samedi 22 septembre 2018 01:26:08

TABAGISME : Création d'une cinquantaine d'unités d'aide au sevrage

Plus de 4% des filles du cycle moyen à Oran fument

PUBLIE LE : 01-06-2014 | 0:00
D.R

Une cinquantaine d'unités d'aide au sevrage tabagique seront ouvertes à travers le territoire national en vue d'aider les personnes désirant arrêter de fumer, a indiqué jeudi Dr. Youcef Terfani,  responsable à la direction de la prévention au ministère de la santé, de la  population et la de la reforme hospitalière.   
Cette opération, initiée par le ministère de la santé, à la veille de  la célébration de la journée mondiale de lutte contre le tabagisme, coïncidant avec le 31 mai de chaque année. Le ministère a décidé, à travers cette opération, la mise en œuvre de la stratégie nationale d'aide au sevrage tabagique. Une stratégie qui consiste à ouvrir des services d'examen et d'aide au sevrage tabagique à  travers le territoire national. Une unité de constat a été installée à travers les centres hospitaliers  universitaires (CHU), les établissements hospitaliers, les établissements publics de la santé de proximité et les centres intermédiaires de lutte contre la toxicomanie.
Les équipes médicales qui prendront en charge les grands fumeurs procéderont  à l'évaluation de leur addiction à la nicotine et de leurs comportements, en conseillant un mode de vie sain à même de les aider à arrêter de fumer. Le ministère a réuni les moyens matériels et humains pour assurer la réussite de cette opération et protéger les fumeurs contre 25 maladies graves et dangereuses.

Plus de 4% des filles du cycle moyen à Oran fument
Une étude sur le tabagisme en milieu scolaire à Oran a révélé que plus de 4% des filles du cycle moyen fument, a indiqué jeudi le  chef du service prévention à la direction de wilaya de la santé et de la population. En marge d’une rencontre de sensibilisation sur la lutte contre le tabagisme destinée aux stagiaires de l'institut spécialisé de formation professionnelle à hai "El Othamnia" d’Oran, le Dr Deharib Larbi a souligné qu'une étude sur le tabagisme en milieu scolaire, qui a ciblé un nombre de CEM, a révélé  que plus de 4 % des élèves filles prennent du tabac. La même étude a établi que "70 % de ces filles fumeuses de tabac souffrent de problèmes familiaux et entretiennent de mauvaises relations avec leurs parents",  a ajouté ce responsable. Pour le Dr. Ouardi Mohamed, phtisiologue au CHU d'Oran, "le tabagisme prend de plus en plus de l'ampleur en milieu des adolescentes, qui commencent à fumer à partir de l'âge de 13 ans, alors qu'auparavant ce n'était qu’à partir de 20 ans" qu'elle grillait sa première cigarette.
Le même praticien, qui a animé une communication sur les dangers du tabac, a indiqué que la cigarette contient 4.000 produits toxiques dont la nicotine qui cause 23 affections graves dont les maladies cardiovasculaires, le cancer du poumon et l’insuffisance respiratoire, qui a pris de l'ampleur ces derniers temps à Oran. Dr Ouardi a, au passage, mis en garde contre la cigarette électrique, soulignant que les études menées sur ce genre de tabac n’ont pas encore déterminé ses risques, conseillant toutefois de ne pas la fumer.  Pour ce qui est de la chicha (narguilé) qui est servie dans des cafétérias d'Oran, le Dr Deharib Larbi a appelé les autorités locales à interdire la consommation de cette substance qui "est plus dangereuse que les cigarettes" pouvant causer l'hépatite virale et la tuberculose en plus d'autres maladies précitées.  
Animée par un staff médical de la cellule d’information de l’établissement public de santé de proximité de hai Seddikia, cette rencontre a vu la présence  de près de 200 stagiaires qui ont soulevé plusieurs questions concernant notamment la prévention et l’arrêt de fumer. Des dépliants ont été distribués à cette occasion, et une exposition  sous le slogan "Oran sans fumer" a été organisée pour avertir sur les dangers du tabagisme et expliquer les composants de la cigarette et ses effets sur la santé.
Cette rencontre a été organisée, à l’occasion de la Journée mondiale du tabagisme coïncidant avec le 31 mai, par la DSPS et
la cellule d’information de l’EHP de Hai Seddikia.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions