mardi 24 octobre 2017 04:55:55

Ligue 1 - Mobilis : Des renforts à la pelle par club

A peine le championnat national de Ligue1 - Mobilis achevé que les clubs de l’élite ont déjà commencé à faire leurs « emplettes ». Il y a même ceux qui ont commencé cette opération bien avant, de peur de voir les autres clubs faire main basse sur le marché des transferts.

PUBLIE LE : 01-06-2014 | 0:00
D.R

A peine le championnat national de Ligue1 - Mobilis achevé que les clubs de l’élite ont déjà commencé à faire leurs      « emplettes ». Il y a même ceux qui ont commencé cette opération bien avant, de peur de voir les autres clubs faire main basse sur le marché des transferts.

Ce qui intrigue les spécialistes demeure le fait que nos clubs de l’élite passent leur temps à s’évertuer à dire qu’ils possèdent une très bonne équipe et qu’elle est capable de jouer les « doigts dans le nez » les premiers rôles. Puis, ils vous laissent pantois dès l’ouverture du mercato et la fin du championnat national par un empressement frénétique en se renforçant tous azimuts.
Certes, même si l’on possède une très bonne équipe, presque complète dans tous ses compartiments, il y a lieu de faire des renforts qualitatifs au niveau de certains postes qui sont considérés, peut-être, comme le maillon faible de l’équipe. Néanmoins, ce qui surprend les spécialistes, c’est le fait que le nombre de joueurs libérés par clubs atteint des proportions pour le moins démesurées. On entend, çà et là, que nos clubs sont en train de libérés plus de 13 joueurs. Ce qui en soit quelque chose qui dépasse l’entendement.
Car ce charivari a tendance à se reproduire d’année en année. Ce qui provoque irrémédiablement un problème de cohésion au sein de l’équipe. Par expérience, les observateurs sont arrivés à dire qu’une équipe qui se fait un « toilettage » de plus de 11 joueurs risque d’être confrontée à beaucoup de difficultés qu’une équipe qui a maintenu pratiquement route l’ossature de l’équipe et même plus.
Comme l’on sait, un club ne peut avoir qu’un effectif de 25 joueurs. Si aujourd’hui, on se fait une « délestage » de presque 50% de l’effectif de l’équipe, il est certain qu’on touche directement à la stabilité de l’équipe, mais aussi à sa façon de jouer.
Une équipe profondément remaniée ne peut rivaliser avec des équipes ayant réussi à maintenir non seulement leurs joueurs, mais aussi leur staff technique.
Ce fut le cas de l’USMH, même si cette saison, faute d’argent, ce club banlieusard vient de se faire « déplumer » par les clubs plus ou moins nantis financièrement parlant. C’est presque illogique qu’on ramène d’un seul trait plus de onze nouveaux joueurs au sein d’une équipe. Ce n’est pas normal !
Même si l’on ramène les meilleurs joueurs qui évoluent dans le championnat national, on ne peut pas se targuer et dire qu’on va faire une grande saison et qu’aucune équipe ne peut nous arrêter lors du prochain exercice. Il est certain que nos dirigeants sont ainsi loin de la réalité qu’ils connaissent pourtant mieux que les autres.
Beaucoup de clubs se sont ainsi fait piéger par le fait qu’ils se sont renforcés plus qu’il ne faut sans que cela change quoi que ce soit aux rendements d’ensemble, mais aussi aux résultats techniques de l’équipe.
En dépit des remarques et autres analyses contraires à leurs prises de positions, ceux qui dirigent nos clubs continuent, comme si de rien n’était, à refaire les mêmes erreurs ou presque. C’est presque du copier coller. Et c’est dommage !
Hamid Gharbi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions