance  4.507 surveillants et 421 observateurs supervisent le déroulement de l’examen. Le nombre des candidats scolarisés est de 13.109 pour l’enseignement secondaire et 1.410 pour l’enseignement technique, alors que les candidats libres sont au nombre de 4.032; dont 1947 candidates. Selon le directeur de l’éducation, M. Abidat, « tous les moyens humains et matériels sont réunis pour le bon déroulement de cet examen. Par ailleurs, 82 détenus ont subi les épreuves au centre pénitentiaire d’Oued Ghir. Cette année, il y a eu l’inscription de 12 candidats ayant suivi leur scolarité dans des établissements scolaires privés. Les candidats handicapés sont pris en charge dans les centres d’examen  où ils bénéficient de l’assistance nécessaire. La sécurité est assurée dans tous les centres avec les éléments de la protection civile, de la santé et les services de sécurité, police et gendarmerie. Les candidats ont droit au restaurant durant les cinq journées de l’examen. L’acheminement des copies des 14 centres de distribution vers les centres d’examen est sécurisé par les éléments de gendarmerie et de police. » Hier, le wali de Bejaia, Ahmed Hammou Touhami, accompagné du directeur de l’éducation, d’un représentant du ministère de la tutelle et des responsables de la sécurité ont  assisté à l’ouverture du premier sujet de l’examen au lycée Ibn Sina.      
M. Laouer

----------------------------

Ain-Defla  
Toutes les conditions réunies  
CEM Ibn Sina au centre-ville d’Ain-Defla. Dès 7 heures, sous une pluie fine les premiers candidats commencent à affluer, seuls ou en groupe, d’autres accompagnés de leurs parents. De jeunes membres d’une association caritative les accueillent avec le sourire et un panier de bonbons. Belle initiative de solidarité qui déride les candidats et atténue leur stress. L’heure de la première épreuve, celle de littérature arabe pour les 326 inscrits dans la filière de sciences expérimentales et mathématiques, arrive et avec elle le wali d’Ain-Defla accompagné du président de l’APW et des responsables des corps de sécurité. Dans une salle d’examen, les sujets doublement enveloppés sont ouverts par deux candidats. Comptés, les sujets sont rapidement acheminés vers les autres salles. Deux observateurs secondés par cinq agents sont sur place pour superviser le déroulement des épreuves. Deux agents de police, dont une femme et un agent de la protection civile, sont également présents. Un médecin et un agent paramédical sont également de garde avec une ambulance pour parer à toute éventualité. Au niveau de la cantine, le repas se prépare, tous les candidats scolarisés y ouvrent droit de même que pour les candidats libres qui le demandent. Le même dispositif, révèle M. Abdellah Meziane, le directeur de l’éducation, est mis en place au niveau des 45 centres d’examen, dont 19 pour les candidats libres, prévus pour l’accueil des 14.073 candidats. 2.645 surveillants dont 225 suppléants les encadrent et 225 observateurs, secondés chacun par cinq agents, ont été désignés pour superviser cet examen au niveau de la wilaya d’Ain-Defla.
A. M. A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions