dimanche 17 dcembre 2017 14:52:00

Baccalauréat 2014 : 657.026 candidats composent ce matin

Le coup d’envoi de l’examen du Bac, pour la présente session, sera donné ce matin à partir du lycée El-Idrissi à Alger par la ministre de l’Éducation nationale, Mme Nouria Benghebrit.

PUBLIE LE : 01-06-2014 | 0:00
D.R

Le coup d’envoi de l’examen du Bac, pour la présente session, sera donné ce matin à partir du lycée El-Idrissi à Alger par la ministre de l’Éducation nationale, Mme Nouria Benghebrit. Ce grand rendez-vous, qui constitue un tournant décisif dans la vie des lycéens, est enfin arrivé.

L’heure est aux dernières révisions des fiches préparées pour la circonstance… Tout le monde s'implique y compris les parents, dont certains se souviennent de leur bac et font tout pour soutenir leurs enfants. Plus que légitimes, les inquiétudes des postulants et de leurs parents se font de plus en plus ressentir. Ceux-ci se justifient par le fait que l'année scolaire 2014 a été émaillée par un long mouvement de grève. Face à cette inquiétude, la tutelle tente de rassurer les candidats en annonçant que « les sujets d'examen porteront uniquement sur les cours effectivement dispensés aux élèves », tout en précisant que « les mesures adoptées lors des précédentes sessions du Bac demeureront en vigueur lors de la présente session ». Elles consistent à proposer deux sujets au choix pour chaque épreuve de l'examen et du maintien des 30 minutes supplémentaires pour chaque épreuve afin de permettre au candidat de lire le sujet attentivement et d'en saisir les éléments-clés avant de répondre.
Ces épreuves, qui s’étaleront sur cinq longues journées, toucheront  657.026 candidats à l'échelle nationale, dont  450.374 scolarisés qui seront du 1er au 5 juin, aux prises avec une dizaine d’épreuves liées aux matières enseignées durant toute l’année scolaire.
Les sujets distribués aux futurs candidats, au cours de toute cette période, seront acheminés à l’aube vers les centres d’examen à partir des 51 directions de l’éducation.        
120.000 enseignants-surveillants seront mobilisés dans les 2.181 centres d'examens prévus.
Concernant l’élaboration des sujets d’examen, le ministère a sélectionné les sujets proposés par les professeurs tout en tenant compte des heures pédagogiques perdues et du programme tracé pour la récupération des cours perdus pour les classes de terminale et qui a été honoré à plus de 85%. Selon certains enseignants, seuls 40% des cours perdus ont été récupérés. Ceci dit les programmes scolaires des classes de terminales ont été dispensés à hauteur de 85 à 90%, selon les matières. « Un seuil qui répond aux normes universelles de l’éducation », précisent les responsables du secteur.
L’équipe chargée de l’impression et du tirage des sujets d’examen est toujours en quarantaine et ce, depuis le début du mois de mai, elle ne sera libérée que le dernier jour de l’examen du BEM.
Ce groupe, mobilisé pour cette mission est scindé en deux : le premier  s’occupera du tirage et le second du classement des sujets. Avant leur entrée dans le centre en question, les personnes retenues sont passées au peigne fin pour que personne ne puisse introduire un téléphone portable ou tout autre outil à même d’établir le contact avec le monde extérieur. Les sujets d’examen sont classés de manière à être en adéquation avec le découpage des centres d’examens par wilaya. Un personnel de service fera partie des mis en quarantaine et subit à son tour une fouille réglementaire. Cette équipe se charge de la partie logistique (cuisine, restauration, blanchisserie et autres). La réglementation en vigueur autorise une seule personne à établir le contact avec le monde extérieur et cela en cas de nécessité absolue. En outre, cette personne n’a le droit d’entrer en contact qu’avec un seul interlocuteur dûment désigné et habilité à cet effet.
Autre mesure de sécurité renforcée, le contact entre ces deux personnes n’est autorisé qu’en présence de représentants des forces de l’ordre. Le rationnement en produits d’alimentation générale est également soumis à une étroite surveillance. Toute commande et livraison est contrôlée par les services de sécurité. En général, le travail d’impression et classement est achevé plusieurs jours avant la date butoir. Une équipe médicalisée est également mobilisée pour la circonstance à la différence que tous les soins s’effectuent à l’intérieur du centre. Le personnel en quarantaine n’est autorisé à quitter les lieux qu’une heure après le début de la dernière épreuve du dernier examen. La cellule chargée de l’élaboration des sujets des trois examens de fin d’année (6e, BEM et Bac), est composée d’environ 60 personnes relevant de l’Office national des examens et concours, dont des techniciens et des directeurs venant de différentes régions du pays. Cette instance a pour mission d’imprimer environ 17 millions de copies comportant les questions pour l’examen du baccalauréat, qui seront réparties dans 50.000 enveloppes cachetées avant d’être remises aux centres d’examens. Sur un autre plan, 34.000 correcteurs au niveau de 57 centres sous la supervision de 16.000 observateurs. Neuf centres de collecte des copies d'examen seront également réquisitionnés alors qu'un seul centre national est retenu pour l'annonce des résultats définitifs du Bac 2014 qui aura lieu le 6 juillet prochain. En attendant, bonne chance à tous les candidats !
Sarah Sofi

Des mesures contre la fraude
Afin d'éviter le scénario de la fraude collective qui a marqué la session précédente du baccalauréat 2013, le bac de cette année se distingue par l'adoption d'une série de mesures portant sur une instruction destinée aux surveillants qui doivent remplir, en plus du PV global de la classe, un autre PV en cas de problème. Le ministère de l’Éducation nationale a émis, par ailleurs, plusieurs autres notes portant sur la répression de la triche pendant les examens scolaires, dont la note n°99 du 8 mars 1999 qui stipule la tenue de conseils de discipline pour prendre des décisions répressives appropriées à l’encontre des tricheurs.
Dans la même optique, le ministère a émis l’arrêté ministériel n° 2111/12, du 31 mai 2012, portant sur le renforcement des mécanismes de contrôle des modalités de passation des examens du baccalauréat.
Ledit arrêté interdit aux candidats d’apporter un téléphone portable, un ordinateur portable, une tablette électronique (iPhone, iPad, iPod…) ou tout autre moyen pouvant être utilisé à des fins de tromperie et de triche, au sein des centres et des salles d’examen.
Concernant l'élaboration des sujets, le ministère a maintenu les mêmes mesures, en consacrant deux sujets au choix pour chaque matière et une demi-heure supplémentaire par rapport à l'horaire réglementaire fixé.
S. S.

61,52% des inscrits au Bac sont des filles
L’édition 2014 du Bac, qui aura lieu entre du 1er au 5 juin, réunira 657.026 candidats; dont 206.652 candidats libres soit un taux de participation de 31,45%. Le nombre de filles scolarisées reste toujours supérieur à celui des garçons avec un taux de 61,52 %, soit 277.129 contre 173.245 garçons scolarisés.
Les candidats relevant des écoles privées sont de l’ordre de 2.551 postulants. La présente session compte 254 postulants relevant des besoins spécifiques, dont 84 non-voyants et 196 handicapés moteurs. Par contre les centres de rééducation dénombrent 2.432 candidats à cet important examen. Il y a lieu de rappeler que l’épreuve du sport, qui a débuté le 4 mai dernier et qui s’est poursuivie jusqu’au 20 du même mois a touché 592.470 candidats, soit un taux de 90,17 % de l’ensemble des candidats et 96,02% des candidats scolarisés.    
S. Sofi

Tizi-Ouzou
18.167 candidats : les filles majoritaires
18.167 candidats, dont 11.177 filles et 6.990 garçons, sont attendus aujourd’hui à Tizi-Ouzou, pour subir l’examen du baccalauréat à travers 61 centres d’examens répartis à travers les quatre coins de la wilaya, apprend-on de la direction de l’Education de la wilaya de Tizi-Ouzou qui a mobilisé tous les moyens, aussi bien humains que matériels, pour le bon déroulement de cet examen. Sur les 18.167 élèves, 13.643 candidats sont scolarisés et 4.525 sont des candidats libres, indique-t-on de même source. 77 candidats détenus passeront cet examen à Tizi-Ouzou. La surveillance et l’encadrement de cet examen, qui s’étalera sur cinq jours, seront assurés par 6.594 surveillants et 720 encadreurs, a annoncé la direction de l’Education de Tizi-Ouzou, en ajoutant que 17 centres sont réquisitionnés pour la distribution des plis scellés contenant les épreuves de chaque matière. Pour cette session, 4.495 élèves subiront l’épreuve de langue nationale tamazight, a par ailleurs précisé la direction de l’Education de Tizi-Ouzou. Les filles représentent presque le double du nombre des candidats attendus pour cette session.                     
Bel. Adrar  

MASCARA
9.461 candidats à cette session
9.461 candidats composeront pour l’examen du Bac cette année : 7.072 candidats scolarisés et 2.419 candidats libres, dont 71 candidats de la République du Sahara occidental et 44 candidats détenus. 37 centres sont prévus pour cet examen et le lycée Djamel Eddine El Afghani sera le centre de correction, trois surveillants dans chaque salle d’examen qui contiendra vingt candidats scolarisés  et quatre surveillants dans les salles d’examen des candidats libres qui seront à quinze par salle, a-t-on appris de la direction de l’éducation de la wilaya de Mascara ; soit plus 2.066 PES et 265 observateurs, soit une moyenne de sept observateurs pour chaque centre d’examen des scolarisés et huit pour les candidats libres.
S’agissant de l’examen du BEM, le nombre de candidats est de 11.882 scolarisés et 90 candidats libres et 19 autres candidats de la RASD, ainsi que 78 candidats détenus repartis à travers 50 centres d’examen, le lycée Ahmed Zabana de Sig et le lycée Ferhaoui de Tighennif ont été choisis pour servir de centres de correction. Toutes les mesures ont été prises pour assurer le bon déroulement des examens de fin d’année dans les trois cycles d’enseignement.
A. Ghomchi

Bac
Evénement exceptionnel, préparatifs exceptionnels  
A événement exceptionnel, préparatifs exceptionnels. C’est l’intime conviction de Mme Serrir Malika, directrice du lycée des Frères Hamia à Kouba. Cet établissement scolaire, qui recevra aujourd’hui, 600 candidats au baccalauréat, des filières scientifiques,  et 108 surveillants est fin prêt.  En ce jeudi, 29 mai, Mme Serrir supervise les dernières retouches.
Il n’est pas encore 8 heures, mais déjà le lycée, ressemble à une grande ruche. Dans la bonne humeur, les agents se pressent pour terminer la tâche qui leur a été assignée. La cour du lycée a retrouvé son éclat, et du côté des sanitaires, on est aux dernières réparations. « L’APC de Kouba nous a donné un coup de main, et nous en sommes ravis », nous dit Mme Serrir qui pourtant n’est pas à sa première  expérience en matière de préparation d’un centre d’examen. Au niveau de l’administration, c’est la course contre la montre. Le compte à rebours à commencé, et rien ne doit être laissé au hasard. Chacun, s’applique dans sa mission, sous le regard vigilant de la directrice. Affectée au lycée Mahmoud Mentouri à Ben Aknoun, Mme Serrir doit recevoir le collègue qui aura la responsabilité de gérer ce centre  d’examen. Les passations de consignes sont prévues à midi exactement.   Le chef du centre aura une idée sur le nombre des candidats, il aura aussi les clés du coffre- fort où seront déposées les copies des candidats et moult autres détails. Mais il reste encore la réunion avec les représentants des services de sécurité. Celle-là est programmée à 10 heures. Si la mission peut paraître stressante, Mme Serrir est sereine. « Le travail doit se faire correctement, et tout se déroulera   le plus normalement. Chacun de nous sait ce qu’il doit faire » nous dit-elle très confiante.   Dans son bureau, où elle nous reçoit, le décor est très sobre. Sur l’armoire, les photos des Frères Hamia.
Les deux jeunes adolescents morts pour l’Algérie. Dans l’entrevue-éclair, qu’elle nous a accordée, car obligée, entre deux questions, de répondre aux sollicitudes des agents, elle tient à parler des nouveautés introduites cette année. Comme par exemple le permis de sortie, pour les candidats désirant se rendre aux toilettes, ou encore l’autorisation de sortie, après la moitié de l’écoulement de la durée de l’épreuve, et aussi le plan de la salle d’examen, où figure la disposition des candidats.  Mme Serrir, et son équipe qui ont consenti beaucoup d’efforts pour faire de l’examen du Bac une réussite sur le plan préparation et organisation, songe déjà à la prochaine mission, qui consiste à d’autres préparatifs, parce que le lycée des Frères Hamia sera un centre de correction pour les épreuves du BEM.  
Nora C.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions