mardi 24 octobre 2017 04:52:12

Abderrahmane Mehdaoui invité du Forum Sport El Moudjahid : « Les Verts peuvent créer l’exploit »

Abderrahmane Mehdaoui (ancien selectionneur national) : « Surpris par le Onze rentrant »

PUBLIE LE : 02-06-2014 | 0:00
D.R

Abderrahmane Mehdaoui invité du forum Sport El Moudjahid, hier, est un grand spécialiste du football. Il a été entraîneur national, mais aussi entraîneur de plusieurs clubs algériens, notamment le MC Alger. Il est connu aussi pour son titre de champion du monde avec l’EN militaire en 2011. Aujourd’hui, il est libre de tout engagement. Il est fort possible qu’il atterrisse dans un club civil. Cedi dit, dans le Forum Sport El Moudjahid, on lui a demandé de donner son point de vue, mais aussi son analyse sur la prestation des Verts suite à leur sortie en amical face à l’Arménie, mais aussi les chances de notre sélection nationale dans ce Mondial brésilien prévu du 12 juin au 13 juillet.

Le conférencier avait tout d’abord voulu parler un peu de la philosophie d’une équipe nationale et de sa valeur dans la subconscient collectif. Il dira : « J’étais dans la peau d’un sélectionneur. L’EN est une grande partie de ma vie. Je me rappelle encore de cette date du 16 juin 1982 où l’EN a battu l’Allemagne. Pour une première coupe du monde, on peut dire que les nôtres ont frappé un grand coup. On reste très sensible après un tel exploit. L’EN n’est pas seulement un résultat technique, mais beaucoup de choses qui nous dépassent tous. Il ne faut pas se focaliser sur le résultat, mais sur l’état de l’équipe dans son ensemble. »
C’est vrai que le résultat compte, mais ce n’est pas tout. Il enchaînera dans ce sens en disant : « Globalement, il est content par la prestation des Verts. Il y a de la qualité. J’aurais aimé voir la composante de l’EN alignée d’emblée face à cette Arménie, mais le dernier mot revient au coach national. C’est vrai que certains joueurs comme Mahrez, Brahimi ont apporté leur touche. Ils ont donné le tournis à l’adversaire. Halilhodzic avait ses raisons pour ne pas aligner son équipe type. Il a voulu avoir une idée sur ceux qui n’avaient pas eu l’occasion de jouer. Il faut voir l’équipe sur le plan mental, mais aussi collectif. En dépit de tout, on a pu suivre certaines orientations du coach national. On a vu un jeu en bloc, les joueurs étaient chacun dans sa zone. On avait aussi vu un jeu basé sur le « contre » a-t-il dit. S’il fallait donner une note sur cette sortie en amical des Verts, Mehdaoui ajoutera : « Globalement, il s’agit d’une prestation plus qu’acceptable. On peut lui donner une note de 13 sur 20. Les deux équipes se sont bien préparées pour cette empoignade en amical. Ils étaient sérieux dans leur façon de jouer, mais aussi de se positionner sur le terrain. Ce qui nous a surpris plus que tout, c’est que nous avons l’impression d’être en Algérie et non pas en Suisse. Le public algérien mérite les honneurs. Il est tout simplement formidable. Notre équipe a montré un esprit conquérant et en soi, il s’agit d’une très bonne très chose. On a de très bonnes choses comme le but de Ghilas qui était très beau.»
Il est certain qu’à quelques jours du début du Mondial, on peut dire que rien ne peut se cacher et que les équipes qualifiées à ce Mondial savent tout sur leurs adversaires, notamment ceux appartenant au groupe. A ce sujet, l’intervenant précisera que « toutes les équipes engagées possèdent les données générales sur les équipes de leur groupe. On ne va pas à une telle compétition sans avoir recueilli des informations sur les équipes que tu vas affronter dans une telle compétition. Cela n’est pas normal.
C’est le moins que l’on puisse dire.» Il est évident que notre « onze » national a montré deux visages différents lors de cette sortie qui a été ponctuée par une victoire intéressante du point de vue du résultat. Ce 3 à 1 montre que l’EN n’a pas encore abandonné sa quête de succès et de grands résultats. Un résultat qui pourrait lui permettre d’améliorer davantage son Ranking FIFA. On espère que nos capés continueront sur cette voie. Mehdaoui apporte son analyse sur le relâchement constaté au cours du second half, puisque même Halilhodzic n’était pas content de la prestation de nos préférés au cours du second half. Car c’est là que les Arméniens du Suisse Bernard Challandes ont commencé vraiment à jouer et à nous inquiéter. « On ne comprend pas ce relâchement durant cette deuxième mi-temps, une erreur d’inattention entre Mandi et Belkalem nous a coûté un but qu’on aurait pu éviter. Au Mondial, pareille faute se paye cash. Il ne faut pas oublier que nos adversaires décortiquent notre jeu au moindre détail. On ne laisse rien passer pour accroître les chances de réaliser la victoire lors du match officiel. »
Les observateurs ont remarqué des erreurs de placement de notre défense. Ce qui a facilité aux Arméniens de nous surprendre, eux qui n’étaient pas jusque-là dangereux pour notre défense. D’ailleurs, ils n’avaient pas bénéficié au cours de la première période d’opportunités pour nous mettre en péril. « La défense n’a pas manqué d’assurance du fait que ce compartiment de jeu n’a pas été stabilisé par le coach national. Il y a eu l’essai de plusieurs variantes. Ce qui n’a pas permis à notre axe d’avoir une certaine assiduité dans le travail ensemble. A droite aussi, on n’a pas encore un arrière-droit titulaire. On continue d’essayer des joueurs, même si Aissa Mandi a montré de très bonnes choses. Même le milieu de terrain n’est pas sûr d’avoir des titulaires à part entière. On continue aussi à faire des essais. Au niveau du côté gauche, par contre, avec Ghoulam ou Mesbah, on est tranquilles. C’est certain. L’attaque, cependant, est le seul compartiment qui vraiment rassure. Nos attaquants peuvent marquer à tout moment. C’est le cas de Ghilas, Soudani, Feghouli et même des gens du milieu comme Mahrez ou Djabou peuvent s’inviter efficacement pour apporter leur grinta dans le réseau offensif. Pour le poste de gardien, il faut aussi trancher entre M’bolhi et Zemmamouche.»
Concernant la préparation physique de Sidi Moussa, qui a eu la part de lion pour Halilhodzic, Mehdaoui affirmera : « Je dis qu’à la fin de la saison, le côté physique n’est pas tellement important, puisque le travail foncier se fera en début de saison.
C’est une question de méthodologie. Il faut seulement retrouver la forme. Pour Feghouli qui a eu une saison pleine, il faut bien le comprendre. Là, il fallait établir un travail adapté à chaque situation du fait que tous les joueurs n’étaient pas dans la même forme physique. Pour effectuer un travail collectif, il faut un dosage optimal pour une meilleure évolution du groupe. Il fallait faire un travail de récupération du fait qu’on est en fin de compétition. Néanmoins, à l’occasion d’un Mondial, les joueurs vont se défoncer pour ne pas passer à côté de la plaque.»
La pression a joué l’intervenant est assez évidente, mais les Verts sont assez concentrés pour réussir un bon Mondial. Pour le gardien Doukha qui a été écarté à la dernière minute, Mehdaoui a affirmé qu’il s’agit « d’une décision très difficile, mais que le dernier mot appartient au coach national. On doit respecter son choix. » Il achèvera son intervention par dire que le « groupe de l’EN est très difficile, mais les Verts ont des chances de se transcender. La qualification au 2e tour est jouable, surtout que nous possédons un entraîneur qui est très chanceux. Il peut nous apporter sa baraka, surtout qu’il a bénéficié d’une très bonne logistique tout en ayant de très bonnes relations avec le président de la FAF. Ce qui est très important pour faire son travail dans de très bonnes conditions. Bonne chance aux Verts », avait-il conclu.
Hamid Gharbi

----------------------------------

Abderrahmane Mehdaoui (ancien selectionneur national) :
« Surpris par le Onze rentrant »

Dans cet entretien, l’ancien sélectionneur national, Abderrahmane Mehdaoui, revient sur le dernier match de l’équipe nationale face à l’Arménie.

On revient si vous voulez au dernier match de la sélection nationale. Face à l’Arménie, Halilhodzic a été fidèle à ses habitudes, en proposant un Onze rentrant inédit. Cela ne vous a-t-il pas un peu surpris, aussi ?
En effet, j’ai été, une fois de plus surpris par le choix du sélectionneur national. Personnellement, je m’attendais à ce que Halilhodzic aligne son Onze type pour le mettre dans les conditions de compétition et mettre en pratique ses différentes options tactiques. ça aurait aussi permis à ses onze titulaires d’avoir 90 minutes de jeu ensemble. C’est important pour l’aspect cohésion, vu le manque de matchs de préparation. Il a choisi d’aligner une équipe composée de joueurs qui ont un statut de remplaçants, pour la plupart. Il a certainement voulu voir l’état de forme de ses éléments qu’il n’a pas revu depuis le match de la Slovénie. C’est son choix. Il faut le respecter. Je pense que cette rencontre a surtout servi à une évaluation individuelle de la sélection.

Sur le plan tactique nous avons vu une sélection nationale évoluer à deux niveaux. En première période, l’équipe a évolué dans un schéma à l’Algérienne de 4-3-3, avec Brahimi en meneur de jeu type. Dans cette configuration l’EN a évolué en bloc avec des lignes assez rapprochées et une reconversion défense-attaque rapide, lui permettant d’être dangereuse dans le jeu de contre. En seconde mi-temps, on a senti un fléchissement de l’équipe, qui est revenue à son schéma habituel de 4-2-3-1. Comment expliquez-vous ce rendement à deux visages ?
Je ne veux pas rentrer dans des considérations tactiques pour expliquer ce rendement à deux niveaux de l’équipe. D’autant plus que le Onze rentrant est composé d’éléments remplacement dans l’ensemble. Cependant, je peux vous dire que le rendement de l’équipe en première période, où elle a mené par le score sans appel de 3-0, est dû à la bonne préparation d’avant match. Les joueurs incorporés sont rentrés sur le terrain avec pour mission d’accomplir des consignes strictes. Notamment pour ce qui est du bloc, la défense en zone, la récupération et la relance. Il devait voir certains joueurs dans un registre bien déterminé. ça a marché, dans la mesure où l’équipe est rentrée aux vestiaires avec un bon score. En seconde période, l’incorporation de nouveaux éléments dans le groupe et un peu l’état de forme des joueurs ont influé sur le rendement de l’équipe qui a eu un fléchissement vers la fin du match.

Quel est, justement, votre avis de technicien concernant les nouveaux éléments ?
Cette rencontre nous a permis de découvrir Mahrez qui est un bon renfort pour la sélection. Il y a aussi Brahimi qu’on a vu dans un registre différent. Cet élément a montré qu’il a une excellente maîtrise de la balle et une vivacité déroutante. Mandi, aussi est en train de gagner sa place de titulaire sur le flanc droit de la défense. Pour le reste des joueurs, ils ont quand même montré qu’on pouvait compter sur eux.

Beaucoup de choses ont été dites à propos de la forme physique de l’équipe. Le fléchissement en seconde période face à l’Arménie vient argumenter un petit peu les rumeurs. Pensez-vous qu’il y a du souci à se faire à ce niveau ?  
Il faut savoir que la sélection sort d’un stage où elle a été soumise à une charge de travail. Elle ne peut pas être, déjà à cent pour cent de ses moyens. C’est tant mieux d’ailleurs, parce que le but recherché c’est d’être en forme pendant le Mondial. Ainsi cette rencontre face à l’Arménie a surtout permis à la sélection de rentrer dans l’esprit de la compétition et d’être dans les conditions réelles de match officiel. Personnellement, je ne m’attendais pas à ce que l’équipe produise un match intense durant les 90 minutes. Je m’attendais à un relâchement vers la fin et s’est tout à fait logique, vu le travail de préparation entrepris.
Entretien réalisé par
Rédha Maouche

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions