samedi 22 septembre 2018 11:15:04

17e Conférence ministérielle du Mouvement des pays non-alignés : Renforcer la solidarité entre les pays membres

Lamamra : « Nécessité d’une forte convergence des Non-Alignés autour de l’Agenda de développement post-2015 »

PUBLIE LE : 29-05-2014 | 0:00
Ph : Billal

Les travaux de la 17e Conférence des ministres des Affaires étrangères des pays non-alignés se sont ouverts, hier, au Palais des nations, en présence du Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, en tant que représentant personnel du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Cette conférence ministérielle fut rehaussée également par un invité de marque en la personne du président de l’Etat plurinational de Bolivie, M. Evo Morales Ayma, président en exercice du G77.

De nombreuses questions d’ordre politique, économique, d’actualité et d’intérêt commun sont inscrites à l’ordre du jour de ces travaux. Des thèmes cruciaux comme la paix, la sécurité, les droits de l’homme, le développement, la préservation de l’environnement, la gouvernance globale sont soumis à l’examen des participants, qui sont d’ailleurs, autant d’enjeux et de défis qui sont posés à un Mouvement dont la ligne de conduite est placée sous le signe de la solidarité renforcée pour la paix et la prospérité.
 L’important aréopage composé essentiellement de chefs de la diplomatie aura aussi la gageure d’imprimer une impulsion significative à la coopération entre les pays de l’hémisphère Sud.
 Cette conférence d’Alger s’arroge l’insigne volonté de concrétiser un attachement aux valeurs et idéaux qui ont été à la source de la doctrine dite de l’afro-asiatisme et tiers-mondiste d’un Mouvement né au plus fort de la lutte des peuples opprimés pour leur émancipation, qui a largement contribué au processus de décolonisation.
Il faut rappeler que les hauts fonctionnaires ont achevé mardi leurs travaux qui furent couronnés par la rédaction d’un projet de document final soumis pour approbation aux ministres.
A noter aussi que la conférence ministérielle d’Alger constitue une étape préparatoire du Sommet des Chefs d'Etat qui doit avoir lieu en 2015, à Caracas au Venezuela. Il n’est pas nécessaire d’avancer que les ministres des Affaires étrangères vont s’atteler à conférer aux différentes résolutions, un maximum d’efficacité et de concordance de vue et d’agir dans un esprit collectif afin de riposter aux nouveaux défis qui se posent dans un contexte international lourd de complexité avec son lot de bouleversements et de recompositions géostratégiques, à l’ombre d’une mondialisation qui avance au pas de charge. Dans son allocution, prononcée au nom du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal a d’abord évoqué non sans émotion, le souvenir du IVe sommet de ce mouvement qui s’est déroulé en septembre 1973 à Alger, présidé par le défunt Président Houari Boumediène après une conférence ministérielle elle-même dirigée par M. Bouteflika, alors ministre des Affaires étrangères. Il a posé un regard rétrospectif sur le chemin parcouru depuis cette époque, permettant de mesurer les immenses transformations qui ont marqué les relations internationales suite à l’antagonisme Est-Ouest et la fin de la guerre froide.
La démocratie et les droits de l’homme ont enregistré des avancées substantielles et le monde arabe, a-t-il souligné, n’est pas resté en marge de cette dynamique de changement, notamment l’Algérie qui a connu des transformations significatives et franchi des étapes cruciales dans son développement politique et économique. Elle s’est lancée résolument dans une entreprise de réforme profonde de son système de gouvernance par l’introduction du pluralisme politique et de l’économie de marché. Ce processus, bien que contrarié par l’irruption du terrorisme, a pu se poursuivre et s’approfondir depuis 1999 grâce à la politique de concorde et de réconciliation nationale, de réhabilitation du rôle de l’Etat et de modernisation de l’économie. M. Sellal a considéré que les élections présidentielles du 17 avril dernier ont représenté une étape qualitative dans l’approfondissement de la pratique démocratique et la consolidation de l’Etat de droit.
 Il a brièvement exposé les principaux axes des réformes menées par l’Algérie au cours de la dernière décennie. M. Sellal a estimé dans son allocution, que l’avènement d’une gouvernance mondiale est de nature à conforter et à soutenir les efforts de nombreux pays en développement afin de leur permettre de prendre part au processus de prise de décision, indiquant que la réforme du système multilatéral impose d’imprimer une cohérence politique et une convergence macroéconomique afin de l’adapter aux réalités actuelles.
 Dans ce cadre, le renforcement du rôle de l'Assemblée générale et l'élargissement du Conseil de sécurité devant aller de pair avec une refonte des institutions économiques et financières internationales, devraient continuer à mobiliser toutes nos énergies.

Pour un nouvel ordre économique international
Pour le ministre des Affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra, désigné par ses pairs pour assurer la présidence de cette conférence ministérielle, la revendication d’un Nouvel ordre économique international demeure une exigence dans un contexte marqué par une mondialisation assez complexe. « En lançant à partir d’Alger l’audacieuse initiative d’un nouvel ordre international, exprimant les aspirations légitimes de la majorité écrasante de l’humanité pour plus d’équité dans les relations internationales, notre mouvement a en fait posé les premiers jalons conceptuels d’une gouvernance mondiale nouvelle, orientée vers un avenir de solidarité et de progrès pour l’humanité entière. » Il a fait part, dans le cadre de son intervention, de sa conviction que la conférence d’Alger est une occasion précieuse permettant de faire le bilan des décisions et des recommandations formulées par les participants. M. Lamamra a rappelé que le Sommet d’Alger du Mouvement des pays non-alignés de 1973, a été un tournant décisif dans les relations internationales et qui a permis au pays du mouvement de sortir de la logique de la défense.   Il incombe, a déclaré le chef de la diplomatie algérienne, d’accélérer le processus de modernisation des méthodes de travail du mouvement de ses mécanismes de fonctionnement, y compris la revitalisation du comité de coordination PNA-G77, en même temps que le renforcement de la coopération Sud-Sud.

Le président bolivien plaide pour un développement entre le MNA et le G77
En sa qualité de président en exercice du G77 et en tant qu’invité d’honneur, M. Evo Morales Ayma, président de l’Etat plurinational de Bolivie a défendu le principe d’une association des efforts du MNA et G77 engagés conjointement pour concrétiser un développement des pays membres du Mouvement à travers la mise en œuvre de projets communs, insistant sur la nécessaire lutte contre l’écart qui sépare les riches des pauvres.  Il a exposé l’expérience de son pays qui mène une politique économique basée sur les nationalisations et axée sur la reprise par l’Etat du contrôle et de l’exploitation des ressources naturelles.  
Cette politique a sensiblement réussi à améliorer les conditions de vie de la population bolivienne, a souligné M. Morales. Le président bolivien a, par ailleurs, invité les pays membres du MNA et du G77 à partager cette expérience lors du prochain sommet du G77 prévu en juin prochain en Bolivie.   Une conclusion s’impose avec évidence au regard des différents intervenants qui ont eu à s’exprimer du haut de la tribune du Palais des Nations.
Elle concerne en définitive, la nécessité substantiellement affirmée, de renforcer la solidarité et la coopération au sein du Mouvement, de faire face aux nombreux défis, en particulier l’aspect sécuritaire et économique, la défense des intérêts communs, le règlement des conflits, l’insistante question de la réforme du système de l’ONU et du Conseil de sécurité, la riposte contre le crime organisé transnational, l’occupation des territoires, la crise économique, le fossé technologique et social.  Il demeure certain que pour le Mouvement des pays non-alignés, de tels chantiers aussi cruciaux et urgents du point de vue de la conjoncture internationale, des aspirations de la communauté internationale à vivre dans un monde apaisé, se doivent d’être pris en charge dans le sillage même des idéaux des pères fondateurs de ce mouvement.
M. Bouraib

-----------------------------------

Lamamra : « Nécessité d’une forte convergence des Non-Alignés autour de l’Agenda de développement post-2015 »    

"Les Non-Alignés sont appelés à promouvoir une forte convergence pour un partenariat novateur Nord/Sud, à la faveur du Sommet mondial sur l’Agenda de développement post-2015", a déclaré, à Alger, le ministre des  Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, à l’occasion de l’ouverture des travaux  de la 17e Conférence ministérielle de  l’Organisation. Pour M. Lamamra, le succès de cette entreprise de longue haleine est conditionné « par la concrétisation des engagements pris par les partenaires développés, au titre de financement du développement découlant du Consensus de Monterey, de la Déclaration de Doha et du plan d’action de Rio+20 ».
 L’Algérie participe de façon intense aux différentes consultations internationales concernant la préparation de l’Agenda mondial de développement post-2015. Ce nouveau programme doit prendre le relais des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) qui ont été adoptés lors du Sommet du Millénaire  (6 au 8 septembre 2000), au siège des Nations unies à New York. Les OMD, qui sont au nombre de 8, couvrent toutes les dimensions de la  pauvreté : le revenu, l’emploi et la sécurité alimentaire, l’éducation, l’égalité des sexes, la santé, l’environnement, le commerce et l’aide au développement. Concernant précisément l’étape de la préparation de l'Agenda de développement  post-2015, M. Lamamra, avait souligné, au mois de septembre 2013, à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, la ''participation active'' de  l’Algérie aux différentes consultations concernant cette question. Il avait affirmé que la participation de l’Algérie dans l’élaboration de ce prochain programme mondial traduisait sa volonté à contribuer de manière  constructive à l’enrichissement du débat international sur cet agenda.

Une réalisation quasi intégrale des OMD
Il a rappelé également à cette occasion que l'Algérie est proche de la réalisation quasi-intégrale des Objectifs du millénaire pour le développement  (OMD), et ce, à une année de l'échéance de ce programme mondial de développement. Au sujet de la mise en œuvre des OMD, le ministre a relevé ainsi, que l’Algérie a enregistré ''des avancées importantes'' dans la réalisation de la grande majorité des Objectifs. Ces progrès portent respectivement sur l’éradication de la pauvreté, l’éducation pour tous, l’égale participation hommes-femmes dans le processus de développement, la lutte contre la mortalité maternelle et infantile et la protection de l’environnement.  
S’agissant de certains volets des OMD qui n’ont pas encore été parachevés, M. Lamamra s’est dit ''confiant'' que d’autres progrès seront réalisés par l’Algérie d’ici l’échéance 2015. Evoquant la question des paramètres à prendre en compte dans l’élaboration de l’Agenda post-2015, le chef de la diplomatie algérienne a mis, tout d’abord, l’accent sur la nécessité d’une ''évaluation rigoureuse'' du programme des OMD avec ses points forts et ses faiblesses avant la formulation définitive du prochain  cadre.  
Le ministre a préconisé, par ailleurs, un renforcement de la coopération et de la solidarité internationale qui, selon lui, devraient être ''un élément  fondamental'' de l’approche à adopter pour l’après-2015. Sur ce point précis, M. Lamamra a soutenu qu’il était essentiel que l’Agenda de développement  post-2015 ne soit pas marqué par des ''conditionnalités'' en matière de coopération et d’aide au développement.
 
Une responsabilité commune et différenciée
Evoquant la préparation de l’Agenda de développement post-2015, l’ouverture des travaux de la 17e Conférence ministérielle de l’Organisation, le chef de la diplomatie algérienne a souligné par ailleurs, qu’ "un accent particulier devait être mis sur l’éradication de la pauvreté et la promotion du développement durable, sur la base du principe de la responsabilité commune et différenciée". Ce dernier principe a été adopté lors des deux Conférences des Nations unies sur le développement durable de Rio, celle dite du « Sommet de la Terre  », tenue en 1992, et celle de Rio+20, en 2012. Il énonce qu’« étant donné la diversité des rôles joués dans la dégradation  de l’environnement mondial, les Etats ont des responsabilités communes  mais différenciées » en matière de sauvegarde de l’environnement et de promotion  du développement durable.  Selon ce principe, les pays développés admettent la responsabilité qui leur incombe dans l’effort international en faveur du développement durable, compte tenu des pressions que leurs sociétés exercent, de très longue date, sur l’environnement de la planète et des techniques et des ressources financières  dont ils disposent.
Dans le même sens, M. Lamamra a enfin, rappelé que « le Mouvement poursuivra  sa contribution au nouveau partenariat mondial pour le développement à l’horizon 2030 et s’attellera à convaincre ses autres partenaires de s’engager de manière  responsable et solidaire dans cet ambitieux projet commun. »

-----------------------------------

Présidentielle du 17 avril, une "étape qualitative nouvelle" dans l’approfondissement de la pratique démocratique
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a indiqué, hier à Alger, que l’élection présidentielle du 17 avril dernier, a constitué une "étape qualitative nouvelle" dans l’approfondissement de la pratique démocratique et la consolidation de l’Etat de droit. Dans une allocution qu’il a prononcée au nom du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à l’ouverture de la 17e conférence ministérielle du Mouvement des pays non-alignés, M. Sellal a rappelé que l’Algérie a tenu le 17 avril, en présence d'observateurs représentant plusieurs organisations internationales, des élections qui sont "une étape qualitative nouvelle dans l’approfondissement de la pratique démocratique et la consolidation de l’Etat de droit". Le gouvernement qui a été nommé au début de ce mois dans le prolongement de cette échéance électorale "vient de se voir assigner par le Président de la République une feuille de route qui a posé les jalons d’un plan d’action  à double dimension politique et socio-économique", a-t-il mentionné. M. Sellal a relevé que cette feuille de route "met en valeur, de manière prioritaire, la réforme de la Constitution à laquelle seront associés, dans un esprit consensuel, l’ensemble des partis politiques, des personnalités nationales et des acteurs de la société civile". Il a également fait remarquer que "cette entreprise est destinée à promouvoir la démocratie participative, renforcer les droits et libertés individuelles et collectives, approfondir la séparation des pouvoirs, conforter l’indépendance de la justice, renforcer les prérogatives et le rôle du Parlement et affirmer la place et les droits de l’opposition". Elle "met également à la charge des pouvoirs publics la mise en œuvre de mesures d’amélioration significative des pratiques de bonne gouvernance, en particulier la lutte contre la corruption, la préservation des deniers publics, la rationalisation des dépenses publiques et l’amélioration du service public", a encore précisé le Premier ministre. Cette feuille de route prévoit, a-t-il expliqué, un dispositif de relance  économique "destiné à terme à diversifier l’économie nationale, la rendre plus productive et plus compétitive et lui fixer des objectifs de croissance  de l’ordre de 7% par an, un taux comparable à la moyenne des Etats émergents".

--------------------------------

Le MAE iranien : « Le MNA doit défendre ses intérêts dans un monde en changement »
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohamed Javad Zarif, a appelé hier à Alger les pays non-alignés à renforcer leur mouvement pour la défense de leurs intérêts dans un monde en changement. M. Zarif, dont le pays est président en exercice du Mouvement des pays non-alignés (MNA), a affirmé à l’ouverture de la 17e Conférence ministérielle du mouvement, placée sur le thème ‘‘Solidarité renforcée pour la paix et la prospérité’’, qu’il est nécessaire aujourd’hui de "préserver et de renforcer les non-alignés pour plus d’efficacité et pour contribuer à la paix mondiale". Il a également souligné l’importance de "promouvoir les efforts des pays membres du mouvement vers d’autres horizons afin de préserver les acquis" depuis la création du MNA en 1961 à Belgrade, appelant à "l’union pour faire face aux défis communs pour des intérêts collectifs". M. Zarif a salué à cette occasion le "rôle éminent" que l’Algérie joue depuis la naissance du MNA à ce jour et sa contribution importante pour atteindre les buts pour lequel le mouvement a été créé.

---------------------------------

Le ministre iranien des AE évoque des avancées dans les discussions sur le nucléaire
Des avancées ont été réalisées dans les discussions sur le dossier nucléaire iranien, a indiqué hier à Alger, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohamed Javad Zarif.  "Nous avons réalisé des progrès, nous avons échangé des points de vue lors des très longues discussions que nous avons eues les deux derniers jours à Istanbul (Turquie) avec Mme Catherine Ashton (chef de la diplomatie européenne et représentante du groupe des 5+1)", a déclaré M. Zarif à la presse en marge de la 17e Conférence ministérielle du Mouvement des non-alignés qui se tient à Alger. Le chef de la diplomatie iranienne a affirmé qu’il s’agit d'"une question de temps, mais aussi de volonté politique" qui doit être "exprimée pour parvenir à un accord".  "Je peux vous assurer que l’autre partie possède la volonté politique pour parvenir à un accord", a-t-il ajouté.
L’Iran et le groupe des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) ont signé à Genève un accord intérimaire de six mois, qui apporterait des garanties sur le caractère pacifique du programme nucléaire iranien avec en contrepartie un allégement "limité" de sanctions qui frappent l'économie iranienne.
Cet accord provisoire prévoit que l'Iran cesse d'enrichir l'uranium au-dessus de 5% et d'installer de nouvelles centrifugeuses, en échange de la levée de certaines sanctions économiques pour lui permettre de rapatrier une petite partie de ses fonds bloqués sur des comptes à l'étranger, d'exporter pendant six mois de l'or, des produits chimiques et des pièces automobiles d'une valeur de 1,5 milliard de dollars.  
L'Iran exporte actuellement 1,1 million de barils par jour contre 2,5 mbj en 2011, un niveau inférieur de 60% à ce qu'il était avant l'embargo américain et européen imposé sur le brut iranien. Le chef de la diplomatie iranienne, Javad Zarif, prend part à Alger à la 17e Conférence ministérielle du Mouvement des Non-Alignés dont les travaux se sont ouverts hier matin au Palais des Nations.

------------------------------

Conflit en Syrie  
Brahimi fait état d’un optimisme mesuré
Lakhdar Brahimi, l’émissaire démissionnaire des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, a fait état hier à Alger d’un optimisme mesuré concernant la résolution du conflit en Syrie, dans une déclaration à l’APS. "L’espoir existe toujours pour la résolution du conflit en Syrie, mais actuellement les perspectives ne sont pas encourageantes", a estimé M. Brahimi en marge de la 17e Conférence ministérielle des pays non-alignés. La mission de Lakhdar Brahimi en tant qu’envoyé spécial des Nations unies et de la Ligue arabe, prendra fin le 31 mai. Par ailleurs, M. Brahimi a indiqué que la 17e conférence ministérielle des pays non-alignés sur le thème "Solidarité pour une sécurité renforcée et la prospérité", qui se tient à Alger, "est très importante". "Le sommet d’Alger, tenu en 1973, a été un tournant décisif dans l’histoire du Mouvement des pays non-alignés", a-t-il rappelé, soulignant que "ce sommet est le plus important depuis la création du mouvement à Belgrade en 1961".

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions