mercredi 21 novembre 2018 13:59:44

Chronique omnisports, L'union sacrée : Qui veut voir les Fennecs se casser les dents ?

Et il ne faut pas les chercher nécessairement dans les rangs de nos futurs adversaires.

PUBLIE LE : 01-06-2014 | 0:00
D.R

Et il ne faut pas les chercher nécessairement dans les rangs de nos futurs adversaires. "Dieu gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m'en charge !", disait le philosophe Voltaire ; le sélectionneur national pourrait reprendre cette phrase à son compte.
Il aura suffi que Halilhodzic ne retienne pas Azzedine Doukha, le portier de l'USMH, parmi les "Brésiliens" pour voir les boucliers se lever. Coup sur coup dans l'émission "Football Magazine", diffusée les vendredis sur la Chaîne III, deux figures de premier plan du ballon rond national ont cloué le Bosnien au pilori. Et voilà tant Rabah Saadane que Mohand Hannachi qui y vont de leurs commentaires acerbes. Le président de la JSK avance même que la non sélection de Doukha serait consécutive à son arrivée dans le club kabyle. Rien que ça !
Voyons ce qui s'est passé chez les Tricolores pour le même problème de gardien de but. Steve Mandanda, numéro 2, se blesse et doit être remplacé sur la liste des sélectionnés français pour le Brésil. Stéphane Ruffier, le portier de Saint-Etienne, est appelé à la rescousse mais pas au poste de numéro 3 mais bien comme doublure de Hugo Lloris, brûlant ainsi la politesse à Mickaël Landreau qui demeure le troisième gardien. Personne n'a crié au scandale en scandant que "normalement c'est Landreau qui aurait dû remplacer Mandanda". Bien mieux un sondage conforte Deschamp dans ce choix avec 67% d'opinions favorables.
Pendant que chez nous, on descend le Bosnien en flamme, Aimé Jacquet, l'ancien sélectionneur des Bleus, champions du monde en 1998, a déjeuné avec les protégés de Didier Deschamps pour leur apporter tout son soutien. " Il nous a parlé de la Coupe du monde, il nous a dit que c'était un moment fabuleux à partager ensemble, qu'il fallait que le groupe soit uni pour aller loin" a déclaré le latéral gauche Lucas Digne.
Chez nous, le soutien aux Verts vient des hommes politiques comme le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, ou des gens de culture comme cheb Khaled, mais dans le monde du football, on ne se bouscule pas au portillon pour réaffirmer que nous sommes tous derrière El Khadra.
Demain, il faudra se rappeler qu'il y a eu des oiseaux de mauvais augure qui n'ont de cesse que de voir le sélectionneur national déguerpir au plus tôt quitte à sacrifier les Verts pour ce faire. L'union sacrée derrière notre équipe nationale devrait être une priorité pour tout ce qui compte dans le monde du sport en général et du football en particulier. Certains journalistes, en mal de "scoop", font malheureusement le jeu de ces tristes sires qui feraient vraiment grise mine si les Fennecs venaient à réussir un bon parcours en terre brésilienne.
  Abdennour Nouiri

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions