vendredi 21 septembre 2018 11:52:17

Coronavirus : Un dispositif d’alerte et de surveillance installé

Vaccination obligatoire pour les supporters allant au Brésil

PUBLIE LE : 02-06-2014 | 0:00
D.R

« Un dispositif d’alerte et de surveillance a été mis en place afin de repositionner le stock de sécurité en moyens de protection, dont toutes les structures de santé du pays disposent depuis fin 2012 », c’est ce qu’a déclaré, hier, le professeur Smaïl Mesbah, directeur de la prévention au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière sur les ondes de la Chaîne 3. Le Pr. Mesbah, qui était l’hôte de l’émission « invité de la rédaction » a expliqué que « dans chaque hôpital, le ministère a fait réserver un service d’isolement en cas d’apparition du virus. Toutes nos équipes de santé sont mobilisées pour détecter ces cas, notamment ceux concernant nos ressortissants  du Moyen-Orient et nos hadjis et qui présenteraient dans les dix jours de leur retour de la fièvre et des difficultés respiratoires. Ces cas seront immédiatement hospitalisés et mis en isolement. » Le directeur de la prévention a indiqué que « les deux cas détectés ont été pris en charge et mis en isolement. D’ailleurs le premier cas a été hospitalisé le jour même de son arrivée en Algérie », a-t-il signalé en précisant qu’ « aucun cas dans leurs familles n’a été détecté. »  Le Pr. Mesbah a souligné que « c’est une maladie qui est due à une souche nouvelle de la famille coronavirus qu’on connaît et qui est apparue en février 2012, et depuis cette date, 532 cas ont été enregistrés à travers le monde. » Dans ce contexte, il rappellera que le ministère de la Santé a renforcé depuis le 27 avril dernier, « le dispositif  de surveillance et d'alerte mis en place le 12 juin 2013 du fait de l'évolution de la situation épidémiologique de l'infection due au à ce nouveau virus au Moyen-Orient », a-t-il dit.

Vaccination obligatoire pour les supporters allant au Brésil
C'est dans le cadre de cette « alerte renforcée et soutenue » que ces  deux cas d'infection ont été déclarés et confirmé par le laboratoire national de référence pour le coronavirus de l'Institut Pasteur d'Algérie. Le communiqué du ministère de la Santé précise qu'au stade actuel des données épidémiologique factuelles, l'Organisation mondiale de la santé, OMS, informe que « la transmission  interhumaine reste faible » a fait rappeler le responsable. Toutefois, l'organisation recommande aux voyageurs se rendant  dans le Moyen-Orient, notamment en Arabie saoudite, de respecter les  règles d'hygiène par le lavage fréquent et soigneux des mains au savon liquide ou par friction avec une solution hydro-alcoolique. Il est aussi recommandé de respecter les règles d'hygiène respiratoire par l'utilisation de mouchoirs en papiers à usage unique en cas de toux et d'éternuement et de consulter rapidement un médecin devant toute fièvre avec signes respiratoires (toux, gène respiratoire) en veillant à lui signaler le séjour au Moyen-Orient. D’autre part, le Pr. Mesbah a rassuré sur le fait que « la mission médicale d’El Hadj sera renforcée par une décision qui prise par le gouvernement. Tous les pèlerins d’El Hadj et de la Omra seront sensibilisés individuellement et auront une affiche expliquant l’ensemble des mesures à prendre qu’ils devront respecter.»  En ce qui concerne le déplacement des supporters algériens vers le Brésil pour la Coupe du monde 2014, il a indiqué que « la seule mesure obligatoire est la vaccination contre la fièvre jaune et ce dispositif a été mis par le ministère de la Santé depuis le 30 avril. Dans ce sens, 28 centres internationaux ont été ouverts à l’échelle nationale afin de prendre en charge nos supporters. Un dépliant sera remis aux supporteurs dans les deux langues afin de leur expliquer toutes les mesures à prendre afin de passer une Coupe du monde en toute sécurité. Nous mettons en garde contre les transmissions des maladies sexuellement transmissibles ». En termes de couverture vaccinale, il a indiqué que « les résultats obtenus par l’Algérie sont classés parmi les premiers en région nord africaine. Tous nos vaccins sont supérieurs à un taux de 90%. Mieux encore, ces résultats sont pour nous, une mission, on a estimé qu’il fallait encore élargir la protection par la vaccination. Cette année on a introduit 4 nouveaux vaccins dans le calendrier vaccinal qui est une avancée importante dans notre pays. » D’autre part, le Pr. Mesbah a déclaré que « le ministère a réussi à stabiliser le nombre de foyers de toxi-infections alimentaires collectives de 3000 à 3500 cas. »                 Wassila Benhamed

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions