samedi 07 dcembre 2019 16:32:33

Portes ouverte sur la pêche et l’aquaculture : Sensibiliser sur les aides de l’État aux jeunes intéressés par ce métier

Organisées par la direction de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya d’Alger, des portes ouvertes sur la pêche, l’aquaculture et les activités annexes ont débuté hier au boulodrome de Rais Hamidou pour une durée d’une semaine.

PUBLIE LE : 02-06-2014 | 0:00

Organisées par la direction de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya  d’Alger, des portes ouvertes sur la pêche, l’aquaculture et les activités annexes ont débuté hier au boulodrome de Rais Hamidou   pour une durée d’une semaine.  
Outre des stands d’expositions réservés aux opérateurs activant dans le secteur, notamment les équipementiers, les banques et les assurances, ainsi que les organismes publics d’aide à l’investissement ou la création de micro-entreprises (ANDI, CNAC, ANGEM, ANSEJ, etc.), une dizaine de conférences thématiques sont  aussi prévues pour cet événement. Ces journées s’inscrivent dans le cadre de l’explication des dispositions du système d’accompagnement dans le secteur de la pêche décidées par l’Etat, elles visent aussi à initier une campagne de sensibilisation et d’information au profit des jeunes pour investir dans le secteur de la pêche.
 Tout au long de ces sept jours, l’accent sera mis sur les possibilités d’investissements offertes par le secteur et les mesures d’aide et d’encouragement par les pouvoirs publics et les procédures d’accompagnement des jeunes investisseurs dans l’activité de la pêche. C’est aussi l’occasion de présenter aux jeunes les différents types de formations qui sont assurées dans le secteur telles que les formations d’officiers opérationnels pont et machine destinés à la pêche hauturière et des officiers des navires destinés à la pêche côtière, la formation également de techniciens supérieurs en aquaculture, des patrons de pêche, des officiers mécaniciens ainsi que des formations à la carte.
Il faut savoir qu’en dépit des annonces qui sont faites sur les projets relevant du secteur de la pêche, malgré les efforts consentis dans la formation et le renforcement des aides de l’Etat pour cette profession, l’offre reste toujours faible par rapport à la demande, ce qui pousse les prix du poisson sur les marchés toujours vers la hausse, le rendant produit de luxe pour la majorité des foyers algériens.  
Les responsables du secteur de la pêche assurent qu’une disposition de la loi de finances 2014 prévoit la possibilité d’octroi, par les banques, de crédits d’investissement à taux d’intérêts bonifiés dans la filière de la pêche et de l’aquaculture. La contrepartie attendue de ce soutien de l’Etat est telle qu’il l’a signifié aux professionnels du secteur, de  réaliser des projets qui tiennent compte des impératifs de la préservation des ressources halieutiques et de la protection de l’environnement et des écosystèmes marins.  
Dans le volet formation et recherche scientifique, près de 4.000 jeunes marins pêcheurs bénéficient, actuellement, d’une formation au titre du programme « classes spéciales » relevant du secteur, à l’échelle  nationale, en vue de l’obtention de diplômes qualificatifs.
Il faut aussi relever à ce titre, la mission du bateau scientifique Grine Belkacem qui, pour la 3e année consécutive, est chargé de l’évaluation de la ressource halieutique pélagique (poisson bleu) du littoral algérien. Des évaluations conduite avec succès, dont les résultats ont été qualifiés d’enrichissants et positifs, grâce à la contribution active des différents intervenants, notamment les experts, scientifiques et océanographes.
 Signalons enfin que la wilaya d’Alger est alimentée en poissons par les autres wilayas du littoral, et que 1.902 marins-pêcheurs recensés exploitent 298 bateaux (un thonier, 55 chalutiers, 76 sardiniers et 166 petits métiers) pour une production annuelle moyenne de 3.842 tonnes de poissons, selon un bilan du secteur de la wilaya d’Alger.
La quasi-totalité de cette production concerne les poissons bleus, avec un taux de 91,7%, suivis des poissons blancs (3,7%), des crustacés (3,3%), des grands pélagiques (0,8%) et des céphalopodes (0,5%), selon ce bilan.  
Par ailleurs, les importations de poissons et autres produits de la mer de la wilaya d’Alger se sont établies à 1.287,6 tonnes, alors que seulement 93,2 tonnes ont été exportées.
Farida Larbi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions