lundi 23 octobre 2017 10:49:33

Le général major Abdelghani Hamel à Mascara : Professionnalisme et maîtrise des technologies

A propos des migrants africains : « Un traitement humain est réservé par la sûreté nationale »

PUBLIE LE : 31-05-2014 | 0:00
D.R

Le directeur général de la sûreté nationale (DGSN), le général major, Hamel Abdelghani a effectué, jeudi passé, une visite d’inspection et de travail à travers la wilaya de Mascara où il a eu à s’enquérir de visu de différents projets et réalisations relevant de son département et a procédé par la même occasion à l’inauguration d’un nombre important de structures de sûreté nationale notamment dans les daïras de Mohammadia et SIG. Le premier responsable de la police nationale n’a pas manqué de rappeler lors d’un point de presse où il a répondu à un grand nombre de questions des journalistes, que les objectifs de la refonte du corps de la sûreté nationale dans le nouveau contexte répondent à des impératifs des missions dévolues à ce corps pour assurer la sécurité du citoyen et de ses biens dans le cadre du strict respect des lois du pays et des principes des droits de l’homme.
Le directeur général de la sûreté nationale a indiqué que les pouvoirs publics ont accordé, un intérêt constant et grandissant à la sûreté nationale à l’instar des autres secteurs pour le hisser au niveau des développements en cours en matière de lutte contre la criminalité, notamment ses nouvelles formes telles que le crime organisé, le blanchiment d’argent et la cybercriminalité, l’émigration clandestine et la contrebande sous toutes ses formes et c’est pourquoi, a-t-il ajouté en substance le souci majeur de la police nationale est d’œuvrer pour une police efficace et professionnelle à tous les niveaux à la hauteur des exigences dictées par les nouveaux enjeux en matière de sécurité interne et externe et l’élévation du niveau de formation des éléments de la police nationale dans les différentes spécialités avec l’introduction de méthodes modernes de technologie avancée et ce dans le cadre de la lutte acharnée contre toutes les formes de criminalité ce qui nécessite l’acquisition des compétences et qualifications ainsi que les techniques nouvelles indispensables dans la lutte contre la criminalité. Le général-major Abdelghani a précisé que le dossier des éléments de la police qui ont fait l’objet de révocation du corps de la police nationale pour diverses raisons a été étudié par une commission ad hoc pendant plus de trois mois au cas par cas et les décisions ont été prononcées par cette instance.
 Hamel a fait savoir que la représentativité de la femme dans le corps de la police nationale est très significatif dans des postes de responsabilité de haut niveau, le taux se situe aujourd’hui à près de 9% et l’objectif, a-t-il ajouté, est de parvenir à un seuil de 30%. Le DGSN s’est dit satisfait des progrès réalisés par le corps de la police nationale dans la wilaya de Mascara grâce, dit-il, aux efforts du wali qu’il a tenu à remercier pour avoir accordé un intérêt particulier à ce corps de sécurité afin de mener sa mission dans de bonnes conditions matérielles et infrastructurelles.
Le rapport police-citoyens dont le ratio se situe, a-t-il fait remarquer, à 1/170, la moyenne nationale de ration étant de 1/300, et de 1/150 au niveau international ce qui dénote de l’amélioration des conditions de travail des policiers dans la lutte contre la criminalité a-t-il déclaré avant d’exhorter tous les éléments de la police nationale à faire preuve de maturité professionnelle dans l’accomplissement de leurs tâches quotidiennes et se montrer mobilisés pour faire face aux obstacles afin de relever le défi de sécuriser la population en adoptant le travail de proximité et de prévention même si le travail de la police n’est pas de tout repos, mais il s’agit d’une mission honorable désintéressée de défense des biens et de l’intégrité des personnes physiques, a-t-il conclu
A. Ghomchi

A propos des migrants africains
« Un traitement humain est réservé par la sûreté nationale »
Un traitement humain est réservé aux migrants par la sûreté nationale qui « comprend les conditions de vie difficiles » de ces derniers qui affluent des pays au sud de l’Algérie, a affirmé jeudi à Mascara le directeur de l’ordre public à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), le commissaire divisionnaire Naili Aissa. Au regard des instructions données par le directeur général de la Sûreté nationale, le général major Abdelghani Hamel, et compte tenu des conditions difficiles que vivent ces migrants qui se trouvent dans les différentes wilayas, les éléments de la police les traitent avec humanisme, sans toutefois négliger les aspects sécuritaires, a déclaré à la presse le commissaire divisionnaire Naili, en marge d’une visite d’inspection, jeudi dans la wilaya, du directeur général de la Sûreté nationale. « Les services de la Sûreté nationale prennent toutes les mesures adéquates qui s’imposent (...) et surveillent toute activité susceptible de constituer une menace pour la sécurité nationale qui pourrait émaner de certains migrants », a précisé, dans ce contexte, le même officier.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions