jeudi 20 septembre 2018 00:39:39

Loi sur l’Investissement : Des hommes d'affaires étrangers saluent l'évolution de la législation algérienne

Les participants au colloque international sur l'investissement, le commerce et le transfert technologique ont salué, hier à Alger, à l'issue des travaux, l'évolution de la législation algérienne sur l'investissement dans le but de limiter la dépendance aux hydrocarbures et instaurer les fondements d'une économie productive et diversifiée.

PUBLIE LE : 01-06-2014 | 0:00

Les participants au colloque international sur l'investissement,  le commerce et le transfert technologique ont salué, hier à Alger, à l'issue  des travaux, l'évolution de la législation algérienne sur l'investissement dans le but de limiter la dépendance aux hydrocarbures et instaurer les fondements d'une économie productive et diversifiée.          Les intervenants ont souligné la nécessité d'établir une coopération solide entre les entreprises algériennes et leurs homologues étrangères pour  permettre le transfert de la technologie en Algérie et créer un climat d'investissement prometteur.          Les participants ont mis l'accent sur l'importance d'améliorer le climat des affaires et la performance des entreprises maghrébines à travers la promotion de l'investissement et du partenariat.          Ils ont également évoqué les obstacles qui entravent le flux de capitaux étrangers, ainsi que les moyens susceptibles de développer le commerce régional et intermaghrébin, d'une part, et entre les pays du Sahel et l'Afrique du Nord, d'autre part.           Le commerce intermaghrébin ne dépasse pas les 3%, contre 70% dans  les pays de l'UE, ont-ils déploré. Les participants ont mis l'accent sur le rôle de l'Agence nationale du développement de l'investissement dans la réalisation de projets de partenariat entre l'Algérie et des pays étrangers. Ils ont également examiné les opportunités d'investissement et le soutien de la Banque islamique de développement (BID) en matière d'investissement, la  réforme du système bancaire et financier des pays maghrébins, ainsi que les entraves à la mise en place d'un système financier maghrébin commun. Plus de 180 hommes d'affaires étrangers représentant la Russie, la Turquie, la Tunisie, la Libye, le Maroc, la France, l'Italie, l'Irak et l'Égypte ont pris part à ce colloque, outre des organisations de Malaisie, d'Indonésie, de Suisse, du Portugal, des Émirats arabes unis, du Qatar, du Bahreïn et de l'Arabie saoudite.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions