samedi 16 dcembre 2017 21:42:04

Travaux de la reunion du comité conjoint MNA-G77 : Une plate-forme de concertation et de réflexion

Préparation de l’agenda des OMD post-2015, Lamamra : « Le MNA et le G-77 appelés à conjuguer leurs efforts »

PUBLIE LE : 31-05-2014 | 0:00
D.R

Présidée par le ministre des Affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra, la première réunion ministérielle du comité conjoint, pays non-alignés-Groupe des 77, a entamé ses travaux hier à Alger, au palais des Nations.  

Elle fait suite à la 17e conférence ministérielle du Mouvement des Non-Alignés. C’est un des faits saillants de cette 17e conférence ministérielle du Mouvement des pays non-alignés, dans la mesure où elle se déroule à l’occasion de la commémoration du 50e anniversaire de la création du Groupe des 77. Il y a lieu de rappeler que cette  réunion du comité conjoint Non-alignés-G77 est organisée à l’initiative de l’Algérie. Elle a pour objectif de conforter la volonté d’unir les efforts de deux regroupements internationaux de large envergure qui se sont instaurés depuis leur création en tant que porte-voix des nations en développement, soucieuses d’œuvrer pour une véritable reconversion des relations internationales qui tiennent compte des aspirations les plus légitimes des peuples, en particulier, ceux vivant dans l’hémisphère Sud de la planète. A ce titre, une convergence entre le  MNA et le  G77 a été fortement soulignée lors de la 17e conférence ministérielle du Mouvement.
Du haut de la tribune du palais des Nations, et en présence notamment, de M. Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères de l’Iran, de M. Sacha Llorentiy Soliz, président du G77 à New York, des chefs de délégations, M. Ramtane Lamamra s’est d’abord félicité de la tenue de la 17e conférence du Mouvement des pays non-alignés dans une ville d’Alger dont le nom est associé à toutes les étapes du long combat des pays du Sud pour l’instauration d’un nouvel ordre mondial, de célébrer aussi, et au niveau ministériel,  la cérémonie commémorative du 50e anniversaire  de la création du Groupe des 77 plus la Chine, en prélude du prochain sommet prévu à Santa Cruz, au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement. M. Lamamra a indiqué que le MNA et le G77+Chine, demeure une plate-forme de concertation, de réflexion et de coordination entre ces deux regroupements.
La célébration de ce 50e anniversaire intervient dans un contexte politique et économique marqué par de multiples incertitudes et en tant que  groupement de solidarité et l’autonomie collective des pays du Sud, et le G77 s’est imposé comme une composante importante de la coopération Sud - Sud a indiqué M. Lamamra qui a plaidé pour un renforcement de l’action collective, à travers justement, le mécanisme de ce comité conjoint qui se conforte à travers un multilatéralisme revivifié, d’autant plus que les réponses aux grands déséquilibres économiques et financiers qui sont d’ordre systémique et structurel, selon son analyse, ne peuvent se concevoir que dans le cadre d’une approche globale qui prévoit des mesures concrètes en matière d’aide au développement, d’allégement de la dette, d’accès aux marchés, d’emplois, d’environnement et de transfert des technologies.  L’évaluation de la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement et la préparation du prochain agenda du développement post-2015 représentent un double rendez-vous pour le MNA et le Groupe des 77 pour interagir en tant que force de propositions et dans le même temps, a-t-il encore souligné, les OMD  ne peuvent être concrétisés sans la mise en place  d’un partenariat mondial. Le chef de la diplomatie algérienne a mis en valeur l’ambition de l’Algérie de fournir son expérience à ses partenaires du Sud pour la réalisation des OMD. Appelant à  une coopération Sud-Sud élargie et rénovée,    L’Algérie participe activement aux différentes consultations internationales concernant la préparation de cette échéance concernant le contenu de l’Agenda mondial de développement post-2015. Il a réitéré l’engagement de l’Algérie au service des idéaux portés par le mouvement. Au terme de cette cérémonie, un communiqué commun a été signé  par les présidents de la conférence ministérielle du Mouvement des pays non-alignés, du Mouvement des pays non-alignés, du Groupe des 77 et des chapitres de ce Groupe.
Il faut relever que la célébration de cet important événement par le Comité conjoint de  coordination, à un niveau ministériel, dénote l'engagement du G77 et du MNA  à intensifier la coordination de leur action pour défendre les intérêts communs de leurs membres, de renforcer leur capacité de négociation sur les grandes  questions au sein des organisations internationales et de promouvoir un ordre international juste et équitable qui tienne compte des préoccupations légitimes et des priorités des pays du Sud.  Cette cérémonie a été suivie, dans l'après-midi d’hier d'une  réunion du panel de haut niveau d'éminentes personnalités du Sud  co-présidée par le ministre des Affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra, et son homologue  bolivien. Les travaux de ce panel portent sur les questions d'intérêt commun pour les pays du Sud. Une attention particulière est  accordée dans les discussions au programme de développement pour l'après-2015 et à la coopération Sud-Sud.
M. Bouraib

----------------------------------------

Preparation de l’agenda des OMD post-2015
Lamamra : « Le MNA et le G-77 appelés à conjuguer leurs efforts »
L’évaluation de la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et la préparation du prochain agenda du développement post-2015 constituent un double rendez-vous pour les pays du Mouvement des non-alignés (MNA) et le Groupe des 77 pour interagir de concert, a déclaré M. Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères, hier à Alger, à l’ouverture de la réunion du comité conjoint de coordination PNA/G77. Qualifiant ce double processus de négociation d’opportunité historique, M. Lamamra a souligné l’importance d’une conjugaison des efforts entre le MNA et le G-77 , « afin de faire de ces deux organisations des forces de proposition qui puissent influer sur la prise de décision et d’être à même de remodeler la configuration de l’économie de demain pour le bien-être et l’épanouissement de nos peuples. »
Le chef de la diplomatie algérienne s’est dit convaincu que les OMD ne seront atteints que par la mise en place d’un partenariat mondial pour le développement et a réaffirmé « l’ambition de l’Algérie de faire profiter ses partenaires du Sud de son expérience et des enseignements tirés pour la réalisation des OMD ».
L’Algérie participe activement aux différentes consultations internationales concernant la préparation de cette échéance concernant le contenu de l’Agenda mondial de développement post-2015. L’agenda post-2015 doit prendre le relais des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) qui ont été adoptés lors du Sommet du Millénaire qui s’est déroulé du 6 au 8 septembre 2000, au siège des Nations unies à New York. Les OMD sont au nombre de 8. Ils couvrent toutes les dimensions de la pauvreté : le revenu ; l’emploi et la sécurité alimentaire ; l’éducation ; l’égalité des sexes ; la santé ; l’environnement ; le commerce et l’aide au développement.
L'Algérie est proche de la réalisation quasi intégrale des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), et ce, à une année de l'échéance de ce programme mondial de développement.

La vision africaine au cœur de la position du MNA et du G77
La vision africaine est "au cœur" de la position du Mouvement des pays non-alignés (MNA) et du Groupe des 77 concernant les objectifs de développement post-2015, a indiqué jeudi dernier à Alger le ministre des Affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra. "La position africaine commune va être au cœur de la position des non-alignés et du Groupe des 77 en septembre prochain lorsque la communauté internationale se penchera, à très haut niveau, sur les objectifs de développement post-2015", a déclaré M. Lamamra en marge d’une réunion des ministres africains pour l’adoption d’une position concernant le programme des Nations unies pour le développement post-2015, au palais des Nations, où se tient la 17e Conférence des Non-Alignés. Il a précisé qu’il s’agit d'"une initiative de la présidente de la commission de l’Union africaine, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, sur la base de la position africaine commune concernant l’agenda pour le développement post-2015 qui a été élaboré par un groupe de chefs d’Etat, et la dernière réunion a eu lieu à Ndjamena (Tchad)". "Je crois que nous sommes parvenus à faire en sorte à ce que les questions de développement en Afrique aient la priorité absolue", a-t-il ajouté. De son côté, la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA) a indiqué qu’il y a une position africaine "commune" sur ce qui doit être réalisé au-delà de 2015. "Cette vision nous l’avons présentée aujourd’hui aux membres des pays non-alignés et ce, afin qu’ils puissent nous aider au cours des négociations avec nos partenaires en 2015 à l’Assemblée générale de l’ONU, a-t-elle dit.  L’agenda post-2015 dont l’Afrique s’apprête à engager des négociations au niveau global est appelé à succéder aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) fixés lors du sommet tenu à l’ONU en 2000. 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions