jeudi 14 dcembre 2017 11:07:40

Mohamed Javad Zarif, ministre iranien des AE : « Le MNA et le G-77 doivent se doter d’un outil exécutif commun »

Les grandes puissances à l’origine du retard dans la réalisation des OMD

PUBLIE LE : 31-05-2014 | 0:00
Ph : Billal

Le comité conjoint, pays non-aligné/Groupe des 77, doit se doter "d’un outil exécutif pour concrétiser les Objectifs de développement auxquels les deux organisations se sont fixées", a souligné hier le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohamed Javad Zarif.
S’exprimant à l’ouverture des travaux de la première réunion ministérielle du comité conjoint, pays non-aligné/groupe des 77, M. Zarif, dont le pays assure la présidence actuelle du Mouvement des non-alignés (MNA), a indiqué que la mise en place d’une telle structure permettra aussi à ces deux organisations de "renforcer leur action commune face aux différents enjeux auxquelles elles font face".
L’agenda de développement post-2015, la lutte contre la pauvreté et les changements climatiques sont les principaux enjeux cités par le ministre iranien dans ce sens. "Il s’agit là d’importants défis que nous devons relever", a-t-il insisté, appelant à une action commune et harmonieuse entre le MNA et le G-77 pour défendre les intérêts des pays en développement. Le chef de la diplomatie iranienne a, en outre, réaffirmé la nécessité de la mise en place d’un nouvel ordre économique mondial basé sur un développement juste et équitable au profit de tous les pays.

Les grandes puissances à l’origine du retard dans la réalisation des OMD
Les pays en développement sont aujourd’hui confrontés à un ordre mondial "imposé par les grandes puissances qui essayent de bloquer toute tentative pour asseoir plus d’équité dans les relations économiques et commerciales internationales", a déploré M. Zarif, soulignant l’engagement de son pays à œuvrer pour un ordre mondial plus équitable dans le cadre des principes du MNA et du G-77.
 De son côté, le ministre bolivien des Affaires étrangères, Sacha Llorentty Soliz, a déploré le retard accusé dans la concrétisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), estimant que les pays développés sont derrière ce retard. "Les pays développés ont souvent essayé de bloquer la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et n’ont pas respecté leurs engagements en matière d’aides publiques au développement", a affirmé M. Soliz. Le chef de la diplomatie bolivienne, dont le pays assure la présidence actuelle du G-77 a, en outre, indiqué que le multilatéralisme "a été affaibli malgré son retour ces dernières années en raison du comportement des grandes puissances et à leur tête les Etats-Unis qui se croient la seule Nation indispensable, selon les propos de leur président".
M. Soliz a, d’autre part, déclaré que le colonialisme "existe toujours mais sous une autre forme, notamment dans les structures des instances économiques et financières internationales, notamment le Fonds monétaire international (FMI)". En prévision du prochain sommet du G-77 qui se tiendra du 14 au 15 juin à Santa Cruz en Bolivie, une nouvelle avenue vient d’être baptisée au nom de cette organisation créée en 1964, a, par ailleurs, annoncé M. Soliz.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions