jeudi 18 octobre 2018 22:17:37

Le ministre de la Santé l’a annoncé : « La loi de 1985 sera révisée d’ici à la fin de l’année en cours »

Une nouvelle loi sur la santé, qui va se substituer à celle de 1985, sera prête d’ici à la fin de l’année afin de réformer et moderniser le système de santé en Algérie et répondre aux attentes des citoyens, a annoncé hier à Alger le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.

PUBLIE LE : 01-06-2014 | 0:00
D.R

Une nouvelle loi sur la santé, qui va se substituer à celle de 1985, sera prête d’ici à la fin de l’année afin de réformer et moderniser  le système de santé en Algérie et répondre aux attentes des citoyens, a annoncé hier à Alger le ministre de la Santé, de la  Population  et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.

"Actuellement, le secteur de la santé  est en plein métamorphose. Au plus tard, d’ici à la fin de l’année toute la loi sur la santé va être modifiée pour répondre à beaucoup de critères nationaux et internationaux", a-t-il déclaré lors d’une conférence dédiée au secteur de la santé en marge de la 47e Foire internationale d’Alger (FIA).
Selon le ministre, les assises nationales sur la santé, prévues les 16 et 17 juin prochains, devront permettre de récolter les avis et les recommandations des professionnels du secteur afin de réviser cette loi et de régler le dysfonctionnement que connaît ce secteur, notamment sur les plans de l’organisation et de la gestion.
"Cette loi ne va pas être dictée mais ce sont les professionnels eux-même qui vont définir les modifications et les révisions nécessaires pour réorganiser et moderniser tout le système de santé", a-t-il affirmé.
Six pays étrangers, qui ont réalisé de grandes réformes dans ce domaine,  ont été invités à assister à ces rencontres et présenter leurs expériences en la matière, a fait savoir M. Boudiaf. Lors des assises régionales, tenues dernièrement, les différents acteurs du secteur avaient déjà souligné la nécessité d'élaborer une nouvelle loi sur la santé, adaptée aux mutations que connaît la société.
Quelque 2.700 participants à savoir des enseignants hospitalo-universitaires, des directeurs d'établissements hospitaliers, des représentants du secteur pharmaceutique et du mouvement associatif ont pris part à ces assises.

«Un pôle régional d’industrie pharmaceutique innovante en Algérie »
Un mémorandum d’entente instituant au cadre méthodologique, un partenariat d’exception dans le domaine biotechnologique sera signé en marge du « Bio International convention » qui se déroulera à San Diego, Californie, du 22 au 26 juin prochains.
C’est ce qu’a déclaré hier à Alger, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.
M. Boudiaf a expliqué que « le but de cette signature est de renforcer le partenariat algéro-américain, notamment dans le domaine de la santé et de la biotechnologie et faire de l’Algérie un pôle par excellence de production pharmaceutique.»
Une délégation algérienne composée des membres du ministère de la Santé et des groupes pharmaceutiques algériens prendra part à cette foire internationale.
« La délégation algérienne est invitée à visiter les installations de l’entreprise Varian qui équipe l’Algérie en accélérateur », a-t-il indiqué.    
Le projet de mise en place du pôle biotechnologique de Sidi Abdallah contribuera à l’horizon 2020, à la couverture des besoins nationaux en matière de production de médicaments. Le pôle biotechnologique de Sidi Abdallah permettra de stimuler les énergies et d’attirer les compétences algériennes établies à l’étranger. Une surface de 112 hectares est réservée à ce pôle scientifique dans la technopôle de la nouvelle ville de Sidi Abdallah. D’autre part, M. Boudiaf a annoncé l’inauguration, la semaine prochaine, d’un établissement de santé de 240 lits dans la commune d’El Eulma.   
Wassila Benhamed

Pfizer Pharm Algérie investi dans la formation dans le cadre de projet biotechnologie
Le directeur des affaires publiques et communication de Pfizer Pharm Algérie, Salim Ait Belkacem, a déclaré, hier à Alger, que «Pfizer Algérie s’inscrit dans cette dynamique et s’attellera en premier lieu à accompagner les autorités dans la formation dans le cadre du projet de la biotechnologie.»  
W. B.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions